Imaginez-vous dormir au pieds des montagnes, vous réveiller au bord d’un loch, déjeuner sur le bord de mer… Ça fait rêver non ? Et bien c’est possible en campant ! Et pour quelques euros (20 € pour deux en moyenne) ou rien si vous optez pour le camping sauvage.

Après notre road trip en Islande, on était réticents à retenter de nouveau l’expérience du camping. Il faut dire qu’à l’époque, on était clairement des campeurs débutants de chez débutants. La preuve : on ne savait même pas monter notre tente ! Sauf que les premières nuit là-bas, on devait affronter les énormes rafales de vent, le froid et la pluie. Pas l’idéal quoi, au secours !!
Il nous aura fallu 2 ans pour prendre du recul sur tout ça, et comprendre qu’au final, malgré la météo, c’était quand même sacrément cool de s’être réveillés dans la nature et d’avoir pu profiter au maximum des paysages islandais. Une chose est sûre, si on doit retourner en Islande, on aimerait redécouvrir le pays ainsi.

Mais avant un hypothétique futur voyage en Islande, on a retenté l’expérience du camping fin août début septembre en Écosse. Les conditions climatiques sont certes meilleures, mais néanmoins il faut tout de même affronter la pluie, le froid et les midges (ces saletés de petits moustiques des Highlands). Pas toujours évident de voyager ainsi dans les pays du Nord de l’Europe. Mais camper en tente reste incontestablement la meilleure solution si on souhaite faire son voyage au jour le jour, sans n’avoir à prendre de réservation, même quand on est en pleine période touristique. Et surtout je ne suis pas sûre qu’on aurait pu organiser un tel voyage au vu des prix des B&Bs, airbnbs et hôtels en Écosse, sachant que nous sommes déjà partis fin mai en Albanie. Et oui, on n’a pas un budget illimité non plus !

Tente (similaire) Décathlon
Lochy Holiday Park à Fort William

Camper en Écosse 🇬🇧

Les campings écossais ressemblent beaucoup à ceux qu’on croise en France mais sans l’univers « club vacances ». Il est rare de croiser ici un camping avec une piscine et des toboggans à gogo. Généralement, vous installez votre tente pour une nuit sur une grande étendue d’herbe, puis vous repartez le lendemain vers une nouvelle étape.

Ce qui est bien c’est que vous n’avez presque jamais besoin de réserver… À moins de séjourner au pic de la saison touristique sur l’Île de Skye. Dans ce cas, il est conseillé de venir s’installer le plus tôt possible (vers 14h-15h) pour avoir une place sans réserver. Si vous êtes en camping-car, van ou caravane, c’est une autre histoire, la réservation en avance est presque obligatoire !

Kinloch Campsite sur l’Île de Skye

À quelle période faire du camping en Écosse ?

L’été (juillet et août) est la meilleure période pour venir camper en Écosse, car c’est là que les températures sont les plus chaudes — ne vous attendez pas non plus à la canicule, hein. En moyenne, les températures ne descendent pas en dessous de 5°C la nuit, donc on peut dormir sous la tente sans avoir trop froid.

L’été c’est aussi la période où tous les campings sont ouverts. Vous pouvez tenter l’entre-deux saison (juin et septembre), mais vous risquez de tomber sur des campings fermés, mais rien ne vous empêche par contre d’opter pour le camping sauvage. D’ailleurs si on était un poil plus aventuriers, c’est ainsi qu’on aimerait voyager ! Promis, on va essayer ça lors de notre prochain voyage…

On déconseille tout de même de camper les autres mois de l’année en Écosse, à moins d’être bien équipé et habitué à camper dans des situations extrêmes (froid, humidité, vent…).

Popote (similaire) Laken | Pare-vent (similaire) Overmont
Popote (similaire) Laken | Pare-vent (similaire) Overmont
Torvaig Caravan & Camp Site sur l'Île de Skye

Les indispensables pour camper en Écosse

  • Une tente. On avait acheté la Quick Hiker 3P chez Décathlon pour notre road trip en Islande et elle avait bien résisté aux rafales de vent. Elle est parfaite pour deux afin de ne pas trop être serré, et surtout pour mettre quelques affaires persos à côté.
  • Des sacs de couchages résistants jusqu’à 0°. Toujours chez Décathlon, on avait acheté deux Forclaz 0° pour notre voyage en Islande. Surtout, prenez bien du synthétique ! Les plumes et l’humidité ne font pas bon ménage… Et puis pauvres oies !
  • Un matelas gonflable ou en mousse. Nous, on utilise un matelas gonflable de chez Décathlon. Il est vraiment super confortable et on se croirait presque comme à la maison :) L’inconvénient par contre, c’est que ça prend beaucoup plus de place dans la valise, et il faut un gonfleur… pour le gonfler.
  • Un réchaud. On avait pris l’entrée de gamme de chez MSR, au Vieux Campeur à Paris. Après plusieurs utilisations, on regrette de ne pas avoir pris un réchaud plus cher car celui-ci n’est pas très stable. Celui-ci est plus adapté pour du bivouac on va dire. Préférez un réchaud plus large si vous voulez cuisiner un peu et n’oubliez pas de prendre en plus un pare-vent ;)
  • Une popote. Il y en a plein chez Décathlon, mais elles sont toutes en teflon bas de gamme. On en a trouvé une sur Amazon de la marque Laken pour 2 personnes, de bonne qualité, assez pratique, et tout en acier inoxydable.

Si vous souhaitez connaître comment on procède pour mettre tout ça dans l’avion, on vous recommande de lire cet article qu’on a écrit il y a quelques mois.

À prendre en plus pour être au top !

  • Une lampe de poche. On en a trouvé une excellente sur Amazon, pas chère, qui éclaire incroyablement bien, et qui est très économe puisqu’elle fonctionne avec des LED.
  • Une lampe frontale. Ça ne fait pas longtemps qu’on en a mais c’est vraiment le top pour faire la cuisine quand il fait nuit, et globalement, s’éclairer sans aucune gêne, la nuit. On vous recommande l’Actik Core de Petzl, ultra puissante et rechargeable en USB.
  • Un chargeur allume-cigare. Celui d’Amazon est parfait avec ses deux ports USB, où on peut brancher à peu près tout du coup.
    On a opté depuis peu également pour un convertisseur de tension Bestek, qu’on branche aussi sur l’allume-cigare. C’est l’idéal si vous avez un ordi portable et des batteries d’appareil photo à recharger. Bien pratique quand on a pas accès à l’électricité pendant quelques jours !
  • Une batterie de secours de compet’. In-dis-pen-sable si vous avez des smartphones gourmands en batterie. On a trouvé cette petite pépite de chez RAVPower qui a une énorme capacité de rechargement, en plus d’avoir trois ports USB (et donc avoir la possibilité de recharger trois appareils en même temps).
Sands Caravan and Camping Park dans les Highlands

Où acheter sa bouteille de gaz ?

Les bouteilles de gaz sont interdites dans les avions, il faut donc l’acheter sur place. Avant le départ, nous avions repéré un Décathlon tout proche de l’aéroport de Glasgow (il y en a un aussi à Édimbourg). On comptait la prendre là-bas car les prix sont plus intéressants que dans des petits supermarchés des zones touristiques, mais le rayon était en rupture de stock.

Pour éviter le gaspillage, le mieux est de choisir la capacité la mieux adaptée en fonction de votre utilisation. Pour choisir la taille de votre bouteille, il faut regarder l’autonomie de votre réchaud. Par exemple, le notre a une autonomie en ébullition de 60 minutes par cartouche de 220 g, ça permet de se donner une idée. Si elle n’est pas vide à la fin de votre séjour, n’hésitez pas à la laisser à d’autres campeurs (ça fait toujours plaisir) !

Localiser et réserver son camping en Écosse

Pour choisir nos campings, on se base souvent sur ceux qui sont indiqués sur le Routard. Les descriptions correspondent bien à la réalité et nous sommes rarement déçus à l’arrivée. On complète en vérifiant les avis sur Google Maps. Mais pour ça il faut avoir internet… Le roaming est valable en Écosse, du moins jusqu’à la mise en place officiel du Brexit. Nous avions chacun 5 Go d’internet sur nos téléphones, sans avoir à payer le moindre frais supplémentaire.

Bon sachez tout de même qu’il n’est pas rare en Écosse de n’avoir que peu ou pas de réseau. Prévoyez donc bien à l’avance ce genre de chose. Après, ça fait du bien un peu de détox du portable :)

Sands Caravan and Camping Park dans les Highlands

Nos campings préférés en Écosse

On a pu séjourner dans une dizaine de campings durant ce séjour, voici nos préférés :

Pine Trees Leisure dans les Trossachs
Joli emplacement, non-loin d’une forêt de sapin d’où partent des sentiers de randonnée. Sanitaires très propres avec musique. C’est le top !
Équipement sur place : bouilloire – machine à laver – micro-ondes – abri – supérette – douches chaudes – petit abri pour manger
Prix : 16 £ pour une tente de deux personnes

Kinloch Campsite sur l’Île de Skye
Superbe terrain magnifiquement situé au bord d’un loch. Les sanitaires sont propres et les douches bien chaudes. Et il y a même du Wi-Fi qu’on capte à proximité des sanitaires. Bien utile, vu que le réseau mobile est catastrophique sur toute l’Île de Skye.
Équipement sur place : machine à laver – douches chaudes – Wi-Fi
Prix : 17 £ pour une tente de deux personnes

Sands Caravan and Camping Park dans les Highlands
Celui-ci, c’est notre préféré parmi nos préférés. Il est situé dans de grandes dunes du bord de mer, a un très grand espace réservé aux tentes et possède un grand nombre d’équipements à disponibilité. Il y a même une petite salle avec des canapés, c’est parfait pour cuisiner et passer la soirée au chaud !
Équipement sur place : machine à laver – plaques électriques (payantes) – douches chaudes – salle pour manger – pub – fer à lisser (oui oui mais c’est payant, il ne faut pas exagérer non plus)
Prix : 19 £ pour une tente de deux personnes

Refuge de Rubha Hunish

Le camping sauvage

Le camping sauvage est autorisé en Écosse. Néanmoins faites toujours attention de laisser l’endroit où vous dormez pour la nuit comme vous l’avez trouvé. Ca paraît évident mais c’est dingue les crasses qu’on peut trouver des fois au bord de sentiers où des gens ont campés !
Pour le camping sauvage, le mieux est d’utiliser un réchaud, mais vous pouvez faire un feu de camp si vous ne laissez aucune trace suite à votre passage. Pour le feu de camp, il faut bien sûr ne jamais couper ou endommager les arbres des alentours…

Quelques spots de camping sauvage

On n’a pas testé le camping sauvage en Écosse, mais on peut vous conseiller quelques endroits où on a vu des gens s’arrêter pour la nuit. Ça peut vous être utile si vous n’êtes pas des grands habitués (comme nous) du camping sauvage. Bon par contre évitez de vous coller aux autres, il y a souvent de la place !

Nos 3 spots idéals pour le camping sauvage en Écosse :

  • Dans la region de Glencoe : le long de la petite route qui mène au Loch Etive sur le bord de la rivière.
  • Sur Skye : sur les bords de falaises au bord du parking de Neist Point
  • Également sur Skye : sur l’herbe de la plage de Talisker Bay

Et partout ailleurs où vous le sentez, tant que ce n’est pas sur un terrain privé.

Tente (similaire) Décathlon
Kinloch Campsite sur l'Île de Skye

Les midges en camping en Écosse

Aaaaah les midges… Je pense qu’on a été chanceux parce qu’on en a au final peu rencontré lors de notre road trip en Écosse. Mais les seules fois où nous avons été confrontés à ces petits moustiques des Highlands, ils n’ont vraiment pas été très sympathiques avec nous !
Si vous ne le savez pas, les midges ont tendance à sortir l’été, au petit matin et le soir au coucher du soleil. Il nous ont vraiment le plus enquiquinés lors de nos repas du soir. Pour les contrer, le mieux est de mettre un filet sur la tête… mais comment on fait pour manger avec un filet sur la tête ?! On a donc du se réfugier deux ou trois fois dans la voiture, ce qui est loin d’être l’idéal…

Les midges en Écosse, c’est l’enfer particulièrement pour les campeurs. La meilleure solution pour les éviter c’est de choisir un emplacement venté en bord de mer — quand il y a la mer à côté évidemment — car ils détestent le vent, et, par la même occasion, le soleil et la pluie. Par contre, ils adorent l’humidité, les eaux stagnantes et les ciels gris… ce qui bien sûr est très courant en Écosse.
N’hésitez pas à consulter ce site qui indique les taux d’infestation par les midges des différentes régions de l’Écosse.

Filet anti-midges Tatonka

Bon, en vrai, à chaque fois qu’on raconte notre voyage, on parle des midges et ça a tendance à effrayer les gens. Mais ce n’est pas si dur que ça, et en plus les midges sont totalement inoffensifs (contrairement aux moustiques et aux tiques qu’on trouve partout pour le coup !). L’Écosse vaut vraiment le coup, n’ayez pas peur de ces petites bêtes !

Voyager en Camping-car ou van en Écosse

La majorité des campings ont des emplacements avec électricité pour les camping-cars et vans. En pleine saison, à Skye notamment, il faut penser à réserver à l’avance vos campings. Pour infos, lors de notre voyage en août, on a vu quelques fois les campings complets uniquement pour les camping-cars, mais pas pour les tentes…

Tente (similaire) Décathlon

On espère avoir répondu à toutes vos interrogations sur le camping en Écosse. Si vous avez des questions ou des retours d’expérience à partager, n’hésitez pas à nous laisser un message ;)