Déjà presque 3 ans que nous vivons à Paris, le temps passe si vite, c’est dingue ! Et oui, nous sommes originaires de Vendée et du Berry, et avant d’habiter dans la capitale, nous avons fait nos études à Blois (où nous nous sommes rencontrés), puis nous avons pris la direction de Saint-Herblain (en banlieue de Nantes), avant d’arriver sur Paris il y a donc quasiment 3 ans !

Au début, on était absolument curieux de tout voir, tout visiter. Et puis, avec le temps, on s’est installés dans une petite routine et on a eu tendance à se rendre tout le temps dans les mêmes quartiers – qu’on adore toujours ! – mais la curiosité s’est vite dissipée…

Alors qu’on voyage souvent, en prenant le train ou l’avion pour aller explorer des régions lointaines, on ne prend même plus le temps de découvrir notre propre ville. Il y a une telle richesse à découvrir ici à Paris, tant de quartiers, d’ambiances, de populations différentes… Paris aux cents villages disait Marcel Banassat, et que c’est juste !

Alors pour remédier à ça, on a pris pour résolution cette année de visiter chaque weekend un quartier de la Ville Lumière, comme de vrais petits touristes.

Métro Porte de Bagnolet

Aujourd’hui, on vous emmène dans le XXe arrondissement de Paris pour découvrir le Village de Charonne, un ensemble de petites ruelles pavées perché en haut d’une colline où des centaines de petites maisonnettes en briques se tiennent les unes à côté des autres. Pour la petite histoire, il s’agit en fait d’anciennes maisonnettes d’ouvriers qui travaillaient à la carrière de gypse juste à côté au XIXe siècle. C’est la deuxième fois qu’on s’y rend et on est toujours émerveillés de trouver de si jolies petites maisons à Paris, non loin des tours affreuses qui bordent le périphérique. Quel contraste !

Au village de Charonne

Puis, on redescend la colline par les petits escaliers pour tomber sur la place Édith Piaf, puis direction le Pavillon de l’Ermitage, avant de tomber sur une énorme tour qui sort de nulle part en venant de la rue des Balkans. Puis on se dirige vers les grands bâtiments en briques rouges qui longent les boulevards des Maréchaux. Parce que oui, on adoooore les briques rouges :) Et pour finir, avant que le soleil ne se couche, on finit sur la place de la Réunion, qui abrite un mignon petit marché le jeudi et le dimanche.

Rue des Balkans
Sur les boulevards des Maréchaux
Place de la Réunion