Édimbourg, c’est la dernière étape de notre voyage en Écosse. On est restés ici, aussi longtemps qu’à Glasgow, soit 2 jours. De quoi nous donner un bon aperçu de la capitale écossaise.

Avant notre voyage, l’architecture et l’atmosphère générale de la ville ne nous attiraient sincèrement pas du tout. À Édimbourg, on avait peur d’être dans un univers beaucoup trop gothique et sombre. On s’est même demandé si ça valait la peine de s’y arrêter !

Mais bon, on ne vient pas ici tous les quatre matins, alors oublions un peu nos aprioris et allons découvrir la capitale de l’Écosse ! C’est parti pour notre sélection des immanquables à faire à Édimbourg : des quartiers emblématiques au jardin botanique, en passant par les musées. Et en prime : une bonne adresse pour manger et boire un coup !

Jardin botanique royal d'Édimbourg

Que voir et faire à Édimbourg en un week-end ?

New Town vs Old Town

On débute nos premières foulées dans la New Town. Il faut bien le dire, c’est plutôt une bonne surprise ! En comparaison, la Old Town est bien plus austère, gothique et touristique.
Ici dans la New Town, les rues sont paisibles et jolies, les portes sont toutes colorées et viennent égayer ce gris/noir caractéristique des murs de la ville. Tout ça avec ce bruit de voitures qui roulent sur les pavés en arrière-plan. On croirait presque retrouver un peu de Londres par-ci par-là. Bon ça va, nos aprioris sombres et gothiques sur la ville viennent de s’atténuer !

Quelque chose qu’on a vraiment bien aimé aussi, c’est qu’Édimbourg mêle ville et nature, c’est même l’une de ses grandes particularités. Saviez-vous qu’on trouve une petite montagne en plein milieu de la ville ? Parfait pour une sortie randonnée à deux pas de l’agitation du centre !

Édimbourg touristique

Mais ce qui fait la réputation de la ville, c’est son beau patrimoine et ses musées : Édimbourg est la ville touristique par excellence ! On aime y venir se balader dans les rues du quartier historique, franchir la porte d’un bouquiniste, manger un bon fish & chips (ou pas ! — c’est quand même pas le plat le plus raffiné hein), s’engouffrer dans les ruelles sombres et en deux trois mouvements se retrouver dans un parc verdoyant surplombant la ville.
Comme dans toute ville touristique, il faut savoir s’éloigner de son cœur, loin des Écossais en kilt qui jouent de la cornemuse — ce cliché écossais, on ne l’a d’ailleurs vu qu’ici en quinze jours ! — pour découvrir toutes les facettes d’Édimbourg.

Victoria Street

7 lieux emblématiques d’Édimbourg à ne pas manquer

1. Old Town, le cœur de ville

C’est le quartier historique d’Édimbourg, impossible de venir dans la ville une première fois sans mettre les pieds ici ! Avec son château, ses petites ruelle sombres et cet air de cornemuse au loin, on croirait presque remonter le temps à l’époque médiévale.

Au cœur de la Royal Mile, on tombe sous le charme de la Victoria Street, une des rues les plus célèbres d’Édimbourg, avec ses petites échoppes colorées, collées les unes aux autres. On a l’impression d’être en plein milieu d’un bouquin d’Harry Potter ! Cette rue pourrait être le Chemin de Traverse et le bouquiniste The Old Town Bookshop, la boutique d’Ollivander, où Harry achète sa baguette magique. Parait-il même que JK Rowling se serait inspirée d’Édimbourg pour écrire la saga… pas étonnant !

Pour notre visite d’Édimbourg, Voyageurs du Monde, nous a offert une activité chez Fudge Kitchen, dans la Old Town, pour apprendre pendant 1h à confectionner cette confiserie anglaise à base de beurre, de sucre et de lait, appelé fudge. Les confiseries sont toutes fabriquées dans le magasin à la vue des clients. Et si ça vous chante, vous pouvez à votre tour confectionner votre fudge au milieu de la boutique ! À la fin de cet apprentissage, on repart évidemment avec plusieurs boîtes de fudges dont on a participé à la fabrication. Notre verdict suite à la dégustation : c’est très très sucré, voire un peu écœurant… mais c’était assez marrant à fabriquer :)

The Old Town Bookshop
Fudge Kitchen
En pleine préparation du fudge

2. Calton Hill, une belle vue sur toute la ville

Pour un beau point de vue sur Édimbourg, il faut grimper en haut de Calton Hill, situé à 10 minutes à pieds de la Old Town, le quartier historique d’Édimbourg. Au point culminant, chose insolite, on retrouve une reproduction non-achevée du Parthénon, accompagnée d’une belle vue à 360° sur tous les quartiers d’Édimbourg. L’idéal pour une belle lumière, c’est de venir à Calton Hill pour le coucher de soleil, s’il ne pleut pas bien sûr ;)

La vue depuis Calton Hill sur le quartier historique d'Édimbourg

3. Dean village

Comme son nom l’indique, un petit air de village règne par ici, alors qu’on se trouve tout de même dans le centre de la ville. Au programme : maisons à colombages, arbres en feuilles et rivière qui traverse le quartier paisible et résidentiel sans pubs ni restaurants. En quelques minutes on fait le tour, mais on vient ici pour goûter à l’ambiance village et découvrir une autre facette de l’architecture édimbourgeoise avant-tout. N’hésitez pas à faire le détour ;)

Au cœur de Dean Village

4. New Town, la nouvelle ville

Ville nouvelle mais pas si nouvelle, l’architecture géorgienne des immeubles et les rues en pavés nous rappellent l’ambiance londonienne qu’on aime tant. On se balade au hasard d’une rue à l’autre sans trop savoir où cela nous mènera. C’est exactement comme ça qu’on aime découvrir une ville qu’on ne connait pas !

On s’amuse à photographier les portes colorées du quartier résidentiel pour une série de photos qu’on a imaginé sur le blog. C’est dans ce quartier qu’on trouve quelques adresses sympas de pubs et restaurants, c’est d’ailleurs ici aussi qu’on vous conseille de loger pour une première visite de la ville.
Pour les accros du shopping, il y a aussi cette rue commerçante, Princes Street, qui fait office de délimitation entre la Old Town et la New Town. C’est là que sont regroupées les grandes enseignes qu’on trouve partout du genre H&M, Primark, Zara, Urban Outfitters…

Princes Street

5. Arthur’s seat, une montagne dans la ville

Une montagne dans la ville, située dans le Holyrood Park, s’élève à 251 mètres d’altitude. Bon, c’est pas le Mont Blanc, mais l’ascension est quand même très sympa et à la portée de tous. Attention tout de même sur le chemin un peu accidenté qui part depuis l’est de la colline : faîtes bien attention où vous mettez les pieds. Le mini trail est indiqué sur Google Maps, vous pouvez facilement retrouver le point de départ par ce biais là.
Pour les plus sportifs vous pouvez tenter la grimpe depuis n’importe quel versant pour avoir un dénivelé plus important.
On a choisi de s’arrêter au premier plateau, la vue était déjà très impressionnante. Si on avait eu plus de temps, on aurait sûrement grimpé jusqu’en haut, mais avec deux petits jours ici à Édimbourg, il faut savoir faire des choix !

La vue depuis le premier plateau sur le trail en direction d'Arthur's Seat

6. Le Royal Botanic Garden d’Édimbourg

L’Écosse et la Grande Bretagne globalement sont vraiment le paradis des jardins botaniques, on en compte tellement… Après avoir visité ceux de Glasgow et Inverness, direction le Royal Botanic Garden d’Édimbourg !
On file directement découvrir ses grandes serres emblématiques — il faut dire qu’il pleut des cordes (pour changer), mieux vaut aller s’abriter ! Le hall de la grande serre est absolument splendide et l’accès est totalement libre. Par contre pour accéder au reste des serres, l’entrée est payante (6,50 £). Le prix ne justifie pas forcément la qualité puisqu’on a préféré personnellement les serres du jardin botanique de Glasgow — totalement gratuite et plus surprenante peut-être aussi. Bon… en vrai, c’était quand même super chouette, mais on est tellement tombé amoureux du jardin de Glasgow qu’on arrive pas à s’en remettre !

Royal Botanic Garden Edinburgh
Arboretum Pl, Édimbourg
-
Entrée aux serres : 6,50 £

Point photo : on a vraiment galéré à photographier les différentes serres à cause de l’humidité extrêmement changeante entre les différents univers. Notre lentille devenait toute trouble en quelques secondes, c’est la première fois qu’on se retrouve autant handicapé ! :/ Ça vous est déjà arrivé ?

7. National Museum of Scotland

La grande verrière du Muséum National d’Écosse, on l’a aperçu sur de nombreux guides. On a profité d’une averse pour aller visiter le musée et voir de nos propres yeux ce grand hall d’une clarté absolument remarquable. À l’intérieur, on trouve un peu de tout : de la mode, du design, des sciences naturelles et technologiques. Tout est super bien fichu et ludique, ça plaira à coup sûr aux petits comme aux grands. On peut même accéder à la terrasse sur le toit pour admirer un nouveau point de vue sur les toits Édimbourg. L’entrée est gratuite pour toutes les expos permanentes, alors n’hésitez pas :)

National Museum of Scotland
Chambers Street, Édimbourg
-
Entrée gratuite

Où manger ?

C’est sans doute pour cette raison que nous avons préféré Glasgow à Édimbourg. À Édimbourg, mis à part une adresse, nous n’avons réellement pas eu de coup de cœur, ni dans les bars, ni dans les restaurants. Dans le centre-ville, il y a pas mal de chaines de restaurants qu’on retrouve dans toutes les capitales européennes… Donc pas toujours évident de trouver un petit restaurant bon marché avec une vraie identité. Comme d’habitude, la solution résideà s’éloigner du centre touristique, et c’est là qu’on commence à trouver des adresses un peu sympas…
On a peut-être loupé quelque chose à Édimbourg, donc on est donc preneurs de vos bonnes adresses !

On peut tout de même recommander le Brandon’s of Canonmills, les tapas sont bons et frais, avec une bonne sélection de bières. La déco est sympa et en plus le lieu est dog friendly — comme beaucoup de pubs en fait. C’est incroyable de voir autant de chiens dans un même bar, tellement mignon et conviviale !

Où dormir ?

On a trouvé les prix des hôtels assez élevés pour la période entre fin août et début septembre. À savoir : le Festival International d’Édimbourg dure une bonne partie du mois d’août dans toute la ville, les prix des logements explosent à ce moment-là ! Prévoyez donc en conséquence.

Comme à Glasgow, nous avons loué une chambre chez l’habitant via Airbnb, le rapport qualité/prix était très bon ! Si ça vous intéresse, nous avons logé ici.

On conseille de vous loger dans le quartier de la New Town, ou à proximité, pour être proche des pubs et restaurants les plus sympas.

Si vous n’êtes pas encore inscrits sur Airbnb (c’est encore possible ?), en vous parrainant, nous pouvons vous faire gagner 25 € sur votre prochain voyage (et du coup 15 € pour nous aussi !). Il suffit juste de cliquer sur ce lien.

Quelques hôtels bons marchés et sympas à Édimbourg

Si vous partez hors saison, les prix des nuits à l’hôtel sont beaucoup plus accessibles. On vous a donc fait une petite sélection d’hôtels sympas à moins de 100 € la nuit :

  • St Giles Apartments : Appart’hôtel pour 4 personnes très bien situé dans la vieille ville. Vous pouvez trouver des offres à partir de 89 € / nuit.
  • CityroomZ Édimbourg, à quelques minutes à pieds du château d’Édimbourg. La déco est simple et épurée, à l’image des hôtels Ibis, donc sans grand charme. Mais on vient ici pour le bon rapport qualité/prix, à partir de 47 € / nuit.
  • Albyn Townhouse, un très beau Bed & Breakfast familial typiquement écossais à partir de 86 € / nuit.

ÉDIMBOURG PRATIQUE

S’y rendre

Contrairement à Glasgow, la ville est plutôt bien desservie depuis la France. De nombreuses grandes villes autres que Paris desservent Édimbourg l’été. Vous pouvez partir de Carcassonne, Toulouse, Béziers, Bordeaux, Lyon et Marseille avec des vols low-cost pour moins de 50 € aller-retour.

Quand y aller ?

Le temps semble être plus ou moins le même toute l’année. Au programme : de la pluie, de la pluie et de la pluie… seules les températures varient en fonction des saisons. Un bon imperméable est donc indispensable dans la valise!

Se déplacer

Nous avons exploré la ville uniquement à pieds. On aime beaucoup marcher et découvrir au hasard une rue mignonne qu’on aurait peut-être loupé en bus. Si vous souhaitez emprunter les transports en commun, on conseille de télécharger l’application Citymapper pour créer vos itinéraires.

Internet sur son téléphone

Le roaming est valable en Écosse, du moins jusqu’à l’application du Brexit. Nous avions chacun 5 GO d’internet + appels et SMS illimités sans avoir à dépenser le moindre euro supplémentaire.

C’est tout pour Édimbourg ! N’hésitez pas à venir enrichir notre article en nous laissant vos conseils et adresses en commentaires. Et, on se dit à bientôt pour de nouvelles aventures !

Breaking news : dans quelques jours nous prenons l’avion pour Los Angeles !!!