Voici donc la suite (et fin) de ce beau road trip en Albanie. Qu’on se le dise, c’est la partie de notre séjour qui nous excitait le plus dans ce voyage. Il faut dire que c’est en découvrant par hasard des photos de la Riviera albanaise que nous avons eu l’idée de découvrir l’Albanie :)

Après donc avoir parcouru la capitale Tirana, la montagne dans le Nord, puis le Centre du Pays, on finit par poser nos valises au pied de la mer. Bon et pendant qu’on y est, on en profite pour troquer la pluie contre le grand soleil. À nous d’apprivoiser cette ambiance si particulière du Sud : lumière puissante, tons chauds, végétation aride et eau cristalline… Ça fait rêver non ?

C’est notre premier voyage ensemble dans un pays chaud. Et clairement, cette fois-ci, nous avons décidé de profiter comme il se doit du soleil et de la plage !

Col de Llogara
Gjipe Beach
Allez hop !
On enfile le maillot et les lunettes de soleil, c'est parti ! ✌🏻
Avis d'embouteillage sur les routes albanaises ! 🐑

La Riviera albanaise

La Riviera albanaise commence à Vlorë pour aller jusqu’à Sarandë à la frontière grecque. Mais selon nous, le tronçon le plus joli – car moins bétonné – s’étend de la fin du Parc national de Llogara jusqu’à Qeparo.

L’arrivée par le col de Llogara est assez saisissante. En partant de Vlorë et après avoir grimpé pendant de longues minutes un col qui traverse une grande forêt, on se retrouve au sommet avec un panorama sur toute la Riviera. La vue entre montagnes et mer est vraiment incroyable. On a d’ailleurs bien le temps de l’admirer puisqu’il faut ensuite redescendre une succession de lacets pour arriver jusqu’en bas.

La suite de la route s’effectue avec grand plaisir. Les beaux paysages s’enchaînent les uns avec les autres, et on aperçoit régulièrement les plages en contre-bas. Autant dire que ça donne souvent envie d’aller piquer une tête.

Au sommet du col Llogara

Clairement, s’il y a une différence entre le Nord et le Sud de l’Albanie, c’est bien au niveau la qualité des routes. Ici dans le Sud, elles sont en quasi-parfait état, du fait que le tourisme y soit bien plus développé que dans le reste du pays. L’architecture est aussi bien différente : on trouve de mignons petits villages le long de la mer Ionienne, qui font échos à ceux qu’on trouve en Grèce.

Dhërmi
Himarë

La Riviera albanaise, deux visages

D’un côté, on a des plages au cadre naturel et sans aucune trace de l’homme. Et de l’autre, on trouve des plages gigantesques, où des bars avec transats et parasols sans grand charme en privatisent de grandes parties. En fait, ça ressemble beaucoup à ce qui se fait sur la côte italienne, sauf que les prix y sont beaucoup plus avantageux. En moyenne, le forfait journée (transat + parasol + boisson) coûte moins de 5 euros !

Personnellement, faire bronzette pendant une journée sur un transat d’une pseudo plage privée, c’est pas du tout notre truc. On préfère largement aller explorer les plages tranquilles ou les petites criques authentiques et quasi-désertes. Rassurez-vous, on en trouve plus d’une en Albanie. La seule condition pour y aller, c’est d’accepter de marcher un peu pour sortir des sentiers battus. Mais l’effort en vaut très sincèrement la peine !

Drymades Beach
Ksamil
Drymades Beach

Les 3 plus belles plages d’Albanie (enfin… nos préférées 😍)

1 – Gjiri i Akuariumit

Cette belle petite crique, proche de Livadhi Beach, nous l’avions repérée sur le blog d’un couple d’Australiens. Elle n’est vraiment pas évidente à trouver, mais Google Maps en mode satellite nous a bien aidé ! Pour s’y rendre, juste avant l’arrivée à Livadhi Beach, il faut emprunter la piste accidentée qui traverse une rivière sur la droite, puis monter sur les hauteurs au nord-ouest de Livadhi. Comptez environ 30 minutes de marche.
C’est de loin notre plage préférée : un vrai petit paradis, il n’y avait absolument personne au moment où nous y étions !

Gjiri i Akuariumit
Quelque part au nord-ouest de Livadhi Beach
GPS : 40.1128836,19.7099346

Gjiri i Akuariumit

2 – La crique entre Drymades Beach et Palasa Beach

C’est un peu par hasard que nous nous sommes retrouvés ici. Nous souhaitions initialement nous rendre à Palasa Beach depuis Drymades Beach pour éviter un détour en voiture. Mais au final il n’y a, à notre connaissance, pas vraiment de route. Du coup il faut escalader quelques roches ou carrément y aller à la nage. Autant dire que c’est bien compliqué de se rendre à Palasa depuis Drymades. Et entre nous, Palasa Beach ne vaut vraiment pas le détour.
Mais du coup, c’est en s’aventurant sur ce chemin que nous sommes tombés sur cette plage sans nom, juste au dessus de Drymades Beach. Le chemin en soi n’est pas compliqué, mais ça devient tout de suite moins facile si on est en tongs/claquettes, puisqu’il faut escalader la roche à certains endroits.
Au final, nous n’avons pas du tout regretté de ne pas avoir atteint notre objectif, vu la beauté de cette petite crique à l’eau turquoise et au sable plutôt fin. Et encore une fois, absolument personne dans les alentours. Chouette, non ?

La crique sans nom
Quelque part à l'ouest de Drymades Beach
GPS : 40.159492, 19.599861

Drymades Beach

3 – Gjipe Beach

Située à l’écart des attractions touristiques (hôtels, restaurants…), c’est LA belle plage d’Albanie qu’on trouve dans tous les guides et classements des plus belles plages du pays !
Après avoir garé notre voiture sur un parking payant, il faut marcher environ 25 min dans un chemin accidenté, mais l’arrivée avec vue sur la plage est juste wahou ! Sinon l’autre possibilité pour y accéder, c’est de prendre un bateau-taxi depuis les grandes plages juste à côté… Ça doit être sacrément chouette aussi !
Contrairement aux autres grandes plages touristiques d’Albanie, l’accès est donc ici un peu plus complexe. Mais c’est sans aucun doute ce qui en fait son charme et sa renommée.

Gjipe Beach
Entre Dhërmi et Jalë
GPS : 40.127004, 19.670561

Gjipe Beach

Ksamil, la station balnéaire par excellence

Juste en face de Corfou, Ksamil attire énormément de touristes qui profitent de leur séjour sur l’île grecque pour venir découvrir un morceau de l’Albanie. Ksamil, c’est l’endroit le plus touristique qu’on ait vu en Albanie. Les plages y étaient bondées alors que nous n’étions seulement que début juin !

À notre grand étonnement, la ville se vidait en fin de journée : une partie des touristes retournaient sans doute à Corfou, et d’autres à Sarandë, la grande ville du Sud de l’Albanie à quelques minutes en voiture. C’est sûrement différent en pleine saison, mais du coup la ville doit vraiment être sur-bondées à cette époque !

Pour beaucoup, les plages de Ksamil sont les plus belles d’Albanie. Clairement, le sable fin et les petites îles, on a adoré ! Un peu (beaucoup) moins le côté bétonné et artificiel, avec toutes ces plages privées et leurs transats qui gâchent à notre goût le paysage. Quel dommage qu’il n’y ait absolument pas une seule plage publique… Mais ça reste tout de même très très joli !

Ksamil

Ce qui est chouette à Ksamil, c’est qu’on peut aller à la nage sur les 3 petites îles qui sont en face. Bon… ça c’est la théorie, mais dans la pratique, à moins d’être un bon nageur, on ne peut aller que jusqu’aux deux premières îles qui sont à une trentaine et à une cinquantaine de mètres.
Pour aller sur la troisième île qui est un peu plus au large, le mieux est de louer un petit pédalo (le top c’est celui avec le toboggan intégré 😍). Il faut compter 5 minutes de coup de pédales. Et si vous avez des enfants (ou que vous êtes vous-même de grands enfants comme nous), ça leur plaira à tous les coups !

Butrint, site archéologique classé à l’UNESCO

Butrint, à quelques minutes en voiture de Ksamil, est l’autre site en Albanie classé au patrimoine mondial de l’UNESCO avec Berat et Gjirokaster. Cette fois-ci, c’est un site archéologique, où les fouilles ont permis d’établir l’histoire et le développement de l’ancienne cité de Butrint. D’ailleurs, les recherches archéologiques sont loins d’être terminées mais peinent à continuer, manque de budget oblige…

Butrint est située sur une grande colline boisée en plein cœur d’une grande zone humide (#moustique). L’emplacement était donc idéal et a longtemps été convoité par toutes de grandes puissances : d’abord les voisins Grecs, puis les Romains, les Byzantins et les Vénitiens. La visite permet de découvrir de véritables merveilles archéologiques, comme l’agora et son théâtre encore bien conservé. On y apprend également beaucoup sur la gestion de l’eau et de l’hygiène des Romains en particulier, avec les termes, les fontaines et les aqueducs. C’est pour le coup vraiment passionnant et c’est incroyable de voir que la technologie inventée il y a 2000 ans est encore utilisée aujourd’hui !

Vacances Albanie nous a organisé une visite de Butrint avec Elsa, une très gentille guide française installée en Albanie depuis quelques années. Prendre un guide, c’est quelque chose qu’on n’a pas l’habitude de faire. Mais là c’était IN-DIS-PEN-SA-BLE pour comprendre et apprécier les lieux à l’histoire plus que mouvementée.

Visite guidée avec Elsa Pichon
20-30€ selon la saison
Contact : Vacances Albanie

Butrint

Où dormir sur la Riviera albanaise ?

Guesthouse Vila Druri Dhërmi

On a testé plusieurs logements sur la Riviera albanaise. Notre préféré, ça reste sans aucun doute la Guesthouse Vila Druri Dhërmi, où nous sommes restés deux nuits (on vous en a déjà parlé dans cet article). Ces petits chalets en bois au milieu des bananiers tout proche de la plage changent radicalement des logements dédiés au tourisme de masse qu’on voit sur le reste de la côte. En plus, le propriétaire est vraiment sympa ! Lors de notre venue, il était en train d’aménager un bar tout en bois, ce qui, pour le coup, va ajouter une nouvelle plus value à cette adresse très bon marché. La nuit ici coûte 20 €, sans petit-déjeuner toutefois. On aime !

Guesthouse Vila Druri Dhërmi
Rruga e Bregdetit
Dhërmi
Voir le logement sur Booking

Guesthouse Vila Druri Dhërmi

Villa Ideal

À Ksamil, nous avons logé à la Villa Ideal. L’adresse n’est pas d’un grand charme, mais les gérants sont vraiment pour le coup ultra sympathiques et accueillants. L’hôtel est quasiment tout neuf, à 5 minutes de la plage. Les chambres sont très propres également. Le tout pour 30€ la nuit sans petit-déjeuner. On recommande !

Villa Ideal
Sur la route SH81
Ksamil
Voir le logement sur Booking

Le byrëk, par Anna
Thibault et Anna 👨🏻‍🍳

Chez une Mama albanaise à Sarandë

On n’a vraiment pas été fans de Sarandë, la grande ville et station balnéaire du Sud-Ouest de l’Albanie. Mais par contre, on a absolument adoré notre court séjour chez Anna, une très gentille Albanaise qui propose à la location un de ses appartements juste au dessus de chez elle. Le logement n’est pas d’un grand luxe mais c’est très propre et parfait pour un couple ou même une petite famille au budget serré. Mais ce qui fait tout le charme de ce lieu, c’est qu’Anna propose de cuisiner le byrëk avec vous, puis de le déguster ensemble !
Pour le coup, on a beaucoup ri. Il faut dire que discuter et faire la cuisine avec une Albanaise qui ne parle pas un mot d’anglais ou d’une autre langue, ça crée des quiproquos !
Un très chouette moment en tout cas, on vous le recommande pour vivre une belle expérience avec une locale.

Chez Anna
Quelque part à Sarandë
Nuit et Cuisine du byrëk : environ 25 €
Réservation : Vacances Albanie

Pour le reste du séjour sur la Riviera albanaise, nous avons dormi une nuit à l’hôtel Te Stefi à Qeparo. Pour le coup, ça reste une des pires expériences en hôtel que nous ayons vécu. Dommage car le village de Qeparo est plutôt mignon, même si absolument désert en hors saison.

Himarë

Où bien manger sur la Riviera albanaise ?

Luciano à Dhërmi

Si vous passez à Dhërmi, juste à côté de la guesthouse, on a beaucoup aimé le restaurant Luciano. Leurs pâtes sont vraiment bonnes et on a eu un vrai coup de cœur pour leur trilece (un dessert italien). Le tout, juste au dessus de la mer et d’une petite crique. Magnifique ! Notre cantine pendant ces deux jours à Dhërmi :)

Restaurant Luciano
Sur la plage
Dhërmi

Esperia à Himarë

On a découvert un peu par hasard ce restaurant en bord de mur, juste à côté du petit port de plaisance d’Himarë, la « grande ville » avant d’arriver à Sarandë. Le cadre est vraiment idyllique, on voit les petits poissons nager juste à deux mètres en dessous de nous. L’accueil y était absolument charmant et leurs pâtes au pesto un délice. Miam miam !

Esperia Restaurant
Au bout de la plage en allant vers le Nord
Himarë

Esperia Restaurant

Korali à Ksamil

Notre cantine durant nos deux jours à Ksamil. C’est un restaurant de plage sans grande prétention mais avec un très bon accueil et la nourriture fraîche. On recommande leurs bruschettas, un délice ! Avec un p’tit verre de raki en guise de digestif… que demander de mieux ?

Beach Bar Restaurant Korali
Rruga e Shetitores
Ksamil

Quelques précautions et choses à savoir lors d’un voyage sur la Riviera Albanaise

Venir en hors-saison

En Albanie, la pleine saison touristique est en juillet et août, là où les températures sont les plus chaudes !
Nous sommes partis fin-mai/début-juin pour avoir des températures plus douces et surtout être le plus tranquille possible sur les plages (ce qui a bien été le cas). Cependant, on tient à préciser qu’à cette période, l’état de certaines plages laisse à désirer à cause des déchets non-ramassés, ou des structures des plages privées qui semblent à l’abandon tant qu’elles ne sont pas réinstallées à partir de la mi-juin. Pour ce point là, si on souhaite partir hors-saison, peut-être qu’il est mieux de privilégier mi-septembre/début-octobre.

Contrairement, à ce qu’on pourrait penser en voyant nos photos, les plages d’Albanie sont majoritairement faites de petits galets, se rapprochant parfois du gravier ou du sable épais.

Ne pas se baigner à Sarandë et Vlorë

Au niveau des grandes villes sur la Riviera albanaise, il est totalement déconseillé de se baigner, à cause d’une histoire pas très claire de tout-à-l’égout qui finit directement dans la mer. Les eaux sont donc très polluées et il est déconseillé de piquer une tête (même si certains le font quand même, à leur risque et péril).

Se rendre sur la Riviera albanaise ✈️

Les vols depuis Paris vers la Riviera albanaise sont bon marché. Le plus simple est d’atterrir à Corfou, une île grecque au large de la côte albanaise. Ensuite, il faut emprunter un ferry qui vous emmène à Sarandë. Pour vous donner une idée, vous pouvez vous en sortir pour 200 € aller/retour pour l’avion + le ferry.
Sinon, il est évidemment possible d’arriver depuis Tirana, la capitale de l’Albanie, ou même depuis la Grèce « continentale ».

C’est déjà la fin de nos articles sur notre road trip en Albanie. Ça restera vraiment pour nous une sacrée expérience, avec de jolis moments, quelques points négatifs évidemment, mais au final, beaucoup de souvenirs !

On espère que ça vous a plu ET que ça vous inspira de nouvelles idées de voyage. On se retrouve très bientôt pour un nouveau road trip vers de nouvelles contrées… sûrement plus froides et humides 😅