On en parlait dans notre article précédent sur la route chaotique pour y accéder, mais nous voilà donc dans ce temple de la randonnée nature qu’est Landmannalaugar.

Ce lieu est en fait un énorme parc centré autour d’une grande plaine où se trouve un vaste refuge. De là partent une bonne partie des randonnées qui peuvent être de simples balades d’une heure, ou de véritables périples comme celle qui vous propose d’aller jusqu’à Þórsmörk en 3 à 4 jours !
Autant dire que celui qui vient à Landmannalaugar a de quoi se faire plaisir, qu’il soit débutant ou confirmé (et très aventureux).

L’accès à Landmannalaugar est possible seulement de mi-juin à mi-septembre. Les dates varient selon l’état des routes.

Imperméable Rains

La randonnée à Landmannalaugar

Plusieurs sentiers banalisés pour tout niveau et toute durée partent donc en partie du refuge central. Vous pouvez acheter une carte sur place pour en connaître les différents parcours… ou aller sur Black&Wood et télécharger ce magnifique PDF qui liste l’ensemble des randonnées et ses particularités. Libre à vous de le mettre sur votre téléphone ou de l’imprimer – ne faites pas comme nous qui l’avons oublié en France !

De notre côté, vu les conditions apocalyptiques – on en parle plus tard dans l’article – qu’on a eu toute la nuit précédente et la fatigue qui a commencée à s’accumuler, on a choisi de faire une petite randonnée de 4 heures non-loin du refuge.

Celle-ci est plutôt tranquille, même si elle débute par l’ascension d’une grande pente de 20 mètres de haut. En 4 heures, on a pu :

  • traverser un gigantesque champ de lave au milieu d’une plaine gigantesque ;
  • être au pied d’un point d’eau à moitié glacé d’une couleur bleue cristalline ;
  • se rendre au pied d’un volcan et être cerné de sa fumée senteur œuf pourri ;
  • grimper au pied d’un énorme volcan et admirer toute la richesse des couleurs de cette région.

N’oublions pas d’évoquer les bains chauds qui sont à 100 mètres du refuge, en accès libre et gratuit !

Imperméable Rains
Dur dur la montée !

Landmannalaugar bien équipé

Beaucoup de photos sur internet montrent Landmannalaugar sous un soleil de plomb, mais sachez que c’est loin d’être tout le temps le cas. De notre côté, nous n’avons pas vu un seul rayon de soleil durant nos 24 heures sur place, mais plutôt eu de grandes rafales de vent entre deux averses de pluie.

Pour partir randonner ici, comme dans toute l’Islande, il faut donc un minimum d’équipement au moins pour se protéger de la pluie et du froid. Prévoyez obligatoirement un manteau imperméable respirant, en étant bien couvert en dessous, idéalement avec plusieurs couches. Le tout est d’être bien au chaud, mais que le tout puisse respirer convenablement.

Pour le bas, il est beaucoup mieux d’avoir un pantalon imperméable de randonnée – d’autant plus si vous partez pour une longue randonnée.
Si vous voulez garder un minimum de style, un bon jean peut faire l’affaire tant que vous avez un surpantalon imperméable sous la main en cas d’averse.

Un baton de randonnée est vraiment un plus pour vous aider dans les côtes difficiles, mais pas non plus obligatoire pour les randonnées les plus faciles. Prévoyez beaucoup d’eau, de quoi grignoter et une couverture de survie, on ne sait jamais. Niveau réseau téléphonique, il est inexistant comme vous vous en doutez :)

Imperméable Rains | Chaussures (similaire) Salomon

Dormir à Landmmannalaugar

Autant vous prévenir, ce n’est pas ici que vous dormirez le plus confortablement en Islande. Mais en même temps, on vient ici pour l’aventure, pas pour le confort !
Bienvenue dans un lieu incroyablement inhospitalier. Des dizaines de tentes sont plantées dans un vaste champ de cailloux. Il n’y a aucun espace commun clos, mais un simple abris pour se protéger du vent et de la pluie. Les douches sont payantes, mais les sanitaires sont très propres.
Pour plus de confort, vous pouvez réserver les dortoirs, qui permettent de dormir bien au chaud et sans les bourrasques de vent. Rendez-vous sur ce site pour en savoir plus (attention, les places étant limitées, il faut souvent réserver des mois à l’avance !).
Mais pour les plus courageux donc, il faut planter sa tente dans le champ de cailloux, en essayant de trouver un coin où il n’y a pas trop de boue et mettre des rochers pour éviter qu’elle ne s’envole. Et oui, il n’y a que les Vrais qui vont à Landmannalaugar !

Pour nous, cette arrivée à Landmannalaugar a été plus qu’agitée. En effet, monter une tente avec des rafales de vent dignes d’une tempête sur les bords de l’Atlantique, ce n’est pas ce qu’il y a de plus idéal ! Bon, il faut bien dire que c’était seulement la deuxième fois qu’on montait notre tente, et que ça aurait été sacrément plus facile si nous nous étions retrouvés face à cette situation en fin de séjour, après l’avoir monté tous les soirs pendant 15 jours !

Une fois la tente montée, on a voulu se faire un petit plat de pâtes bien chaudes… avant de se rendre compte que nous n’avions pas acheté la bonne bouteille de gaz à Reykjavík ! #apprentisAventuriers
Heureusement, un couple de randonneurs français nous a gentiment prêté leur réchaud. Merci à eux s’ils nous lisent !

Notre tente après une nuit de tempête. Elle a survécu !
Marine, la tente et le Duster cracra
Pour conclure, partez bien équipés – tant au niveau du matériel de camping que de randonnée – pour profiter à fond de votre séjour à Landmannalaugar. Et si vous avez le temps, essayez vraiment de faire la grande randonnée entre Landmannalaugar et Þórsmörk, ça a l’air assez dingue !
Si vous avez des témoignages sur Landmannalaugar, n’hésitez pas à les glisser en commentaire !

Pour découvrir la route qui mène à Landmannalaugar, rendez-vous par ici !