Après notre passage au Pays basque français, nous avons continué notre route en direction de l'Espagne, plus précisément au Pays basque espagnol.

Si nous avions déjà apprécié la partie française du Pays basque, la suite en Espagne s’annonce des plus belles. Au programme : de la nature, des villes, des belles plages, des routes panoramiques et un désert. Tout ce qu’on aime !

Pour vous expliquer notre trajet (et justifier qu’on ait inclus Santander et Bardenas Reales dans cet article sur le Pays basque), nous avons tout simplement longé l’océan en partant de la frontière française à Hendaye. D’abord San Sebastian, puis Bilbao en s’arrêtant par plein de plages magnifiques. À partir de Bilbao, il suffit de rouler une bonne heure pour se retrouver à Santander (qui n’est donc plus au Pays basque, mais en Cantabrie). Notre dernière étape nous mène à Bardenas Reales, véritable désert au fin fond de la Navarre (qui techniquement appartient plus ou moins au Pays basque, selon les versions).

Tout ça pour dire qu’on vous propose un chouette petit voyage dans une zone pas si grande que ça, mais très riche et variée ! Et comme d’habitude, on évite au maximum de prendre l’autoroute. On préfère suivre les routes côtières depuis Hendaye, avec pour mission de rejoindre Santander.

Ambiance road trip activé !

<span>Un road trip au Pays basque espagnol — </span> de San Sebastian à Bilbao (et quelques détours)
<span>Un road trip au Pays basque espagnol — </span> de San Sebastian à Bilbao (et quelques détours)
<span>Un road trip au Pays basque espagnol — </span> de San Sebastian à Bilbao (et quelques détours)
<span>Un road trip au Pays basque espagnol — </span> de San Sebastian à Bilbao (et quelques détours)
<span>Un road trip au Pays basque espagnol — </span> de San Sebastian à Bilbao (et quelques détours)
<span>Un road trip au Pays basque espagnol — </span> de San Sebastian à Bilbao (et quelques détours)

GUIDE PRATIQUE

Y aller

À partir de 64 € l’aller-retour de Paris-Montparnasse à Hendaye, en s’y prenant 3 mois à l’avance à l’ouverture de la billetterie. Pour les vacances d’été, la billetterie ouvre un peu plus tôt — fin mars généralement.
À partir d’Hendaye, on peut aussi prendre un train ou un bus pour rejoindre en 30 minutes San Sebastian.

Meilleure période

Le meilleur moment pour voyager est toujours la période hors de la haute-saison touristique. Les mois de juin ou de septembre nous semblent être un bon timing pour visiter le Pays basque espagnol.

Dormir

Hôtels, Airbnb et campings ne manquent pas sur le littoral basque espagnol. Pour un voyage en été, si on veut avoir du choix, il faut réserver à l’avance les logements. On a été très étonné par les prix élevé des hôtels (plus de 100 € pour une chambre classique) et Airbnb (plus de 75 € pour une nuit en chambre privée) pratiqués fin juin à San Sebastian ! On n’imagine pas en plein été !
Comptez aussi en général environ 30 € en été pour une nuit en tente pour deux personnes dans toute la région du Pays basque.

Si vous n’êtes pas encore inscrits Airbnb (c’est encore possible ?), en vous parrainant, nous pouvons vous faire gagner 25 € sur votre prochain voyage (et du coup 15 € pour nous aussi !). Il suffit juste de cliquer sur ce lien.

Se déplacer

Pour trouver les meilleurs prix pour une location de voiture, on conseille de passer par RentalCars ou AutoEurope. Comptez environ 20 €/ jour pour une citadine.
Sinon, le train et le bus sont très bien développés dans la région. On peut se déplacer aisément sur tout le littoral basque avec les trains régionaux.

Guide papier

On aime bien se procurer un guide papier pour nous aider à tracer l’itinéraire, donner des idées d’activités et trouver des bonnes adresses. Le Guide du Routard et Géo Guide font bien le job !

<span>Un road trip au Pays basque espagnol — </span> de San Sebastian à Bilbao (et quelques détours)
<span>Un road trip au Pays basque espagnol — </span> de San Sebastian à Bilbao (et quelques détours)

1San Sebastian

À seulement 25 kilomètres de la frontière française, San Sebastian est notre première étape en territoire espagnol. Et c’est une des plus belles découvertes de notre voyage au Pays basque !
On y retrouve l’ambiance festive qui caractérise si bien l’Espagne, mais à la sauce basque avec l’océan et les surfeurs en plus.

À San Sebastian, on a aimé le contraste des couleurs entre le jaune du sable, le bleu de la mer et le vert de la végétation luxuriante. Le relief de la ville est marqué par deux éminences rocheuses, les monts Igeldo et Urgull. On nous aurait dit qu’on était à Rio de Janeiro, on l’aurait presque cru !

Les magasins ouvrent ici l’après-midi à partir de 16 h et les restaurants/bars à pintxos se remplissent à partir de 21 h — pas avant (oui on est bien en Espagne là pour le coup !). Contrairement à Los Angeles où nous étions plus qu’étonnés de croiser plein de Français, ici, ça nous parait absolument logique ! Depuis Hendaye, on ne rejoint San Sebastien qu’en seulement 30 minutes.

<span>Un road trip au Pays basque espagnol — </span> de San Sebastian à Bilbao (et quelques détours)

Que faire/voir à San Sebastian ?

Funicular Monte Igueldo

Un funiculaire permet d’accéder au mini-parc d’attraction datant de 1911, situé tout en haut du Mont Igeldo. Là-haut, la vue sur la baie de Concha vaut vraiment le détour !
On est d’abord venu ici pour la vue panoramique, mais on retient au final peut-être encore plus le parc d’attraction aux airs vintage qui parcourt tout le haut de la colline. Quelle surprise de découvrir un lieu pareil resté dans son jus ! Ici, on peut faire un petit tour en canot, monter dans une mini-montagne russe ou un train fantôme à l’ancienne. On adore !

Balade le long de la mer

Comme à Biarritz, pour découvrir la ville, on conseille de marcher le long du littoral en partant de la célèbre plage de La Concha, prisée des familles, pour finir sur la plage de Zurriola, qui au contraire est le spot préféré des surfeurs.
La plage de la Concha est souvent décrite comme l’une des plus belles plages urbaines du monde. Sa grandeur, son sable fin, le relief montagneux avoisinant, l’îlot de Santa Clara juste en face, ses élégantes balustrades blanches très british, ses lanternes de rue… sont tant d’éléments qui donnent à la plage de la Concha la renommée qu’elle mérite.
Détail, mais pas des moindres, il y a des robinets sur la plage de la Concha permettant de se rincer les pieds sur le remblai. Ça se voit que le Pays basque n’a pas de restriction d’eau !

Pasaia

Pasaia, c’est le port industriel de San Sebastian. L’arrivée dans la ville est loin d’être sexy, mais outre les grues, les entrepôts et les immeubles sans charme, il y a le Vieux Pasaia, qui lui est très pittoresque avec ses petites ruelles et ses maisons arborant les couleurs basques (rouge, vert et bleu). Ce qu’on aime bien à Pasaia, c’est la vue de l’autre côté de la rive sur Pasai Donibane où les maisons colorées sont nichées entre la colline verdoyante et la mer. Une petite navette fluviale permet de rejoindre l’autre rive.

<span>Un road trip au Pays basque espagnol — </span> de San Sebastian à Bilbao (et quelques détours)

Où dormir à San Sebastian ?

  • Pour visiter San Sebastian, nous avions installé notre tente au camping Igueldo sur les hauteurs de la ville. Le camping est loin du centre, mais une bus en été permet de se rendre en plein centre en moins de 30 minutes. Autant dire que cette solution est hyper intéressante, car venir en voiture à San Sebastian n’a absolument aucun intérêt !
  • Un peu plus proche du centre de San Sebastian, on avait repéré Talo Urban Rooms. L’hôtel propose des chambres au design minimaliste-brut, le tout à un prix accessible (à partir de 65 €/nuit).
  • Avant de nous rendre à San Sebastian, nous avions dormi au Camping Faro De Higuer sur le Cap Higuer. Il faut bien 35 minutes en voiture pour rejoindre San Sebastian. Certes, c’est un peu loin de la ville, mais ça reste une bonne alternative si vous souhaitez passer seulement une petite journée à San Sebastian. Les emplacements pour les tentes dans ce camping ont tous une belle vue sur la côte déchiquetée. C’est bien rare d’avoir des campings avec une si jolie vue !

Aux alentours de San Sebastian

Sentier du littoral

On a marché sur un petit tronçon du sentier du littoral situé entre Fontarrabie et San Sebastian, plus précisément au niveau du Cap Higuer. Le chemin passe non loin du phare du Cap Higuer, qui est le point de départ de notre marche.
Comparé au chemin de Saint-Jean-de-Luz à Hendaye, le sentier ici est beaucoup plus sauvage et loin de la circulation des voitures. Il longe de jolies criques rocheuses. À la belle saison, quelques courageux viennent s’y baigner !

Playa de Itzurun

On a découvert la Playa de Itzurun quand on a appris, dans de nombreux articles de presse, que la saison 7 de Games of Thrones allait y être tournée en partie. Si les Américains venaient jusqu’ici, c’est qu’il devait y avoir quelque chose de très spécial…
Et en effet ! Ce qui rend unique cette plage, ce sont ses falaises de flysch qui forment une roche divisée en une alternance de grès et de marnes. Les falaises sont irrégulières et courent sur le sable de la plage, donnant l’impression de lames coupantes. Impressionnant et curieux à la fois ! Le mieux est de s’y rendre à marée basse, pour profiter du spectacle de façon optimale et découvrir les grottes qui se cachent le long des falaises.

<span>Un road trip au Pays basque espagnol — </span> de San Sebastian à Bilbao (et quelques détours)
<span>Un road trip au Pays basque espagnol — </span> de San Sebastian à Bilbao (et quelques détours)
<span>Un road trip au Pays basque espagnol — </span> de San Sebastian à Bilbao (et quelques détours)

Les belles routes

On évite toujours au maximum de prendre l’autoroute, pour privilégier les routes panoramiques, surlignées de vert sur les cartes Michelin. Pas besoin de se munir d’une carte, car on retrouve les cartes en ligne gratuitement sur l’application ViaMichelin.

  • On a bien aimé la petite route Padre Orkologa Ilbilbidea qui part du Mont Igeldo à San Sebastian et permet de rejoindre Orio. La route est installée sur le crêt de la colline pour nous offrir un joli panorama sur l’océan.
  • La N-634 entre Zarautz et Getaria, beaucoup plus empruntée que la précédente, longe de très près l’océan au pied des collines toujours verdoyantes (on n’est pas pour rien au Pays basque !). La route nous rappelle étroitement la petite corniche de Nice à Villefranche-sur-Mer. Autant vous dire que sous un beau soleil de plomb, l’arrivée à Getaria est somptueuse.
<span>Un road trip au Pays basque espagnol — </span> de San Sebastian à Bilbao (et quelques détours)

2Bilbao

Bilbao, encore une belle découverte de ce voyage sur la côte basque !
La ville a longtemps souffert de son passé industriel. L’incroyable Pont de Biscaye, aujourd’hui joyau architectural de la fin XIXe et classé au patrimoine de l’UNESCO, est le symbole même de cette période.

Mais l’installation du musée Guggenheim en 1997 a tout changé à Bilbao. Une architecture contemporaine émergente, de grands projets d’urbanisme et une grande rénovation de la ville en ont fait une destination touristique à part entière aujourd’hui !

La ville est très agréable et l’offre culturelle est bien développée avec le Guggenheim et le centre culturel Azkuna Zentroa.
Pour être allé dans de nombreuses villes espagnoles, on a trouvé que Bilbao ressemblait davantage à une ville anglo-saxonne par son architecture, ses parcs et son atmosphère. Il y a aussi plein de jolis bars et restaurants très sympas.

<span>Un road trip au Pays basque espagnol — </span> de San Sebastian à Bilbao (et quelques détours)
<span>Un road trip au Pays basque espagnol — </span> de San Sebastian à Bilbao (et quelques détours)
<span>Un road trip au Pays basque espagnol — </span> de San Sebastian à Bilbao (et quelques détours)

Que faire/voir à Bilbao ?

  • Le Musée Guggenheim. La structure innovante du bâtiment du Musée d’Art Moderne et Contemporain de Bilbao n’y est pas pour rien dans notre étape dans la ville. On y venait pour l’architecture du bâtiment, dessinée par Frank Gehry, plus que pour ce qui y est exposé. À l’extérieur du Guggenheim, chaque point de vue nous donne une perception différente du bâtiment. C’est pour dire, avant notre venue, nous n’avions même pas remarqué que la structure représentait un paquebot !
    Cerise sur le gâteau, sur l’esplanade du musée est exposé de façon permanente Puppy de Jeff Koons, le parfait sosie de notre chien Kuzco.
    (Prix de l’entrée : 10 €)
  • La promenade le long du Nervion. Longeant le fleuve qui traverse Bilbao, cette promenade très agréable et bien aménagée permet de passer du Bilbao moderne à la vieille ville. Elle passe devant deux ponts piétons à l’architecture singulière : le Pasarela Pedro Arrupe, qui enjambe le fleuve telle une araignée qui ferait le grand écart, et le Zubizuri, qui lui fait un arc-de-cercle incurvé. La vue sur le Guggenheim y est splendide également. Parfait au petit matin ou en début de soirée !
  • La vue depuis les hauteurs du parc Etxebarria. On a pris le téléphérique pour monter au parc Artxanda. Sincèrement, la montée ne vaut pas trop le coup. La vue panoramique sur Bilbao est impressionnante, mais on a préféré celle du parc Etxebarria qui est plus proche des buildings. Par contre, il faut grimper la colline à pied !
  • Le Pont de la Biscaye, à l’extérieur de Bilbao est classé au patrimoine de l’UNESCO. Ce pont transbordeur résultant du passé industriel de la ville, est unique en son genre : c’est une sorte de bac aérien ! Le fonctionnement : une plateforme, où les voitures et les piétons stationnent, est reliée par des câbles aériens et permet de rallier l’autre rive. Il s’agit du premier pont transbordeur au monde et c’est aussi le plus grand.
    La traversée en voiture est payante, mais coûte seulement entre 0,40 € et 3,50 €, selon l’heure et qu’on soit ou non en voiture. Un ascenseur à 8 € permet d’atteindre le sommet pour une balade panoramique qui promet d’être vertigineuse !
<span>Un road trip au Pays basque espagnol — </span> de San Sebastian à Bilbao (et quelques détours)
<span>Un road trip au Pays basque espagnol — </span> de San Sebastian à Bilbao (et quelques détours)

Où manger des pintxos vegan ?

Si vous êtes végétariens ou vegan, on recommande La Camelia Vegan Bar qui propose des pintxos vegans (enfin !) aux influences japonaises. Depuis le début du road trip au Pays basque, on était frustré de ne voir aucun bar proposé des pintxos végétariens… Au Camelia Vegan Bar, le choix de pintxos végétariens est large. À la carte, gyozas, makis, houmous et, ce qu’on a préféré, leur tapenade.

Où dormir à Bilbao ?

  • Au niveau des hôtels, la ville n’est clairement pas bon marché. Difficile de trouver quelque chose de correct en centre-ville en dessous de 80 €. Rendez-vous sur Booking pour trouver ce qui vous convient.
  • Comme souvent en ville, on aime bien louer une chambre chez l’habitant sur Airbnb pour échanger avec les locaux. C’est aussi plus économique, en moyenne 40 € la nuit pour deux personnes.

Si vous n’êtes pas encore inscrits Airbnb (c’est encore possible ?), en vous parrainant, nous pouvons vous faire gagner 25 € sur votre prochain voyage (et du coup 15 € pour nous aussi !). Il suffit juste de cliquer sur ce lien.

  • Si vous souhaitez camper, on conseille de se rapprocher de la Réserve de la Biosphère d’Urdaibai, situé à 40 minutes en voiture de Bilbao. Un peu loin de Bilbao, mais le parc est magnifique et mérite que l’on s’y attarde. Les routes dans le parc sont bordées de sapins et longent de jolies plages. Le camping d’Arketa semble idéalement situé pour visiter la région.
<span>Un road trip au Pays basque espagnol — </span> de San Sebastian à Bilbao (et quelques détours)
<span>Un road trip au Pays basque espagnol — </span> de San Sebastian à Bilbao (et quelques détours)
<span>Un road trip au Pays basque espagnol — </span> de San Sebastian à Bilbao (et quelques détours)
<span>Un road trip au Pays basque espagnol — </span> de San Sebastian à Bilbao (et quelques détours)
<span>Un road trip au Pays basque espagnol — </span> de San Sebastian à Bilbao (et quelques détours)

Aux alentours de Bilbao

Si Bilbao a été une belle découverte, c’est sans doute parce qu’on a adoré l’environnement autour de la ville, entre montagne et océan. À 40 minutes de Bilbao, la Réserve de la Biosphère d’Urdaibai, classé par l’UNESCO, a une flore riche grâce à son climat humide toute l’année. On a adoré la côte rocheuse bordée de sapins, où l’on trouve étrangement aussi des plages de sable fin. Une association qu’on avait encore jamais vu !
C’est bizarre parce qu’on a pu se croire sur une plage du Brésil, avant de sentir au beau milieu d’un fjord en Norvège.

On vous a listé tout ce qu’on a aimé dans la région de la Biscaye :

Playa de Laga

C’est à cette plage qu’on fait référence lorsqu’on dit qu’on aurait pu être au Brésil. Sans doute à cause du relief minéral mêlé à la couleur doré du sable et du vert de la végétation. La plage est vite bondée l’été et il faut souvent se garer le long de la route pour s’y rendre.

San Gaztelugatxe

Peut-être le lieu le plus visité du Pays basque ! Ça paraît improbable d’avoir construit une église sur un îlot, accessible uniquement par un escalier de 241 marches et par un pont. L’endroit est vraiment grandiose et on comprend pourquoi des scènes de Games of Thrones ont également été tournées ici. La diffusion des épisodes de la série a fortement augmenté le nombre de visiteurs sur le site, même si déjà avant, le lieu était très fréquenté.
Pour réguler l’affluence, un système de réservation a été mis en place en cet été 2019. Il faut maintenant choisir à l’avance un créneau horaire pour visiter l’îlot. Cependant, l’accès reste toujours gratuit.
Prenez de bonnes chaussures de marche, car en plus des 241 marches, il faut descendre un bon petit dénivelé à l’aller puis tout regrimper au retour. On a vu des filles descendre en tongs à talons, elles ont très vite fini par tout faire pied nus !

Réserve de la Biosphère d’Urdaibai

Si vous allez dans la Réserve de la Biosphère d’Urdaibai, vous avez de grandes chances d’emprunter les très belles routes panoramiques BI-3234, BI-2235 et BI-3101. Les trois routes lézardent à travers les sapins. On y aperçoit même l’océan à chaque ouverture sur l’horizon…

<span>Un road trip au Pays basque espagnol — </span> de San Sebastian à Bilbao (et quelques détours)
<span>Un road trip au Pays basque espagnol — </span> de San Sebastian à Bilbao (et quelques détours)
<span>Un road trip au Pays basque espagnol — </span> de San Sebastian à Bilbao (et quelques détours)
<span>Un road trip au Pays basque espagnol — </span> de San Sebastian à Bilbao (et quelques détours)

3Santander

Après Bilbao, nous avons continué notre chemin jusqu’à Santander, en Cantabrie. Très rapidement, on se rend compte que nous ne sommes plus dans le Pays basque à la simple observation des plaines désertiques, même si on trouve des coins très verts en Cantabrie. La météo dans la région est connue pour être toute aussi pluvieuse qu’au Pays basque, ce qui explique qu’on trouve de petits airs de Bretagne le long de la côte.

À l’arrivée à Santander, à la vue des gros blocs d’immeubles façon citée HLM à l’extérieur de la ville, on s’est demandé pourquoi nous étions venus jusqu’ici. La ville nous rappelait l’Espagne balnéaire qu’on n’aime vraiment pas…
Mais si les abords de Santander ne sont pas très charmants, l’architecture de la façade maritime est pour le coup plus qu’élégante. Et que dire des nombreuses plages qui la bordent !

Comme Bilbao, Santander est une ville portuaire. D’ailleurs, elle est reliée par un ferry à l’Angleterre, ce qui lui amène son flot de touristes britanniques.
Et pour l’anecdote, c’est aussi une ville très vallonnée. Chose incroyable : on trouve des tapis roulants en plein cœur de la ville pour desservir les hauteurs de Santander. Car, oui ça grimpe beaucoup !

Finalement, après quelques jours passés dans la ville, notre jugement sur Santander est plus que positif ! Les plages, l’hypercentre et l’ambiance qui y règne nous ont plus que conquis.

<span>Un road trip au Pays basque espagnol — </span> de San Sebastian à Bilbao (et quelques détours)
<span>Un road trip au Pays basque espagnol — </span> de San Sebastian à Bilbao (et quelques détours)
<span>Un road trip au Pays basque espagnol — </span> de San Sebastian à Bilbao (et quelques détours)

Que faire/voir à Santander ?

  • Rien de mieux pour découvrir Santander que de se balader le long des plages de sable fin qui bordent la ville. On en compte au total neuf, et elles sont toutes plus au moins juxtaposées de zones rocheuses. La balade commence à la Playa Del Sardinero pour finir à la Playa de los Peligros, en passant par le Palais royal de la Magdalena, situé sur la péninsule du même nom. Toujours sur la péninsule, il y a aussi un mini-zoo en accès libre, où l’on peut observer des phoques dans leurs enclos (bon pour le coup, ça c’était assez bizarre).
  • Le Centro Botín, ouvert en 2017, est un centre de référence des Arts et de la culture en Espagne. Le bâtiment, conçu par l’architecte Renzo Piano et récompensé au prix Pritzker, est assez incroyable. L’édifice, dont les façades sont entièrement vitrées, est maintenu sur des pilotis avec une partie surplombant l’océan.
    L’entrée aux expositions permanentes coûte 4 €. Si vous ne prenez pas de billet, vous pouvez toujours monter sur le toit et les passerelles extérieures pour découvrir de plus près le bâtiment.

Où manger à Santander ?

Modena

C’est le restaurant coup de cœur de notre voyage sur la côte basque. Un restaurant italien ? Pas très typique pour un voyage sur la côte basque vous nous direz ! Mais la cuisine italienne a l’avantage de toujours proposer des plats végétariens. On a été accueillis avec plein d’amour par le serveur qui a su nous conseiller malgré la barrière de la langue. Nous avons dégusté (littéralement) des tagliatelles aux 4 fromages et des gnocchis sauce champignons et olives. On s’est ré-ga-lés, alors on a même pris un second plat de tagliatelles au pesto ! Pour terminer, sur le conseil du serveur, nous avons testé le tiramisu à la bière — qui ne fait pas rêver sur le papier — mais qui s’avère être aussi une belle surprise. Foncez-y ! Et ne soyez pas étonné s’il n’y a personne avant 21 h, tout le monde commence à dîner super tard ici !

<span>Un road trip au Pays basque espagnol — </span> de San Sebastian à Bilbao (et quelques détours)
<span>Un road trip au Pays basque espagnol — </span> de San Sebastian à Bilbao (et quelques détours)
<span>Un road trip au Pays basque espagnol — </span> de San Sebastian à Bilbao (et quelques détours)
<span>Un road trip au Pays basque espagnol — </span> de San Sebastian à Bilbao (et quelques détours)
<span>Un road trip au Pays basque espagnol — </span> de San Sebastian à Bilbao (et quelques détours)
<span>Un road trip au Pays basque espagnol — </span> de San Sebastian à Bilbao (et quelques détours)

Où dormir à Santander ?

  • La maison d’hôte, Center Suite Santander, à la décoration un poil kitsch, est située en plein dans le vieux Santander. Un emplacement idéal pour visiter la ville et profiter des restaurants et bars.
  • Sinon, Airbnb est toujours une bonne alternative pour élargir le choix des logements à Santander.

Si vous n’êtes pas encore inscrits Airbnb (c’est encore possible ?), en vous parrainant, nous pouvons vous faire gagner 25 € sur votre prochain voyage (et du coup 15 € pour nous aussi !). Il suffit juste de cliquer sur ce lien.

<span>Un road trip au Pays basque espagnol — </span> de San Sebastian à Bilbao (et quelques détours)

Aux alentours de Santander

  • À 20 minutes en voiture de Santander, il y a la magnifique Playa de la Arnía, qui pourrait rentrer dans notre top des plus belles plages. On y accède par des petites routes qui longent les pâturages. On se croit vraiment en Bretagne, c’est saisissant. On n’imaginait vraiment pas retrouver ce genre de paysage en ici Espagne !
    Bon par contre, nos photos ne rendent pas justice à la beauté de la Playa de la Arnía. Il faut y être pour apprécier et comprendre l’immensité des éminences rocheuses.
  • Nous n’avons pas eu le temps de nous y arrêter, mais la Playa de Sonabia est aussi reconnue comme l’une des plus belles plages de la région.
  • Si vous voyagez avec un chien, toutes les pages citées ci-dessus ne sont pas autorisées aux chiens. Par contre, il y a deux mini-criques dans la région, où l’on peut venir se baigner avec son chien : Arenal del Jortin et Playa Arcisero.
<span>Un road trip au Pays basque espagnol — </span> de San Sebastian à Bilbao (et quelques détours)

4Bardenas Reales

Le désert de Bardenas Reales, une autre curiosité du pays basque, est souvent comparé aux parcs de l’Ouest américain. Honnêtement, pour ne pas être déçu, on pense que le mieux c’est de venir à Bardenas Reales AVANT un voyage dans l’Ouest américain, même si les lieux ne manquent vraiment pas de beauté !

Aussi, mieux vaut bien organiser sa venue, car le parc de Bardenas Reales n’est pas très bien aménagé. Le plus facile pour le visiter, c’est de rouler sur la piste carrossable qui fait le tour du parc pour voir un beau panel de paysage. Sur cette piste, vous passerez devant la célèbre cheminée de fée, emblème du parc.

Pour y accéder, le plus simple est de prendre l’entrée du côté de la ville d’Arguedas. Un panneau relativement discret en indique l’accès sur la route NA-8712. En quelques minutes, vous vous retrouvez sur une piste faisant une jolie boucle autour d’une zone militaire.

La partie Nord du parc est ouverte seulement de mi-octobre à fin-février, et bien sûr, il paraît que c’est la partie la plus esthétique et visuelle. Il vaut donc mieux visiter le parc en automne ou en hiver, et non en été comme nous. Et comme ça vous éviterez aussi les températures caniculaires (coucou les 40 °C à 20 h !). Si vous voulez plus d’informations, rendez-vous sur ce site écrit par un Français, plein d’informations utiles.

<span>Un road trip au Pays basque espagnol — </span> de San Sebastian à Bilbao (et quelques détours)
<span>Un road trip au Pays basque espagnol — </span> de San Sebastian à Bilbao (et quelques détours)
<span>Un road trip au Pays basque espagnol — </span> de San Sebastian à Bilbao (et quelques détours)
<span>Un road trip au Pays basque espagnol — </span> de San Sebastian à Bilbao (et quelques détours)

Où dormir à Bardenas Reales ?

  • La zone étant protégée et relativement grande, les logements se trouvent généralement à distance du parc.
    Au niveau des hôtels, on a séjourné une nuit à l’Hotel el Villa Castejón. Si vous cherchez du charme, ce n’est pas l’endroit. Mais par contre, il a l’avantage d’être très bien situé en bordure d’autoroute, permettant d’accéder à Bardenas rapidement. Propre, économique… et gratuit pour les toutous.
  • Et si vous avez le budget, il y a toujours cet hôtel de rêve Aire de Bardenas à Tudela.
  • Pour le camping, il y a le dénommé Camping Bardenas, situé à 20 minutes de l’entrée du parc à Arguedas. C’était notre choix initial, mais les températures caniculaires nous ont redirigé vers l’hôtel cité juste avant.
<span>Un road trip au Pays basque espagnol — </span> de San Sebastian à Bilbao (et quelques détours)

À bientôt pour de nouvelles aventures !

Retrouvez Black&Wood également sur Instagram, Facebook et dans notre newsletter mensuelle !

  • Publié le 13 octobre 2019
  • Texte et photos Marine Etoubleau & Thibault Pailloux