À l’été 2018, nous avons adopté un petit chien du nom de Kuzco. On en rêvait depuis des années de pouvoir partager notre quotidien avec un petit poilu à quatre pattes. On a enfin sauté le pas !

On se demande même pourquoi nous avons attendu aussi longtemps. Sûrement parce qu’un chien, ça demande pas mal d’attention et de concessions, et qu’à l’époque, notre rythme de vie ne nous le permettait pas. Il y avait aussi quelques interrogations : notre appartement est-il assez grand pour accueillir un chien ? Et surtout — le sujet même de ce blog : comment fera-t-on en voyage ? …

Depuis début 2017, nous travaillons tous les deux chez Krabb, notre studio de design graphique et web. C’est à ce moment-là que la question d’adopter un chien est revenue dans nos esprits, jusqu’à devenir réalité.

À la fin de l’année 2017, nous avons passé des heures à écumer les internets à la recherche du chien qui serait le plus apte à vivre à nos côtés. Nous voulions un chien de petite taille (moins de 6 kg), pour pouvoir l’emmener avec nous dans tous nos déplacements en train, voiture, avion (et même à vélo bientôt) et qui soit en plus dynamique, endurant, joueur (mais pas trop) et qui adore les câlins.

Sage comme une image (ou pas)

On s’est tourné de façon unanime vers le Norwich Terrier, une race qui semblait le mieux convenir à notre rythme de vie. Malheureusement, c’est un chien peu courant qu’on ne trouve pas en refuge, où à la SPA. Nous avons donc dû nous tourner vers un élevage familial.

Nous avons récupéré notre petit Kuzco en août 2018, et, depuis on peut le dire : il a déjà pas mal voyagé et testé tous les moyens de transport (voiture, train, avion, ferry et vélo) ! On voulait l’habituer au plus vite pour qu’il soit le plus calme et détendu lorsque l’on voyage. Et on dirait que ça a bien marché.

Voyager avec son chien en France et à l’étranger

Tout d’abord, on part du principe que si on a chien, c’est pour l’emmener avec nous partout. Si ce n’est pas possible (parce que la destination ne s’y prête pas, ou que le chien n’est juste pas le bienvenu), on le fait garder par la famille. Il existe même des applications pour faire garder son toutou si besoin (la plus connue est Rover).

Topo sur les vaccins 💉

Si on voyage en France, on prend toutes ses affaires indispensables : laisse, longe, gamelle, croquettes, petit plaid avec son odeur, son jouet préféré (un magnifique petit lapin blanc qui fait « pouic-pouic » en l’occurrence 😍 ).
On n’oublie pas non plus son carnet de santé si besoin, ainsi qu’un tire-tique (mais ça c’est valable pour nous aussi les humains).

Pour voyager sur le continent européen, rien de bien compliqué : il faut juste demander un passeport pour chien à votre vétérinaire (environ 20€). En fonction de la destination, il faut regarder les vaccins obligatoires.
Dans tous les cas, le vaccin contre la rage est obligatoire pour quitter la France. Attention, le vaccin antirabique n’est valable qu’un an, donc faites toujours attention — c’est valable pour l’ensemble des vaccins en fait — à ce que la date de retour au pays soit antérieure à la date de fin de validité du vaccin !
D’autres vaccins peuvent être obligatoires, par exemple au Royaume-Uni ou en Suède pour ne citer qu’eux.

Pour le reste du monde, c’est au cas par cas. Certains pays demandent des vaccins spécifiques. D’autres imposent une période de quarantaine plus ou moins longue — et plus ou moins dissuasive. Par exemple en Islande, une quarantaine de 2 mois est imposée !!

Prendre les transports avec son chien

En voiture 🚗

Nous n’avons pas de voiture, mais on emprunte régulièrement celles de nos parents, ou à l’occasion, on en loue une dans une agence ou auprès de particuliers. Dès que nous avons récupéré Kuzco, on l’a directement habitué à rester dans son sac de transport. Pour des raisons de sécurité, on attache le sac de transport sur la banquette arrière avec la ceinture passager.

Les voyages en voiture se passent toujours bien et on peut rouler deux heures sans faire de pause. Il sait qu’à la clé, il y aura une grosse balade et ça doit sûrement l’aider à être rassuré. D’ailleurs, il ne ronchonne jamais à aller dans son sac de transport. La preuve : dès qu’on le sort, il file s’y remettre dedans 😂.

Si vous avez un chien plus gros et souhaitez rouler en toute sécurité, il existe des systèmes de ceinture pour bien l’attacher au siège arrière de la voiture. Dans ce cas-là, il lui faut un harnais, et non pas un collier. Pas besoin de vous faire une description en cas de freinage d’urgence…

En principe, si vous louez une voiture, il faut regarder si l’agence accepte les chiens, puisque certaines peuvent vous refuser la location du véhicule ou vous faire payer un surplus. Dans notre cas, comme Kuzco voyage en voiture dans son sac de voyage et qu’il ne fait pas un bruit, ça n’a jamais posé de problème.

En train 🚂

Pour voyager en train, on utilise le même sac de transport que pour la voiture et l’avion. On installe celui-ci à nos pieds. Kuzco supporte très bien les trajets en train et même lorsque ça dure plusieurs heures.

  • Pour voyager avec n’importe quel train de la SNCF en France (TGV, Intercités, TER, sauf Ouigo), il faut se munir d’un billet pour petit animal de compagnie à 7€, et ce, quelque soit le trajet. Si votre chien pèse plus de 6 kg, il faut payer la moitié du prix d’un billet seconde classe, et votre chien devra tout de même voyager à vos pieds et être en plus muselé !
    Honnêtement, comme Kuzco voyage dans son sac de transport et que personne ne le voit et l’entend, on ne lui prend jamais de billet.
  • Avec Ouigo, les chiens de moins de 6 kg peuvent voyager gratuitement à vos côtés et ça c’est plutôt cool ! Les plus gros chiens payent 30€ quant à eux.
  • Si vous prenez le train en Europe (Lyria, Thalys, DB, Renfe…), votre chien de moins de 6 kg peut aussi voyager gratuitement à vos côtés. Seul l’Eurostar n’autorise pas les chiens dans leurs wagons 😭. Pour des chiens plus gros, c’est au cas par cas, renseignez-vous auprès de la compagnie en question !

Et comme dit plus haut, n’oubliez pas le passeport pour chien et les vaccins requis pour voyager à l’étranger.

« J'm'en fous, j'avancerai pas ! »
« Trop cool la plage ! »

En avion ✈️

On peut tout à fait voyager avec son toutou en avion. La seule condition, c’est qu’il soit généralement âgé de plus de 10 semaines et qu’il ait tous ses vaccins à jour. Gros hic pour les chiens à nez retroussé (comme les bouledogues ou les carlins) qui ne sont pas recommandés à bord des avions à cause de leurs problèmes respiratoires.

On revient tout juste de notre voyage aux Canaries où Kuzco a pu prendre la première fois l’avion en cabine. Voici les enseignements et les conseils qu’on peut donner.

Cabine ou soute ?

Si l’on a adopté un petit chien, c’est pour le prendre facilement avec nous, mais encore plus pour le prendre en cabine dans l’avion. On est beaucoup plus rassuré de l’avoir à nos pieds que de le laisser tout seul avec le personnel de l’aéroport, puis de nouveau tout seul tout le long du vol dans la soute.

Les avis sur les animaux en soute

On a entendu un peu de tout sur les animaux en soute. Certains disent que ce n’est pas si horrible que ça pour leurs animaux (cf Dog&Travel). D’autres sont beaucoup plus alarmistes et ça n’aide vraiment pas à être 100% rassuré pour choisir cette option. À voir donc au cas par cas.

___

➡️ En cabine

Pour voyager en cabine, il faut que le chien fasse moins de 8 kg en comptant le poids du sac de transport. Celui-ci doit être souple et conforme aux dimensions autorisées par la compagnie. Attention, pour compliquer les choses, les dimensions maximales du sac de transport sont différentes selon les compagnies. Mais à vrai dire, pas sûr que les différents personnels s’amusent à mesurer le sac au centimètre près (avec Vueling ce n’était pas le cas en tout cas)… Pour info, le sac de transport de Kuzco est un Amazon Basic en Taille M et mesure 42 x 24 x 25 cm (L x l x h).

Les voyages en cabine sont limités à deux chiens par vol. Il faut donc prendre contact avec la compagnie lors de la réservation de votre billet, ou, si c’est possible, cocher l’option dédiée au moment de la réservation sur le site de la compagnie.
L’enregistrement en ligne n’est généralement pas toujours disponible lorsqu’on voyage avec son chien. Il est donc recommandé de le faire à l’ouverture de l’enregistrement à l’aéroport, ce qui implique de souvent arriver 2h à 3h en avance.
Prendre l’avion avec son chien, c’est aussi un coût supplémentaire dans le budget. Comptez en moyenne 50€ l’aller-simple sur un vol moyen courrier, contre plus de 100€ sur un long courrier.

Pour éviter les problèmes et pour respecter les réglementations des différents pays, il est courant de voir des compagnies n’autorisant pas la possibilité de voyager avec son animal de compagnie (ni en cabine, ni en soute). C’est le cas d’Easyjet et Ryanair par exemple. 👎

Notre retour d’expérience suite à notre premier vol avec Kuzco

On appréhendait vraiment ce premier voyage en avion avec Kuzco. Sûrement à cause du manque d’information… Au final, ça s’est plutôt bien passé et on a presque oublié qu’il voyageait avec nous.
À l’enregistrement, le personnel regarde très peu le chien (même pas de pesée dans notre cas) et se concentre principalement sur son passeport et la vérification des vaccins. Ensuite vient le passage à la sécurité, et celle-ci se déroule à l’identique que lorsqu’on voyage sans chien, sauf qu’il faut porter le toutou dans ses bras pour passer sous le portique.

À partir de là et jusqu’à l’atterrissage, plus personne n’a regardé et fait attention à Kuzco. On a pu voyager en toute sérénité, et il n’a presque pas bronché. Le fait de l’avoir habitué tout petit à le mettre dans son sac de transport n’y est sûrement pas pour rien !

➡️ En soute

Nous n’avons jamais laissé Kuzco en soute. Il est difficile de vous donner un retour sur ce point là. On sait juste que contrairement à un voyage en cabine, il faut se munir d’une caisse rigide pour mettre son chien. Celle-ci doit bien évidemment être adapté à la taille de l’animal.

En bateau 🚢

Lors de notre voyage aux Canaries, nous avons pris le ferry pour nous rendre à Lanzarote depuis Fuerteventura. Kuzco a pu venir avec nous dans son sac de transport sur le pont. Bien souvent, les compagnies n’autorisent pas les chiens sur le pont et il faut les laisser obligatoirement dans la voiture. Quand la traversée est longue (plus de 15 heures), il faut réserver une cabine à bord car bien évidemment le chien ne va pas rester aussi longtemps dans la voiture.

Dans les transports en commun : bus, métro, et tramway 🚠

Pour les transports en commun, on glisse aussi Kuzco dans son sac de transport. Parfois, il nous arrive de le prendre juste sur nos genoux sans son sac, mais dans certaines villes (à Nantes par exemple), les chiens sont autorisés dans les transports en commun uniquement dans un sac de transport. Au cas par cas encore une fois.

En taxi ou en VTC 🚖

Lors de la réservation de la course, il faut toujours demander au chauffeur si les animaux sont acceptés dans son véhicule. Bien souvent cela ne pose pas de problème si le chien voyage dans un sac de transport et qu’on explique qu’il est calme, sage et propre.

À Paris, on utilise Marcel. Les chauffeurs sont — selon la compagnie — mieux rémunérés que chez Uber ou autres. Le service est très pratique et permet de réserver une course 24h à l’avance pour bénéficier d’une réduction de 10%. On ne prend quasiment jamais de VTC, mais c’est vraiment pratique pour se rendre dans les gares quand on est très chargés, ou pour aller à Roissy ou Orly. Si vous vous inscrivez sur l’application, n’oubliez pas de rentrer notre code parrainage MAETO6286 pour gagner 8€ sur votre première course et par la même occasion, nous aussi !

« Oubliez-moi pas s'il vous plaîtttttt »

À vélo 🚲

Pour nos voyages à vélo, on compte se munir d’un super panier à fixer au porte-bagage arrière.
Si votre chien ne tient pas dans un panier, le mieux est de le mettre dans une remorque à l’arrière du vélo. C’est juste plus encombrant et un peu plus lourd :)

Nous sommes de grands utilisateurs du Vélib’ à Paris. Et bonne nouvelle, Kuzco à sa petite place dans le panier à l’avant du vélo. On l’a habitué dès son plus jeune âge et il ne bouge pas d’un poil pendant les trajets — bon… sauf quand il y a des enfants qui jouent au ballon… ^^. Pour info, le panier du Vélib’ peut supporter une charge maximale de 10kg.

« Vous m'emmerdez avec vos photos ! »
Et, une fois sur place ?

Voyager avec son chien dans les transports, c’est plutôt facile s’il est habitué à rester dans son sac de transport dès le plus jeune âge. Au final, le plus dur, c’est toujours une fois arrivé à destination, parce qu’ils sont loins d’être les bienvenus partout…

Les logements : hôtels, Airbnb et campings 🏠

La majorité des hôtels n’acceptent pas les chiens. Pour trouver ceux qui les acceptent, on active le filtre « Animaux acceptés » sur Booking ou Hotels.com.
Un hôtel qui accepte les chiens ne le fait que rarement gratuitement. Il faut très souvent payer un surplus et les tarifs ne sont jamais les mêmes selon les hôtels.

L’option Airbnb se retrouve donc — encore une fois — beaucoup plus avantageuse. Pour le coup, il n’y a aucun frais à ajouter. Il existe aussi un filtre qui permet d’afficher uniquement les logements où les animaux sont acceptés. Ce qui est sympa, c’est que les gens qui acceptent les chiens sont souvent très contents de voir Kuzco. Et la moitié du temps, il a même des copains pour jouer avec lui !
Lors de votre réservation, n’oubliez juste pas de préciser à l’hôte que vous voyagez avec un chien. On ne sait jamais…

Enfin pour le camping, quasiment tous les campings qui acceptent les tentes autorisent les chiens. Ils sont souvent admis gratuitement, ou sinon il y a un petit surplus à rajouter de 2 ou 3€ par jour. Dans tous les cas, il faut toujours avoir le chien attaché en laisse pour ne pas déranger les voisins.

Un temps d’adaptation ⏰

On adorerait que Kuzco puisse venir avec nous partout, mais malheureusement c’est souvent compliqué (dans les musées, certains parcs et randonnées, ou même quand il y a beaucoup de monde en ville).

Quand on arrive dans un nouveau logement, on veille à rester quelques instants avec Kuzco avant de le laisser seul.
Dans la pratique, il est impossible de le laisser seul dans un logement avant qu’on y est dormi (il a toujours peur qu’on l’abandonne, ce qui n’est bien évidemment jamais arrivé… Ah ces toutous !).

Lorsqu’on s’absente, on lui laisse quelques-unes de nos affaires imprégnées de notre bonne odeur pour le rassurer. On prend aussi dans notre valise quelques affaires lui appartenant, histoire qu’il ait quelques repères, comme une balle, un doudou, un os et/ou son plaid pour se coucher. Tout se passe toujours très bien, même si quelques fois on l’entend pleurer 30 secondes après qu’on soit parti. Rien de grave !

Les activités, promenades et randonnées 🐕🚶‍♀️🌵

On rêvait d’un chien pour l’emmener avec nous en randonnée. Dans la pratique, en France, les chiens ne sont pas autorisés sur de nombreux trails dans les Pyrénées et les Alpes (dès que c’est un parc national ou parfois un parc naturel). C’est la même chose sur de nombreuses plages (souvent uniquement l’été, parfois carrément toute l’année). Pareil pour l’ensemble des trails des parcs nationaux aux USA… La liste est longue !

On a fouillé tous les internets pour trouver des idées de randonnées possibles avec un chien et qu’on aimerait tenter cet été. Ça sera peut-être l’occasion d’en faire un article pour partager tous ces plans. Si vous connaissez des randos cools autorisées aux chiens, n’hésitez pas à nous les donner dans les commentaires.

En tout cas, on revient d’un super séjour dans les Pyrénées et, en s’organisant bien comme il faut, on a trouvé de superbes randonnées accessibles au chien. Et on a même bivouaqué avec Kuzco !
Dans tous les cas, si une activité n’est pas compatible avec un chien, vous pouvez toujours trouver une solution de gardiennage sur place à la journée chez un dogsitter. C’est ce qu’on compte faire par exemple lors de notre prochain grand voyage aux USA.

« Le camping c'est bien, mais le canapé du salon, c'est mieux ! »
« J'peux avoir un bout ? »
Alors, voyager avec un chien c'est possible ?

Mille fois oui ! Il s’agit juste de bien s’organiser et de connaître toutes les contraintes que ça engendre. Quel bonheur d’avoir un nouveau compagnon avec nous durant nos aventures ! Évidemment, tout est plus facile quand on a un petit chien, mais on connait plein de gens qui emmènent leurs gros chiens partout avec eux. Tout est question d’organisation encore une fois, comme pour tout !

Au delà des aspects matériels/organisation/vaccination, respectons la législation en vigueur, même si celle-ci paraît complètement aberrante (ce qui arrive souvent). Si le chien est interdit sur une plage, on n’y va pas. Si c’est uniquement en laisse, on ne le lâche pas ! Et pas la peine de préciser que ramasser les besoins de son chien, ce n’est pas facultatif (non parce que des fois, on a l’impression que c’est normal de tout laisser sur le trottoir..).

Nos amis les toutous ne sont pas les bienvenus dans tellement d’endroits, tâchons de respecter le peu de lieux où ils sont autorisés !

Voilà, on espère que cet article spécial toutou vous aura plu !
N’hésitez pas si vous avez d’autres recommandations ou interrogations sur le voyage avec un chien, on sera ravis de les lire et d’y répondre.