La voici, la voilà : la dernière partie de notre road trip de 15 jours en Écosse… Direction les Highlands du Nord-Ouest ! Si vous l’avez loupé, n’hésitez pas à lire la première partie de notre voyage en Écosse : Les Trossachs, Glencoe et Fort William ; ainsi que la deuxième partie consacrée à l’Île de Skye.

Comme vous avez pu le voir sur notre compte Instagram, vous n’êtes pas sans savoir que nous avons dû revoir toute la dernière partie de notre itinéraire à la dernière minute. À la base, nous avions prévu de prendre le ferry pour l’Île de Mull, mais on a appris, en récupérant notre voiture de location à Glasgow, qu’il fallait nous acquitter d’un supplément de 45 £ / jour (!!) pour être assurés sur les ferries. Et qu’en gros si on ne la prenait pas, il nous était interdit d’en emprunter !

On a choisi d’annuler notre passage sur l’Île de Mull plutôt que de payer cette foutue assurance. Après tout, il y a bien d’autres choses à voir en Écosse, on ira à Mull une autre fois ! On a donc peaufiné une fois sur place la fin de notre itinéraire à l’aide du Routard et des infos trouvées sur internet.

Notre itinéraire de 2 jours dans les Highlands du Nord-Ouest
Environ 200 km

Avec le recul, les Highlands du Nord-Ouest, c’est la partie qu’on a préféré de tout ce road trip en Écosse. On l’a même préférée à Skye, qui pourtant nous avait bien conquis, car plus authentique à notre goût. Dans les Highlands, nous avons aimé enchainer les miles sur les routes tortueuses des montagnes, photographier les lochs désertiques et croiser les mythiques vaches poilues sur notre chemin… Et même quelques cerfs qui se baladaient tranquillement à 3 mètres de nous !
En fin de compte, les aléas de voyage qui nous énervent sur le moment, peuvent avoir du bon. Il faut toujours garder ça en tête. Le meilleur est souvent à venir…!

On reprend donc le récit de notre road trip, là où l’on s’était arrêté à Skye…

Loch Coulin
Bealach na Ba Viewpoint

Samedi 2 septembre – De Talisker à Applecross

C’est avec un peu de tristesse que nous quittons l’Île de Skye.
On appréhende la suite de notre itinéraire, parce que nous l’avons planifié seulement quelques jours auparavant. On a vraiment pas l’habitude de faire les choses ainsi, on espère vraiment que ça ne nous jouera pas des tours par la suite.

Plockton, un des plus beaux villages d’Écosse

Quelques miles après le pont de Skye, nous bifurquons sur une mini-route qui mène à Plockton, un petit village plein de charme avec son port et ses palmiers, ou plutôt ses yuccas (pour les fins connaisseurs^^). Il est reconnu pour être l’un des plus beaux villages d’Écosse, ce qui justifie sa fréquentation touristique l’été.
Avec son emplacement à l’intérieur du Loch Carron, le village a la chance d’avoir un microclimat, ce qui explique la présence des palmiers (ou yuccas). Imaginez le contraste entre un palmier et un loch écossais…!
Avec le soleil qu’on a aujourd’hui, on en profite pour enlever nos vestes et aller respirer l’air marin au bord de ce mini port. Et ça fait un bien fou.

Plockton

La Bealach na Ba, la route la plus haute d’Écosse

La suite de notre itinéraire est vraiment canon avec ce beau soleil qui sublime la route. On se demande si cette météo radieuse va durer encore longtemps. En tout cas, nous, on aimerait bien ! Il faut le dire : le camping sous la pluie, c’est vraiment pas ce qui a de plus agréable à vivre…

On poursuit notre chemin jusqu’à Applecross, et attention le col qui permet de rejoindre le village est juste ma-gni-fique ! Cette route, la plus haute d’Écosse, est appelée Bealach na Ba, on hésite à la placer en numéro 1 dans notre top des routes les plus belles qu’on ait parcourues. Elle est juste wahouuu avec ses innombrables lacets qui se tortillent dans tous les sens à travers les plaines et les côtes. Vraiment fabuleux, à ne pas rater si vous venez en Écosse !

À savoir : en hiver, à cause de la neige et du verglas, il se peut que la route soit fermée. Faites attention aussi à ce qu’indique votre GPS, bien souvent les itinéraires proposés vous font éviter ce col. Bah oui, le GPS cherche à aller au plus vite, ce qui fait souvent rater des pépites comme ça !

Bealach na Ba
Au premier rayon de soleil, les Écossais n'hésitent pas à sortir la décapotable ☀️

Applecross

On plante notre tente au camping d’Applecross, seulement 14 £ pour deux, c’est le camping le moins cher qu’on ait fait jusqu’à présent ! C’est bizarre mais c’est lorsqu’on passe une journée de dingue comme celle-ci, qu’on a ensuite le moins envie de cuisiner… Plutôt que de cuisiner un risotto lyophilisé, on préfère aller au pub manger un petit encas avec bien sûr une pinte de stout (la fameuse bière noire si vous avez raté l’épisode).
On file à pieds dans le centre du village dans la quête de trouver un bon repas. C’est vraiment rare les campings aussi proche des commodités, impossible de ne pas en profiter !

On est tellement affamés qu’on s’arrête au premier bar, The Junction, qui a l’air d’être ouvert depuis peu de temps, vu son architecture très moderne. Clairement, on ne retrouve pas ici l’ambiance pub comme on le souhaitait, et le burger servit était franchement moyen. À notre grand regret, on découvre ensuite, quelques mètres plus loin, l’existence du pub/hôtel Applecross Inn, qui lui est super vivant. Tous les habitants de la région semblent s’être rassemblés ici, ça donne une bien belle ambiance avec le coucher de soleil sur le lac en face. Merde, merde… Pourquoi on ne s’est pas arrêtés ici ? On le saura pour une prochaine fois…!

Sur le chemin du retour, on croise des cerfs qui ont l’air de squatter la route. Incroyable ! C’est les premiers de tout notre voyage en Écosse ! On s’amuse à les photographier, tout en se faisant attaquer par des midges qui zonent autour des cerfs.

Après quelques tests, on peut le confirmer : l’huile de la marque Avon n’a pas l’air de très bien fonctionner sur nous… Elle est censée permettre d’éviter les piqûres de midges, mais Thibault est en train de se faire littéralement bouffer par ces saloperies 😨

On court se réfugier au plus vite dans notre tente. Ouf, c’est bon on est à l’abris !

Dimanche 3 septembre – d’Applecross à Big Sand

Même après une bonne nuit dans la tente, il y a des jours où on a juste LA FLEMME. Et c’est un peu le cas pour nous aujourd’hui ! La fatigue commence à se faire ressentir sur notre mental et notre physique. On se prendrait bien une journée à rien faire… Mais bon, on ne vient pas tous les jours en Écosse, alors let’s go !!!

Notre journée débute par 40 minutes de voiture sur une route magnifique (pour changer 😂) ! Ce tronçon de route le long du Loch Torridon est vraiment top, ça ressemble beaucoup au tronçon qu’on a fait la veille jusqu’à Applecross, avec toujours un temps magnifique. On apprécie vraiment chaque virage, chaque ligne droite dans cette ambiance si unique… Pour découvrir le charme des Highlands écossais, c’est ici qu’il faut venir sans aucun doute.

Et pour rajouter de la magie à tout ça, on croise une grosse vache poilue sur le bord de la route… avant qu’elle ne commence à marcher au beau milieu de celle-ci ! Imaginez-nous en train de sortir de la voiture pour la prendre en photo au plus près… Bon, il faut faire attention quand même, on ne sait jamais comment la bête va réagir, mais celle-ci était plutôt cool et tellement photogénique… Un super souvenir !

Loch Torridon

La péninsule de Shieldaig

On s’arrête à Shieldaig, là où on a repéré une randonnée d’1h30 le long de la péninsule du même nom. Il fait toujours beau (oui il peut faire beau trois jours de suite en Écosse !) et la balade a l’air sympa.
Sur cette balade, on croise un couple de Français avec un Welsh Corgy (vous savez ce chien très allongé et très bas sur pattes) et ça nous a laissé rêveurs… On garde toujours ça dans un coin de notre tête : on aimerait bien adopter un chien et l’emmener partout en voyage avec nous. Peut-être pour 2018 ? 🐶

Shieldaig peninsula

Une jolie courte balade pour mieux découvrir le Loch Torridon et l’Écosse authentique.
Un petit plus pour la maison croisée sur le chemin avec le champ, les moutons et le loch en toile de fond !

Durée : 1 à 1,5 heures
Départ : Au parking de Shieldaig
Caractéristiques : 4,5 km, dénivelé 165 m
Difficulté : Facile
En savoir plus sur cette randonnée

Shieldaig peninsula
L'Écosse ne serait pas l'Écosse sans la pluie 💦
Coucou ✌🏼
Heyyyy 🤘🏼

Ensuite, on se rend à Diabaig, de l’autre côté du Loch Torridon, où l’on a prévu une nouvelle randonnée… Au final, on préfère s’arrêter au café du coin pour prendre un café et un chocolat. #FlemmingiteAiguë
On l’a dit : aujourd’hui on ne transpire pas la motivation pour randonner (on a quasiment fait deux randos par jour depuis le début du séjour !) même s’il fait beau et chaud (20°C).

On choisit d’enfiler les miles au chaud en écoutant la BBC2, quitte à rater une autre randonnée au niveau du Loch Coulin. Définitivement, aujourd’hui on a juste une envie : se poser au camping et commencer à trier nos photos prises au cours de notre périple en Écosse.

Loch Coulin

Le camping de Big Sand

Le camping à Big Sand (17 £) est l’un des meilleurs qu’on ait fait ! Il est très bien situé, au cœur d’une dune juste derrière la plage, avec des sanitaires propres, tous neufs et modernes, et surtout bien équipés avec un abris pour manger comme on en trouve en Islande. C’est vraiment cool d’avoir un abris pour cuisiner, il y a même des canapés pour se poser. On peut prendre notre temps et manger au chaud. Ouf, ce soir on ne se couchera pas comme des poules 😂

Camping de Big Sand

Lundi 4 septembre – de Big Sang à Stirling

C’est notre dernier jour de road trip en Écosse. On scrute les miles sur le compteur et d’après nos calculs on est dans les clous ! On est rassurés parce qu’on n’avait pas pris l’option kilométrage illimité.
Cette dernière journée de road trip s’annonce longue : il faut redescendre vers Les Trossachs, où nous avons prévu de passer notre dernière nuit de camping. Au programme : de la voiture, de la pluie, de la voiture, de la pluie… comme une bonne fin de voyage (ou pas !).

Le jardin botanique d’Inverness

Sur la route, on s’arrête à Inverness où l’on a repéré un jardin botanique grâce au blog d’Haarkon. L’entrée est gratuite et c’est l’occasion parfaite pour faire une pause. Vraiment sympa mais pas non plus extraordinaire (on n’arrive vraiment pas à se remettre du jardin botanique de Glasgow…). Mais c’est toujours cool de troquer la pluie pour un climat aride en quelques secondes !

#monsteramonday
Jardin botanique d'Inverness

LookOut au Loch Voil

Toujours sur les traces d’Haarkon, on roule jusqu’au Loch Voil dans Les Trossachs où l’on a repéré une petite cabine en miroir LookOut, conçue et réalisée par Angus Ritchie et Daniel Tyler. On adore ce genre d’expérience architecturale, on ne pouvait donc pas passer à côté. Pour s’y rendre, il faut rouler jusqu’à l’hôtel Monachyle Mhor au bord du Loch Voil et garer la voiture sur le parking de celui-ci. La cabine est dans le champ juste en face de l’hôtel. Depuis la route, il est difficile de distinguer l’emplacement de la cabine, puisqu’elle se fond totalement dans son environnement avec ses miroirs. N’hésitez pas à demander aux gens du coin. En tout cas, le but de l’installation était de s’intégrer dans le paysage… et bien c’est très réussi !

LookOut

On finit notre journée au camping de Stirling, et c’est ici que le road trip en Écosse s’achève. Après 12 jours en « campagne » écossaise, on est pressés de retrouver la ville et la « civilisation » à Édimbourg. C’est une première pour nous dans la capitale écossaise et on a hâte d’arpenter ses rues. On vous prépare un petit city guide sur la ville de la même façon qu’on l’a fait pour Glasgow.

Un dernier petit mot sur ce voyage : on a adoré l’Écosse et on est pressés d’y retourner pour un futur road trip. On recommande ce pays à 1000 % !!

***

Même si c’est aujourd’hui malheureusement un peu tard, on tenait à remercier Julie de Carnets de Traverse, qui grâce à ses différents récits de voyage en Écosse, nous aura bien sauvé sur cette dernière partie de voyage.
On a été terriblement attristés par sa disparition, nous pour qui elle était LA référence de la photo et des récits de voyage. C’est elle qui nous avait inspiré notre séjour en terre écossaise — comme bien d’autres voyages d’ailleurs — alors n’hésitez pas à aller lire son blog, si vous ne le connaissez pas déjà…

À très vite pour la dernière partie en Écosse : Édimbourg !