Il y a deux semaines, on publiait la première partie de notre expérience sur la Loire à Vélo. Voici la suite de notre périple, de Tours à Saumur ;)

On a eu l’impression que ce tronçon de la Loire à Vélo était bien plus emprunté et plus développé qu’entre Blois et Tours. Les indications et les panneaux sont bien plus fréquents et clairement plus compréhensibles sur cette partie que sur la précédente !
Pour parer à nos potentiels erreurs d’itinéraires, on avait soigneusement enregistré la carte de France sur nos téléphones via l’application Here We Go, pour ne pas dépendre du réseau (souvent inexistant en rase campagne) ! En complément, on avait aussi le guide de L’Intégrale de la Loire à vélo de Nevers à la mer pour suivre l’itinéraire sur un plan.
Allez, on enfourche la petite reine ! 🚴🚴🚴

Savonnières
Savonnières

3ème jour : de Tours à Chinon en s’arrêtant au Château de Villandry (69 km)

C’est reparti pour une nouvelle journée de vélo ! Après quelques kilomètres à longer le Cher, on s’arrête très vite au Château de Villandry.
On doit dire que c’était tout particulièrement ses jardins qui nous intéressaient. Ça tombe bien, un billet à 6€ permet de visiter uniquement l’extérieur : le potager, le jardin du soleil, les serres, le labyrinthe, … Absolument magnifique ! C’est sûrement les plus beaux jardins à la française que nous ayons jamais vu !

En ce qui concerne la route de Tours jusqu’au Château d’Ussé (celui de la Belle au Bois Dormant), on a très très bien roulé : la route est plate et en très bonne état. C’était d’ailleurs assez hallucinant de rouler aussi vite et d’enchainer les bornes aussi facilement ! Merci le vent de dos 😁

C’est en arrivant au château que les choses se compliquent un peu. C’est d’ailleurs par ici qu’on s’est trompés de route : plutôt que de continuer encore un peu à longer la Loire, on a tourné directement vers le Château d’Ussé. Pour le coup, l’arrivée en ligne droite est assez incroyable, mais ensuite la route se transforme en une côte de 20% à gravir sur 500 mètres. Pas le choix, on a du descendre du vélo pour grimper à pieds sous une chaleur ardente.
Du coup, si vous n’êtes pas d’humeur sportive, on vous conseille vivement de suivre l’itinéraire officiel, ça reste plus simple 😀

Le reste de l’étape dans tous les cas est assez vallonné avec de belles petites côtes, mais rien d’insurmontable non plus, rassurez-vous !

Quoi de mieux que de finir cette étape en se rendant au Domaine familial de la Noiré pour une dégustation de vin de Chinon bio. Ce domaine produit principalement du vin rouge, mais aussi du rosé et même du blanc de façon très confidentielle depuis l’année dernière. On vous conseille vraiment le détour puisque ce n’est qu’à 10 minutes à l’est du centre-ville de Chinon, et l’accueil y est tout simplement excellent !

Chinon

3ème jour
De Tours à Chinon en s'arrêtant au Château de Villandry (69 km)

4ème et dernier jour : de Chinon à Saumur, par les coteaux (35 km)

Déjà la dernière étape de notre périple à vélo de 4 jours le long de la Loire ! Quoi de plus agréable que de finir par une petite étape, la plus courte de notre séjour. Il y a possibilité d’emprunter un premier itinéraire, qui est plat et longe la Loire jusqu’au bout…
Sinon, il y en a un deuxième, pas des moins sportifs, qui consiste à prendre la route des coteaux pour rejoindre Saumur (ce qu’on a fait !). Il y a notamment une pente à 18 % à la sortie de Montsoreau, mais rassurez-vous, une fois passée celle-ci, le plus dur est fait.

Cette route par les coteaux permet de traverser les domaines viticoles de la région. En plus, le chemin permet aussi de découvrir un village troglodyte, avant d’arriver sur les hauteurs de Saumur au niveau du château, avec une vue imprenable sur la Loire et l’ensemble de la ville.

Et c’est déjà la fin de ces quatre jours sportifs. Il n’y a plus qu’à se diriger vers la gare SNCF de Saumur, où on en profite pour rendre nos vélos, avant de reprendre le train direction Paris 😀

Saumur

4ème et dernier jour
De Chinon à Saumur

Quelques conseils pour la Loire à Vélo

Comment planifier son itinéraire ?

De manière générale, visiter les châteaux et faire 50 km de vélo par jour, ce n’est pas forcément accessible pour tout le monde. Alors, on conseille aux personnes qui veulent prendre le temps, de faire des étapes plus courtes, en ne roulant peut-être que le matin, pour pouvoir ainsi visiter un château l’après-midi et finir par une cave en fin d’après-midi.
Dans tous les cas, il est important de prévoir son itinéraire en fonction des hôtels, campings ou chambres d’hôtes repérés. Et si possible, de réserver à l’avance, surtout en haute-saison.

Quand faire la Loire à vélo ?

On vous conseillerait plutôt à la belle saison, entre mai et septembre. Traverser des vignobles en hiver, ça n’a pas vraiment la même allure qu’en plein été ! C’est la même chose pour l’ensemble de la végétation, et tout particulièrement pour les jardins des châteaux. Et puis, c’est quand même plus sympa de faire du vélo quand il fait beau et chaud, qu’en plein hiver ! 😉

Où louer son vélo ?

On a choisi de louer nos vélos par l’agence Détours de Loire, qui propose de prendre les vélos dans une ville, et de les rendre dans une autre, sans devoir les trimbaler dans le train. On a loué quatre vélos, une remorque, deux sacoches et un panier, pour un total de 250 € sur 4 jours. Les vélos étaient de très bonne qualité et plutôt légers, ce qui n’est vraiment pas négligeable vu les petites côtes qu’il y a à grimper.

Guide, carte et/ou GPS ?

On pense qu’il est très important d’avoir un guide papier avec des cartes intégrées pour suivre son itinéraire. Nous, on avait L’Intégrale de la Loire à vélo de Nevers à la mer, très pratique avec ses spirales pour le placer dans le panier du vélo et avoir toujours un œil sur le plan. En complément, on peut télécharger une carte de France sur son smartphone, (sur l’application Here We Go par exemple), si jamais on se perd vraiment.

Quels équipements prendre avec son vélo ?

Si vous préférez prendre votre propre vélo, on vous conseille quand même trois équipements qui nous ont bien été utiles :
Des sacoches étanches à fixer à l’arrière du vélo. Ça ne prend pas beaucoup de places mais c’est ultra logeable ☝️
Une remorque à attacher à l’arrière du vélo pour mettre tous ses bagages. Attention à ne pas trop charger, les kilos augmentent très rapidement ! (Thibault s’en souvient 😅)
Un panier à accrocher à l’avant, pour mettre son appareil photo, son itinéraire… ou son petit chien 😍

Où dormir entre Tours et Saumur ?

À titre d’indication, nous avons séjourné dans deux campings, dont voici leurs adresses :

Joué-les-Tours
Camping Airotel La Mignardière – 22 Avenue des Aubépines, 37510 Ballan-Miré
On a dormi dans une roulotte de ce camping 4 étoiles. On conseillerait plutôt le camping de Savonnières, à 15 km du centre de Tours, ce qui permet de rendre l’étape un peu plus longue (et donc plus courte pour le lendemain).

Chinon
Camping intercommunal de l’île Auger – Quai Danton, 37500 Chinon
Situé à quelques minutes du centre à pied. La formule bungalow est très économique et confortable (par rapport au camping en tente classique).

C’est déjà la fin du récit sur notre expérience sur La Loire à Vélo. On a vraiment appréciés… C’est tellement agréable de se retrouver en pleine nature, sans téléphone, sans emails, sans notifications, sans RIEN. Juste seul sur son vélo à rouler des kilomètres et des kilomètres et à se vider la tête.
Peut-être qu’un jour on s’aventurera sur la partie entre Saumur et l’Océan Atlantique, qui sait ?

Si vous avez des questions, des interrogations, ou des remarques, n’hésitez surtout pas à nous laisser un commentaire. On sera ravis d’y répondre 😀
À très vite ! ❤️