Deux semaines pour découvrir la région des Dolomites à l’automne : quels sont les meilleurs itinéraires ? Quelles randonnées choisir ? Où dormir ?

Le début de ce road trip dans le Nord de l’Italie a commencé très fort avec la découverte des paysages allégoriques des Dolomites.

Si vous l’avez manqué, n’hésitez pas à aller voir la première partie de notre voyage. On en a pris pleins les yeux entre lacs et cimes de montagne, avec notamment le Lago di Carezza, le massif du Sassolungo et la vague de Seceda !

Pour cette seconde partie, on vous embarque dans la partie la plus emblématique de la région des Dolomites. Au programme, les Tre Cime di Lavaredo, le Lago di Sorapiss, le Lago di braies, et les Cinque Torri. Du très lourd !!

Sur la route des Dolomites, partie 2 —Tre Cime di Lavaredo, Lago di Braies et Sorapiss…
Sur la route des Dolomites, partie 2 —Tre Cime di Lavaredo, Lago di Braies et Sorapiss…
Sur la route des Dolomites, partie 2 —Tre Cime di Lavaredo, Lago di Braies et Sorapiss…
Sur la route des Dolomites, partie 2 —Tre Cime di Lavaredo, Lago di Braies et Sorapiss…
Sur la route des Dolomites, partie 2 —Tre Cime di Lavaredo, Lago di Braies et Sorapiss…
Sur la route des Dolomites, partie 2 —Tre Cime di Lavaredo, Lago di Braies et Sorapiss…

6 Lago di Sorapiss, le lac à la couleur bleue laiteuse

Reprenons là où nous nous sommes arrêtés. Depuis Ortisei, nous étions en train de rejoindre notre hôtel Baita Deona à Cibiana di Cadore, après être passés par le Passo di Sella et le Passo Pordoi. La route jusqu’à l’hôtel nous a éblouis encore une fois, avec un superbe itinéraire le long des massifs montagneux. De ce côté des Dolomites, les arbres du bord de la route commencent à porter leur feuillage automnal. Sur la fin du trajet, nous avons même la chance d’être accompagnés par un magnifique coucher de soleil qui colore d’un rose orangé la roche des sommets : les Dolomites dans toute leur splendeur !

Nous arrivons de nuit en haut du Passo Cibiana, où nous passons les deux prochaines nuits. Après nos deux précédentes nuits glaciales en tente, on apprécie grandement de pouvoir enfin poser nos valises dans cet hôtel au chaud. Au programme des prochains jours : le Lago di Sorapiss et les Tre Cime di Lavaredo : deux incontournables d’un voyage dans les Dolomites.

Sur la route des Dolomites, partie 2 —Tre Cime di Lavaredo, Lago di Braies et Sorapiss…
Sur la route des Dolomites, partie 2 —Tre Cime di Lavaredo, Lago di Braies et Sorapiss…
Sur la route des Dolomites, partie 2 —Tre Cime di Lavaredo, Lago di Braies et Sorapiss…
Sur la route des Dolomites, partie 2 —Tre Cime di Lavaredo, Lago di Braies et Sorapiss…

Marcher jusqu’au Lago di Sorapiss

Pour rejoindre le Lago di Sorapiss, un lac à la couleur bleue laiteuse, il n’y a pas d’autres choix que de marcher deux heures depuis le départ de la randonnée au niveau du parking. Malgré cela, le lieu est très fréquenté, et il n’est pas rare de devoir se garer assez loin pour accéder au début du trail, même quand on s’y rend au début du mois d’octobre !

La randonnée, où les couleurs de l’automne se sont bien installées, ne présente pas de grandes difficultés. Quoi qu’il ne faille pas avoir peur du vide sur certains tronçons, car au milieu de la randonnée, le chemin se rétrécit avec une vue sur le précipice assez saisissante. Rassurez-vous, des cordes et escaliers sont installés sur la paroi rocheuse pour se maintenir et éviter de glisser.

Comme on l’a dit dans la première partie de notre voyage dans les Dolomites, le volume des lacs est au plus bas à l’automne. C’est encore plus flagrant ici au Lago di Sorapiss. Il a bien dû perdre deux tiers de son volume comparé aux photos qu’on a vu de lui en été !

Certes, le volume du lac n’est pas à son avantage à cette saison, mais les couleurs de l’automne viennent renforcer l’incroyable palette de couleurs du lieu : du bleu, du gris minéral, du vert, du jaune et orange à foison !

La randonnée jusqu’au Lago di Sorapiss

Dénivelé : + 250 m
Distance : 13 km aller-retour
Durée moyenne : environ 4 heures aller-retour
Dog-friendly 🐶
Plus d’infos sur la randonnée

Sur la route des Dolomites, partie 2 —Tre Cime di Lavaredo, Lago di Braies et Sorapiss…
Sur la route des Dolomites, partie 2 —Tre Cime di Lavaredo, Lago di Braies et Sorapiss…

Où dormir à proximité du Lago di Sorapiss ?

L’idéal pour visiter la région autour du Lago di Sorapiss est de séjourner dans la ville de Cortina d’Ampezzo. La ville compte de nombreux hôtels de luxe et est très prisée des touristes fortunés.

Le plan de base était donc de dormir au camping de Cortina d’Ampezzo, la solution la plus économique pour dormir dans la ville. Le froid et le mauvais temps nous ont fait changer nos plans à la dernière minute pour l’hôtel Baita Deona à 40 minutes en voiture de Cortina d’Ampezzo. Un peu loin, mais le cadre reste idyllique au cœur des montagnes italiennes.

Et pour info, une antenne du fameux Messner Mountain Museum se trouve juste à côté de l’hôtel.

Sur la route des Dolomites, partie 2 —Tre Cime di Lavaredo, Lago di Braies et Sorapiss…

7 Le Tour des Cinque Torri à travers les tranchées

Avant de nous rendre au Tre Cime di Lavaredo, nous entamons la journée par le tour des Cinque Torri. Pour rejoindre le départ de cette randonnée au niveau du refuge 5 Torri, nous empruntons un nouveau col grandiose des Dolomites, le Passo Giau. Attention à vos yeux : on place ce col en haut de notre classement des plus belles routes de la région des Dolomites !

Nous l’avons parcouru depuis Selva di Cadore vers Pocol. Durant l’ascension du col, nous apercevons l’incroyable Torre Grande depuis l’intérieur de la voiture, un des emblèmes de la randonnée qu’on s’apprête à réaliser. Cerise sur le gâteau, nous sommes accueillis en haut du col par une fine couche de neige.

Sur la route des Dolomites, partie 2 —Tre Cime di Lavaredo, Lago di Braies et Sorapiss…
Sur la route des Dolomites, partie 2 —Tre Cime di Lavaredo, Lago di Braies et Sorapiss…

Serpenter dans les tranchées de la Grande Guerre

Il existe plusieurs alternatives pour se rendre au point de départ de la randonnée du Tour des Cinque Torri : soit monter en télésiège, soit en voiture ou à pied. Vu le dénivelé, on a préféré garer directement la voiture au refuge 5 Torri au pied des célèbres tours. La petite route goudronnée qui monte au refuge est particulièrement étroite. Pour vous dire, il n’y a pas de place pour croiser un autre véhicule ! On a eu de la chance, car nous n’avons croisé personne ni à l’aller, ni au retour. Ça ne doit pas être la même histoire en haute-saison !

Cette randonnée des Cinque Torri est l’une des plus faciles du massif des Dolomites. Plusieurs sentiers zigzaguent au pied des tours de granite. Ces sentiers datent en fait de la Première Guerre Mondiale et elles étaient utilisées comme tranchées par l’armée royale italienne face aux troupes austro-hongroises. L’ensemble des tranchées est dans un état assez exceptionnel et domine toute la région aux alentours.

Il ne faut surtout pas manquer le passage au pied de la Torre Grande, où certains courageux grimpeurs s’aventurent.

La randonnée du Tour des Cinque Torri

Dénivelé : + 125 m
Distance : 2,5 km
Durée moyenne : environ 2 h
Dog-friendly 🐶

Sur la route des Dolomites, partie 2 —Tre Cime di Lavaredo, Lago di Braies et Sorapiss…
Sur la route des Dolomites, partie 2 —Tre Cime di Lavaredo, Lago di Braies et Sorapiss…
Sur la route des Dolomites, partie 2 —Tre Cime di Lavaredo, Lago di Braies et Sorapiss…
Sur la route des Dolomites, partie 2 —Tre Cime di Lavaredo, Lago di Braies et Sorapiss…
Sur la route des Dolomites, partie 2 —Tre Cime di Lavaredo, Lago di Braies et Sorapiss…

8 Les Tre Cime di Lavaredo, pics emblématiques du massif des Dolomites

On ne les présente plus ! Les Tre Cime di Lavaredo sont un autre incontournable lors d’un voyage dans les Dolomites. Trois pics acérés trônent sur un plateau à 2400 m d’altitude dans un environnement de haute-montagne, classé au patrimoine naturel mondial de l’UNESCO depuis 2009. On y accède par une route payante (30 € pour 24h — aoutch !) qui mène au refuge d’Auronzo. Une fois garé, il n’y a qu’à lever la tête pour se retrouver face aux Tre Cime !

Sur la route des Dolomites, partie 2 —Tre Cime di Lavaredo, Lago di Braies et Sorapiss…

Tous les chemins mènent… aux Tre Cime !

Plusieurs sentiers de randonnée jalonnent les Tre Cime et offrent différents points de vue sur les pics. Nous avons choisi de faire le tour du site par l’Ouest, en passant à côté des lacs Zinnensee. Après avoir descendu une pente assez facile, il faut tout regrimper pour arriver sur le crêt, à l’Est des Tre Cime. À ce moment-là, il est 19 h 20, et on assiste à un magnifique coucher de soleil, en plein dans la ligne de mire des pics ! Au fur et à mesure, la roche des Tre Cime prend cette puissante couleur orangée, caractéristique des couchers de soleil dans les Dolomites. Absolument magique !

Pour un point de vue plus large sur les célèbres pics, il faudra grimper au refuge de Locatelli au nord des Tre Cime. Pensez juste à bien-être équipés de lampe frontale et de vêtements chauds pour le retour au parking ! Sinon, si vous êtes bien équipés, le bivouac est tout à fait possible.

La boucle autour des Tre Cime di Lavaredo

Dénivelé : +450 m / -450 m
Distance : 12 km
Durée moyenne : environ 4 h
Dog-friendly 🐶
Plus d’infos sur la randonnée

Sur la route des Dolomites, partie 2 —Tre Cime di Lavaredo, Lago di Braies et Sorapiss…
Sur la route des Dolomites, partie 2 —Tre Cime di Lavaredo, Lago di Braies et Sorapiss…

Où dormir à proximité des Tre Cime di Lavaredo ?

Camper au pied des Tre Cime di Lavaredo est à coup sûr une bonne idée lors d’un voyage dans le massif des Dolomites. Dormir dans le parc naturel permet de profiter au maximum des belles lumières du matin et du soir. Sur place, on peut aussi dormir au chaud (de mi-juin à fin septembre) dans un des trois refuges : Auronzo, Lavaredo ou Locatelli.

Le plan initial pour ce voyage, c’était bien sûr d’opter pour le bivouac. À cause de la vague de froid du début du mois d’octobre, nous avons finalement réservé deux nuits à l’hôtel Heidi situé dans la ville de Dobbiaco.

Sur la route des Dolomites, partie 2 —Tre Cime di Lavaredo, Lago di Braies et Sorapiss…
Sur la route des Dolomites, partie 2 —Tre Cime di Lavaredo, Lago di Braies et Sorapiss…

9Le Lago di Braies, bienvenue dans l’Ouest Canadien !

Ce sont sans doute les nombreuses photos du Lago Di Braies vues sur Instagram, qui nous ont données envie de nous rendre dans les Dolomites. Le lac se trouve au pied de l’imposante paroi rocheuse de la Croda del Becco, le tout entouré de sapins. Même si ce genre de paysage nous évoque l’Ouest canadien, nous sommes bien en Italie !

Ce qui rend spécial le Lago di Braies, c’est sa petite cabane en bois sur pilotis où sont amarrées plusieurs barques. La journée, on peut en louer pour naviguer sur les eaux du lac, ou faire la boucle à pied qui longe le lac.

L’accès au Lago Di Braies est très facile. On gare la voiture sur le parking payant et il suffit de quelques pas pour y arriver. Autant dire qu’il vaut mieux s’y rendre tôt dans la journée, si on veut éviter la très forte affluence touristique et la horde d’Instagrammeurs prêts à tout — mais genre vraiment tout… — pour ramener LE cliché ! De plus, venir tôt (avant 8 heures) au lac vous évitera de payer le parking !

Où dormir à proximité du Lago di Braies ?

Nous avons dormi à l’hôtel Heidi à Dobbiaco, situé à environ 20 minutes en voiture du lac. La ville de Dobbiaco compte de nombreux hôtels et deux campings, dont un situé aux abords du joli lac de Dobbiaco.

Sur la route des Dolomites, partie 2 —Tre Cime di Lavaredo, Lago di Braies et Sorapiss…
Sur la route des Dolomites, partie 2 —Tre Cime di Lavaredo, Lago di Braies et Sorapiss…

10MMM Corones, un musée au pied des pistes de ski

Pour le dernier jour de road trip dans les Dolomites, nous prenons une nouvelle fois un téléphérique pour nous acheminer en haut de la station de ski Plan de Corones.

À l’arrivée, c’est le départ de nombreuses pistes de VTT en été, et bien sûr de ski en hiver. On peut aussi manger et boire un coup dans un refuge de montagne.

Et chose pas commune pour une station de ski, deux musées, le LUMEN et le MMM Corones, sont installés à l’arrivée du téléphérique. Les deux musées ont pour thème commun « la montagne » et ont tous les deux une architecture innovante. Le prix de la remontée mécanique pour accéder aux musées n’est encore une fois pas bon marché, sans compter le prix des entrées du musée. Il faut débourser en tout 36 €.

Notre préférence architecturale va pour le MMM Corones, réalisé par Zaha Hadid. Le bâtiment se fond littéralement dans la montagne tel un bâtiment troglodyte, avec ses énormes vitres cubiques qui reflètent la montagne, et son toit recouvert de pelouse. Comment ne pas être sous le charme d’un tel lieu dans un tel environnement ?

Sur la route des Dolomites, partie 2 —Tre Cime di Lavaredo, Lago di Braies et Sorapiss…
Sur la route des Dolomites, partie 2 —Tre Cime di Lavaredo, Lago di Braies et Sorapiss…
Sur la route des Dolomites, partie 2 —Tre Cime di Lavaredo, Lago di Braies et Sorapiss…
Sur la route des Dolomites, partie 2 —Tre Cime di Lavaredo, Lago di Braies et Sorapiss…
Sur la route des Dolomites, partie 2 —Tre Cime di Lavaredo, Lago di Braies et Sorapiss…

C’est déjà la fin de notre récit sur les Dolomites. On se retrouve bientôt pour de nouvelles aventures… à vélo cette fois-ci.

En attendant, n’hésitez pas à (re)découvrir nos deux autres articles sur ce voyage en Italie : 3 jours à Milan et la première partie de ce road trip dans les Dolomites.

À très bientôt !

Retrouvez Black&Wood également sur Instagram et Facebook !

  • Publié le 28 juillet 2020
  • Texte et photos Marine Etoubleau & Thibault Pailloux