Ah… Tirana ! Avant le départ, malgré nos nombreuses recherches sur les internets pour y trouver de bons spots, nous ne savions vraiment pas à quoi s’attendre. La seule chose qu’on avait compris, c’était que Tirana était pollué et constamment embouteillé (et c’est bien le cas !). Ça donne sacrément envie, hein ?

Mais Tirana est une ville bien plus complexe que ça. Aux premiers abords, nous n’étions pas du tout charmés par ses grands boulevards encombrés de voitures et son centre-ville décousu…
Et puis en l’explorant plus en profondeur, on a commencé à l’apprécier, avec ses façades colorées, ses fils électriques dans tous les sens et ses belles adresses cachées.

On vous fait une petite visite ?

Que voir et faire à Tirana ?

Découvrir l’histoire communiste de l’Albanie au Bunk’Art

Difficile de visiter Tirana sans s’intéresser à l’histoire de la ville et du pays. C’est ici dans la capitale qu’on trouve les musées les plus intéressants sur l’histoire tourmentée du pays.
Comme on en a déjà parlé dans notre premier article, l’Albanie a vécu sous la dictature communiste d’Enver Hoxha de 1945 à 1991. Et le meilleur moyen d’en apprendre davantage sur cette période, c’est de se rendre dans deux musées appelés Bunk’Art 1 et 2.

Il s’agit en fait d’anciens bunkers transformés en musée sur l’histoire et la vie sous la dictature communiste – la plus dure qu’est connue l’Europe depuis la Seconde Guerre Mondiale.
Pour se mettre dans l’ambiance, la visite se déroule entièrement sous terre, au sein même de ces bunkers géants, conçus pour se parer à une attaque nucléaire… qui bien évidemment n’eut jamais lieu.

En parcourant chaque pièce, on en apprend beaucoup sur les conditions de vie très difficiles des habitants. Imaginez : chaque fait et geste étaient surveillés et un tiers des habitants étaient des espions du régime ! Dès qu’on avait le moindre doute sur quelqu’un, on était interrogé, torturé, puis souvent mis en prison ou carrément condamné à mort. La liste des victimes du régime est affichée régulièrement dans les musées et ça fait sacrément froid dans le dos…
La visite de ces deux bunkers n’est pas des plus agréable, mais comment visiter l’Albanie sans connaître ce qui s’est déroulé ici pendant plus de 40 ans ? Vraiment immanquable.

Bunk'Art 1
Rruga Fadil Deliu
Tirana
Entrée : 300 LEK

Bunk'Art 2
Rruga Sermedin Said Toptani
Tirana
Entrée : 500 LEK

En savoir plus :
http://bunkart.al

Le Bunk’Art 2 se trouve en plein centre de Tirana, tandis que le Bunk’Art 1 nécessite de prendre les transports puisqu’il est excentré à l’est de la ville. On vous recommande tout de même de visiter les deux si vous avez le temps.

Bunk'Art 2
Bunk'Art 2
Galerie Nationale d'Art

Aujourd’hui, de cette dictature très dure, il ne reste plus que les nombreux monuments et aménagements de style communiste.

Et ça débute évidemment avec la place Skënderbej (en cours de piétonnisation durant notre séjour), gigantesque place qui servait aux grands rassemblements militaires (du même acabit de ce qu’on peut voir en Corée du Nord aujourd’hui). Tout autour d’elle, on trouve l’hôtel Tirana International (qui accueillait les dignitaires étrangers à l’époque communiste), le Palais de la Culture, pleins de ministères et le Musée national d’Histoire, tous construits dans le style caractéristique communiste.

Pour continuer la visite du Tirana communiste, on descend l’énorme Boulevard des Martyrs de la Nation (Bulevard Dëshmorët e Kombit), qui va jusqu’à la place Mère Tereza (Nënë Teresa). En passant, on découvre la Galerie Nationale d’Art et la Pyramide (qui se trouve dans un état assez déplorable).

Notre quartier préféré, le Bloc

Le quartier qu’on a vraiment le plus aimé à Tirana, c’est définitivement le Bloc (Blloku), lieu réservé à l’époque à l’élite politique. Aujourd’hui, le quartier est le plus branché de Tirana et tous les jeunes s’y retrouvent pour sortir et boire un coup. Le tout dans d’incroyables bars aux pieds des immeubles colorés où le street art est légion. Un coup de cœur pour nous ! On en reparle plus bas ⬇️

Les façades colorées du Bloc

Le petit bonus pour prendre l’air : le téléphérique Dajti Express

Pour prendre un peu de hauteur sur la ville, rendez-vous à l’est de la ville, juste à côté du Bunk’Art 1. Un billet cumulé existe d’ailleurs avec celui-ci.
Le téléphérique permet de grimper jusqu’au Parc National de Dajti qui trône au dessus de Tirana à 1613 m d’altitude. On a vraiment aimé la montée mais nous n’avons pas eu le temps de partir randonner sur les sentiers proposés là-haut. Un restaurant permet également de manger sur place, avec une vue panoramique sur toute la région de Tirana.

Dajti Express
Billet Aller-Retour : 800 LEK / 6 €
-
Plus d'informations :
http://dajtiekspres.com

Dans le Dajti Express

Où sortir et boire un coup à Tirana ?

Amis fêtards, Tirana devrait plus que vous donner envie ! On a retrouvé la même ambiance que ce qu’on avait pu vivre à Berlin ou à Cracovie l’an dernier. La grande partie de la vie nocturne se déroule dans le Bloc, qui regorge de bars absolument fantastiques ! Et niveau prix, une bière ne coûte difficilement plus de 1,50 € et un très bon cocktail rarement plus de 4 € ! Parmi les nombreux bars de qualité, voici notre sélection :

Salt Restaurant & Bar

Un vrai coup de cœur pour ce bar/restaurant en rooftop avec vue sur les tours de Tirana. L’accueil est très agréable, les plats, tapas et les cocktails sont excellents, même si un poil chers pour la ville. Le tout sur une terrasse incroyable à la déco parfaite avec de la bonne musique. Que demander de mieux ?

Salt Restaurant & Bar
Rruga Pjetër Bogdani
Tirana
-
Cocktail 600 LEK
Tapas 800 LEK
€€€

Salt Restaurant & Bar

Radio Bar

On a adoré ce bar à cocktail super cosy, à l’ambiance très colorée et chaleureuse. La décoration intérieure est un mélange éclectique entre kitsch communiste et chic. La terrasse extérieure est vraiment top également, avec encore une fois de la bonne musique.

Radio Bar
Rruga Ismail Qemali
Tirana
€€

Radio Bar

Sky Tower

Ce n’est pas le plus beau bar mais il se trouve au sommet d’un grand building. Et le petit plus : le Sky Tower tourne sur lui-même à 360 degrés. Parfait pour admirer le coucher de soleil et observer cette ville en pleine expansion.

Sky Tower
Rruga Ibrahim Rugova
Tirana
-
Pinte 300 LEK

Sky Tower

Où manger à Tirana ?

Millennium Gourmet

On a repéré cette nouvelle adresse sur Instagram avec toutes ses plantes dans un cadre hyper lumineux. Les plats proposés sont assez travaillés et frais. On repassera par contre pour l’amabilité des serveurs. Pas mal tout de même le midi pour profiter de la lumière.

Millenium Gourmet
Murat Toptani
Tirana
€€€

Millenium Gourmet

Artigiano

Un restaurant au bon rapport qualité-prix dans un cadre très agréable. On déguste ici de bonnes pizzas et des spécialités albanaises pour une bouchée de pain. Le tout avec un service très agréable.

Artigiano
Rruga Abdyl Frasheri
Tirana

Où dormir à Tirana ?

Le Diplomat Fashion Hotel

À 20 minutes à pieds du Bloc, le Diplomat Fashion Hotel nous a invité à découvrir ses grandes et confortables chambres néo-chic. L’hôtel est légèrement excentré des quartiers animés, mais reste tout de même accessible à pied du centre-ville.
On a pu y testé le chouette spa en sous-sol qui propose hamman et sauna, accessible gratuitement pour les clients de l’hôtel. Un bon rapport qualité-prix pour Tirana.
Réserver cet hôtel sur Booking.com

Diplomat Fashion Hotel & Spa
Bulevardi Bajram Curri
Tirana
-
Chambre double : 60-80 €

Diplomat Fashion Hotel

Se déplacer à Tirana

  • Évitez au maximum de prendre la voiture et les transports au commun (sauf si vous vous rendez au Bunk’Art 1 ou au téléphérique pour le Parc National de Dajti). La circulation est extrêmement difficile à Tirana, tant au niveau de la circulation anarchique que de la signalisation quasi-inexistante. Bon courage pour prendre les bus qui sont archi-bondés. Il n’y a pas d’autres transports en communs disponibles, mieux vaut donc peut-être emprunter un taxi. Dans tous les cas, plus vous marcherez à pied, mieux vous vous en sortirez !
  • L’indication et la numérotation des rues sont vraiment archaïques. Pour se repérer facilement, le top est de sauvegarder la carte de l’Albanie en hors-ligne sur Google Maps et d’y enregistrer les lieux où l’on souhaite se rendre.

Se rendre à Tirana ✈️

Les vols depuis Paris vers Tirana sont bon marché. Transavia est la seule compagnie en France qui dessert directement la capitale albanaise depuis Paris-Orly. Pour vous donner une idée, vous pouvez vous en sortir pour 115 € aller/retour.

Voilà pour ce guide sur Tirana. C’est une ville qui nous paraissait vraiment difficilement accessible, mais au fil des heures ici, on a commencé à l’apprécier, et nous étions même tristes de la quitter !
On vous retrouve dans quelques jours pour la suite de nos aventures dans le Nord de l’Albanie !