Tout ce qui faut savoir avant de louer une voiture : permis, assurances, carte de crédit ou carte de débit…

Dans la continuité de nos guides (Le guide pour préparer et organiser un road trip parfait et Voyager en avion avec son matériel de camping), on a aujourd’hui envie de parler de la location de voiture. Il y a beaucoup de choses à dire sur le sujet, tant au niveau des assurances que des modalités.

Si c’est un sujet qu’on veut évoquer ici, c’est qu’on a toujours la boule au ventre quand il s’agit d’aller récupérer ou restituer notre voiture à l’agence de location. Enfin on vous rassure, ça s’est amélioré avec le temps.

On a eu le droit à peu près à tous les cas de figure : une carte de débit au lieu d’une carte de crédit, un petit impact sur le pare-brise ou un voyant qui s’allume à la récupération de la voiture, une assurance soit disant obligatoire à payer et qui fait doubler le prix de location… Bref, une sacrée galère !

Cela dit, après de longues recherches sur les internets, et au fur et à mesure de nos expériences, on a vite trouvé des solutions à toutes nos interrogations. On peut dire qu’aujourd’hui, on arrive beaucoup plus sereinement devant la personne au guichet de l’agence de location. Alors, il est maintenant temps de partager tout ce que l’on sait, histoire de vous éviter les erreurs que nous avons pu faire dans le passé.

Le guide pour louer une voiture <span>en France ou à l’étranger</span>
Bealach na Ba Road, Écosse (voir l'article)
Le guide pour louer une voiture <span>en France ou à l’étranger</span>
Zion National Park, USA
Le guide pour louer une voiture <span>en France ou à l’étranger</span>
Route 66 entre Holbrook et Flagstaff, USA

1 Les conditions pour louer un véhicule

  • La plupart du temps, être âgé de 21 ans au minimum. Jusqu’à 25 ans, une assurance jeune conducteur est souvent obligatoire.
  • Détenir un permis de conduire valide depuis au moins 12 mois. Dans certains pays hors d’Europe, on peut vous demander d’avoir un permis international, mais c’est de moins en moins le cas. Renseignez-vous sur le site de la sécurité routière.

Pour louer certains véhicules comme les 4×4 ou les grosses berlines :

  • Avoir au moins 3 ans de permis et 25 ans révolus.

2 Comparer les offres chez différentes agences de location

Comme pour les billets de train ou d’avion, il est bien connu qu’il est moins coûteux de réserver sa voiture à l’avance par internet, qu’à la dernière minute au comptoir de l’agence. On recommande d’utiliser un comparateur pour trouver les meilleurs prix. Il en existe une pléthore mais on a notre petite préférence pour Rentalcars, car chaque agence référencée est notée par les utilisateurs. Et ça aide grandement à ne pas tomber sur une agence qui a tendance à embobiner tous ses clients (même si on n’est jamais à l’abri de ça malheureusement).

À chaque fois qu’on scrute les différentes offres, on se demande toujours comment il est possible qu’il y ait de telles différences de prix entre les agences. Mais c’est comme pour tout, il y a plusieurs gammes. Certaines sont spécialisées dans le luxe tandis que d’autres sur le low cost.

Pour nous, une voiture ne reste qu’une voiture, donc on a toujours tendance à tendre vers l’agence la moins chère. Mais on prend toujours en compte en premier les avis des agences (en regardant sur un comparateur de loueur, mais aussi sur Google Maps ou sur les forums de voyageurs), car certaines agences low cost ont tendance à être beaucoup plus tatillonnes sur l’état de la voiture à la restitution (même si elle est nickel !), ce qui peut faire exploser le prix de la location finale comparée à une agence classique. D’autres (et elles sont de plus en plus) facturent une assurance si on présente une carte de débit au lieu d’une carte de crédit (on y revient plus bas ⬇️).

Petit conseil : pour éviter les mauvaises expériences, regardez toujours les avis de l’agence sur internet et ne vous fiez jamais à la notoriété de l’agence. Ce n’est pas parce que vous louez chez un loueur qu’on voit partout comme Europcar, Hertz ou Sixt que vous serez tranquilles ! Au contraire, il est parfois mieux de louer chez une agence « locale » qui est inconnue au bataillon, mais avec de très bons retours des clients. Et ce n’est parce qu’une agence est mal notée à un endroit qu’elle le sera dans un autre. À voir au cas par cas donc.

Le guide pour louer une voiture <span>en France ou à l’étranger</span>
L'Anse-Saint-Jean, Canada (voir l'article)

3 Avoir une carte de crédit pour louer

Plus haut, on a évoqué le fait que certaines agences fassent payer des frais supplémentaires si vous vous présentez avec une carte de débit et non de crédit. Cette pratique tend à se généraliser, et pour cause, la carte de crédit apporte davantage de garanties pour le loueur en cas de dommages sur la voiture. En effet, en cas de sinistre, le loueur facture une franchise assez importante (plusieurs centaines d’euros). Et pour simplifier les démarches, les cartes de crédit posent moins de soucis pour ce genre de retrait élevé que les cartes de débit. Bon après, c’est le bla-bla qu’ils racontent hein…

Si vous n’avez pas de carte de crédit, on vous obligera en contrepartie à souscrire une assurance complémentaire hors de prix (grosso modo 20 €/jour de location, mais ça peut monter plus haut) pour racheter la franchise. Ce qui fait vite monter l’addition finale !

En France, cette notion de carte de crédit est plutôt vague, puisque la majorité des Français ont une carte de débit et ne font pas la différence entre les deux. Le problème, c’est qu’on utilise le terme de « carte de crédit » trop souvent à la place de « carte bancaire ». Pourtant, même pour louer une voiture en France, il est souvent stipulé que les cartes de débit ne sont pas acceptées pour effectuer le dépôt de garantie lors de la location d’un véhicule.

Comment reconnaître une carte de débit d’une carte de crédit ?

Vous l’aurez peut-être remarqué lors du dernier renouvellement de votre carte bancaire, mais depuis juin 2016, il est indiqué au-dessus du numéro de carte la mention « debit » ou « credit » pour qualifier le type de votre carte. Si vous avez encore une vieille carte, rendez-vous sur le site binlist.net qui indique en 3 secondes si votre carte est une « credit » ou une « debit« .

S’il est inscrit « debit » et que vous êtes amenés à louer une voiture à l’étranger, faites bien attention aux conditions de l’agence pour savoir si celle-ci est bien acceptée pour le dépôt de garantie. Dans l’autre cas, si vous avez inscrit « credit« , vous pouvez louer sereinement, on ne vous embêtera pas.

Attention : certaines agences acceptent uniquement les cartes de crédit, et vous serez tout simplement refoulés si vous vous présentez avec une carte de débit.
Vous vous dites : « Pas grave, je n’ai qu’à retirer les 800 € de caution en liquide ou qu’à faire un chèque, et ils me les rendront à la restitution de la voiture ! » Que ni ni ! Ça fonctionne encore comme ça pour la location d’un vélo ou même d’un appartement, mais plus du tout comme ça pour la location d’une voiture !

En France, une « carte de crédit » est en réalité le plus souvent une « carte à débit différé ». La différence avec une carte de débit classique, c’est que les paiements ne sont pas débités directement sur le compte, mais d’abord auprès de la banque (sur une réserve de crédit disponible), qui vous facture ensuite à la fin du mois l’ensemble des paiements effectués durant le mois. Il est donc toujours préférable de surveiller ses comptes pour ne pas se retrouver avec un découvert énorme en fin de mois…!

Vous pouvez généralement demander l’option débit différé à votre banque. Le coût diffère, mais pour information, c’est très souvent gratuit chez les banques en ligne. On vous factura seulement l’édition d’une nouvelle carte.

 

 

NOTES — Pour la petite histoire, nous avions, il y a encore très peu de temps, une carte de débit classique. Et on a enchaîné avec rage les mauvaises expériences chez les loueurs en Espagne, puis en Écosse, puisque ceux-ci n’acceptaient que les cartes de crédit. Résultat, on s’est retrouvé à deux reprises à payer le double de ce qu’on avait payé initialement, car dans ce cas-là, les agences rajoutent une assurance supplémentaire qui supprime la fameuse franchise en cas de sinistre.

 

Dernière chose importante pour louer un véhicule : la carte bancaire qui sert pour le dépôt garantie — celle qui est donc présentée au comptoir de l’agence de location, et pas forcément celle qui a servit à payer en ligne la réservation — doit obligatoirement être au nom du ou d’un des conducteurs.
Aussi, dans tous les cas, il est recommandable de relever le plafond de dépenses pour pouvoir être tranquille lors du dépôt de caution et garder un peu de réserve pour les achats qui viendront par la suite.

Attention, ce n’est pas parce que vous avez une carte « haut-de-gamme » de type « Mastercard Gold » ou « Visa Premier » qu’elle sera acceptée chez votre loueur, puisque ces deux dernières existent en version débit ou crédit. Seules les cartes de crédit (ou de débit différé) sont acceptées dans la majeure partie des cas.

Le guide pour louer une voiture <span>en France ou à l’étranger</span>
Route A85, Écosse (voir l'article)
Le guide pour louer une voiture <span>en France ou à l’étranger</span>
Valley Drive, USA (voir l'article)
Le guide pour louer une voiture <span>en France ou à l’étranger</span>
Route 163, USA (voir l'article)
Le guide pour louer une voiture <span>en France ou à l’étranger</span>
Scenic Byway 12, USA (voir l'article)
Le guide pour louer une voiture <span>en France ou à l’étranger</span>
Scenic Byway 12, USA (voir l'article)

4 Les assurances chez le loueur

C’est peut-être cette partie qui est la plus compliquée à comprendre. Il faut tout d’abord savoir que les voitures de location sont évidemment toutes assurées par le loueur. C’est exactement la même chose que si vous avez une voiture : vous payez obligatoirement une assurance qui vous couvre en cas d’incident. La seule différence, c’est que les loueurs nous font facturer à leurs tours différentes assurances optionnelles, qui permettent de réduire ou de supprimer totalement les franchises à régler en cas de sinistre.

Assurance Responsabilité Civile

Lorsque vous louez un véhicule, vous êtes automatiquement couvert par une assurance de responsabilité civile souscrite par le loueur. Cette assurance couvre les dommages matériels et corporels que le conducteur peut causer en cas d’accident sur un ou plusieurs tiers.
Cependant, le plafond de cette assurance est variable, donc il faut être extrêmement vigilant puisque les coûts en cas d’accidents dans des pays comme les États-Unis ou le Canada peuvent être astronomiques. Donc vérifiez toujours le plafond de l’assurance responsabilité civile et n’hésitez pas, le cas échéant, à souscrire à une assurance « Liability Insurance Supplement” (LIS ou SLI) pour étendre le plafond.

Assurance Collision (CDW) et Vol (TP)

Ces deux assurances sont toujours incluses dans le contrat de location. Elles couvrent respectivement les dommages causés au véhicule de location en cas d’accident, et le vol de la voiture.
Par contre, ces deux couvertures comportent une franchise à payer si jamais elles doivent servir. Celles-ci peuvent être assez élevées, généralement autour des 1000 € pour la CDW et 1500 € pour la TP. Ces tarifs sont un ordre d’idée : tout dépend du loueur, et du type de véhicule loué (la franchise d’une petite citadine est généralement moins élevée que pour une grosse cylindrée).

Pour éviter de payer cette franchise en cas de pépin, il faut prendre une assurance complémentaire « Rachat de franchise », pour baisser ou carrément annuler la franchise. Elles portent plein de noms différents, comme « Rachat de Franchise », « Super CDW », etc…
On peut souscrire ces assurances directement chez le loueur, ou chez le courtier par lequel on passe (Rentalcars, AutoEscape, etc…).
Si on a une carte bancaire haut-de-gamme (« Mastercard Gold », « Visa Premier » ou autres…), le rachat de la franchise est inclus dans l’assurance. On en parle plus bas ⬇️.

À savoir : les bris de glace, les dégâts sur le bas de caisse, toit, roues et l’intérieur du véhicule ne sont pas compris dans les assurances de base. Si l’on souhaite être parfaitement assuré, il faut prendre des extensions pour ces différents cas.

De toute façon, tout est inscrit dans les conditions de location, et le montant de la franchise est indiqué généralement de façon assez visible sur les sites internet des comparateurs ou des loueurs.

Résultat des courses : le prix d’une location peut passer du simple au quadruple si on souscrit à toutes les assurances. Le bon plan peut donc éventuellement d’avoir une carte dite « haut-de-gamme »…

Le guide pour louer une voiture <span>en France ou à l’étranger</span>
Holbrook, USA (voir l'article)

5 Les assurances avec « Mastercard Gold » ou « Visa Premier »

Si vous avez payé la location avec une carte de crédit (ou débit différé) de type « Mastercard Gold » ou « Visa Premier », celle-ci vous assure en cas de dommages sur le véhicule. Techniquement, comme vous l’avez compris plus haut, vous êtes toujours assurés par le loueur, mais celui-ci facture une franchise en cas de pépin.

Les assurances des cartes haut-de-gamme remboursent cette franchise. Vous n’êtes donc pas obligé de souscrire à une assurance « rachat de franchise » auprès du loueur.
Attention tout de même : les assurances des cartes haut-de-gamme ne fonctionnent uniquement que si vous avez payé l’ensemble de la location avec celle-ci, et que vous n’avez pas déjà souscris une assurance « rachat de franchise » chez le loueur.

Traiter avec les assurances n’est jamais une partie de plaisir. On recommande de bien lire les conditions de chaque assurance pour éviter les mauvaises surprises une fois la catastrophe arrivée. Et pour simplifier les choses, la couverture des assurances de la « Mastercard Gold » et de la « Visa Premier » diffèrent sur à peu près tous les points. Par exemple, certaines marques de voiture sont exclues avec « Visa Premier », tandis qu’avec « Mastercard Gold », on se réfère à la valeur neuve du véhicule qui doit être inférieure ou égale à 50 000 € pour être assuré. Aussi, la durée maximale d’une location ne doit pas dépasser 31 jours chez « Visa Premier », alors que c’est 60 jours chez « Mastercard Gold »… Et il y a pleins d’autres différences, alors — on vous le répète ! — scrutez bien le contrat !

Aujourd’hui, les banques en ligne comme « Boursorama », « ING » ou « Hellobank » proposent gratuitement, mais sous conditions de ressources, des cartes premiums à leurs clients (« Mastercard Gold » ou » Visa Premier », voire encore plus haut-de-gamme encore si vous voulez). On vous recommande de souscrire à une de ces banques rien que pour ces avantages…

 

Le guide pour louer une voiture <span>en France ou à l’étranger</span>
Route 381, Canada (voir l'article)

6 Louer un 4×4 et faire du tout-terrain

Lors de différents road trips, en particulier en Islande et aux USA, nous avons été confrontés à cette problématique de louer un 4×4 pour conduire sur des pistes. Attention, on parle ici de voiture à quatre roues motrices, ce qui n’inclut pas nombre de SUV qui sont à deux roues motrices (4×2 pour les intimes).
Si vous souhaitez donc louer un 4×4 tout-terrain, les assurances des cartes bancaires ne fonctionnent pas. « Visa Premier » n’assure juste pas du tout les 4×4, alors que « Mastercard Gold » interdit le tout-terrain (ce qui est embêtant pour un 4×4…).

De toutes les manières, rouler sur une piste avec un 4×4 ou tout autre type de voitures est strictement déconseillé si vous souhaitez bénéficier des assurances (de votre carte ou celles que vous aurez éventuellement souscrites chez le loueur) puisqu’elles ne fonctionnent généralement pas sur du hors-piste.
Voilà. Ça, c’est dans la théorie, puisque dans la pratique, ça ne nous a jamais empêché de nous aventurer sur les pistes… À nos risques et périls !

Pour faire du tout-terrain, il est recommandé de louer un véhicule chez une agence de location spécialisée dans le domaine, et qui propose des assurances adaptées à vos besoins. Les prix de location sont alors beaucoup plus élevés. C’est le cas par exemple en Islande, où le prix de location des 4×4 est absolument astronomique.

7 Emprunter un ferry avec une voiture de location

La traversée en ferry avec un véhicule de location est en règle générale interdite par les loueurs, car jugée trop propice à la détérioration des véhicules du fait de l’accumulation des voitures dans le navire.

On a découvert cette particularité lors de notre voyage en Écosse. L’agence nous proposait de payer 45 €/jour de location pour pouvoir emprunter les ferries en toute légalité ! Autant dire que nous avons vite fait le choix de revoir une partie de notre itinéraire.

Aujourd’hui, lorsqu’on est amené à emprunter un ferry, on contacte toujours l’agence de location chez qui on souhaite louer, pour connaître leur politique sur le sujet. Et pour info, en Suède on a pu prendre les ferries et les bacs sans surplus, et pareil aux Îles Canaries. Tout dépend des conditions du loueur !

Le guide pour louer une voiture <span>en France ou à l’étranger</span>
Bac Neptunus, Suède (voir l'article)
Le guide pour louer une voiture <span>en France ou à l’étranger</span>
Route A85, Écosse (voir l'article)
Le guide pour louer une voiture <span>en France ou à l’étranger</span>
Scenic Byway 12, USA (voir l'article)

8 Louer une voiture à un particulier

Pour louer une voiture en France, on passe bien souvent par des plateformes comme Ouicar ou Drivy, deux services de locations entre particuliers. Les prix sont souvent plus avantageux, même si le kilométrage est généralement limité à une centaine de kilomètres par jour de location. On recommande vraiment cette solution pour louer des véhicules atypiques ou tout simplement pour élargir le panel des offres de location.

À noter que les assurances des cartes bancaires « haut-de-gamme » ne fonctionnent pas avec ce type de location puisqu’elles ne sont acceptées qu’uniquement chez les loueurs professionnels. Si vous ne voulez pas payer la franchise en cas de pépin, il faut souscrire une option de réduction de franchise directement sur la plateforme en question.

9 Quelques conseils en vrac pour finir

  • Louez la voiture quelques semaines avant votre départ via internet vous coûtera toujours moins cher qu’une fois sur place.
  • Pensez à photographier avec votre smartphone les différents défauts de la voiture lors de la récupération du véhicule. Vous aurez la preuve qu’ils étaient présents avant que vous n’ayez récupéré le véhicule.
  • Privilégiez le mode de restitution plein-plein qui est toujours plus rentable.
  • Soyez toujours à l’heure pour éviter d’avoir une pénalité en cas de retard. On préfère personnellement indiquer une heure plus tardive que celle à laquelle on pense pouvoir être là, puisqu’il n’y a jamais de soucis d’arriver plus tôt, que ça soit à la récupération ou à la restitution de la voiture.
  • Soyez prudents (c’est du bon sens mais bon), surtout si vous arrivez dans un pays à la conduite totalement différente de votre pays d’origine.
Le guide pour louer une voiture <span>en France ou à l’étranger</span>
White Mountain, USA (voir l'article)
Le guide pour louer une voiture <span>en France ou à l’étranger</span>
Gjipe Beach, Albanie (voir l'article)

Voilà voilà :) Si vous êtes arrivés jusqu’à cette phrase, c’est que vous avez eu le courage de lire en entier cet article très technique, félicitations !
On a essayé de vulgariser, avec nos propres mots et notre expérience, la location de voiture. Cet article ne remplace absolument pas la lecture (et la relecture) du contrat de location et du contrat d’assurance de votre carte bancaire le cas échéant.
Ce guide a été rédigé en novembre 2018, donc si vous constatez des changements dans les conditions de contrat, n’hésitez pas à nous en faire part en commentaire pour que nous puissions le mettre à jour.

Retrouvez Black&Wood également sur Instagram, Facebook et dans notre newsletter mensuelle !

  • Publié le 2 décembre 2018
  • Mis à jour le 27 février 2019
  • Texte et photos Marine Etoubleau & Thibault Pailloux