Après quelques mois d’absence, il est temps de reprendre la route ! Direction Giverny, un petit village dans l’Eure, à 1h de Paris. Chaque année, le village attire de nombreux touristes du monde entier, pour venir visiter la maison et les jardins du célèbre peintre et fondateur de l’impressionnisme Claude Monet. Il y a peint ici plus d’un millier de tableaux, dont la célèbre série des Nymphéas.

Après la Loire à Vélo l’été dernier, cette belle parenthèse printanière de 24h nous emmène de nouveau photographier le beau patrimoine français au milieu des jolies parterres de tulipes ! Amoureux des fleurs ? Cet endroit va vous plaire !
On en a aussi profité pour dénicher deux belles adresses d’exception… Here we go !

Visiter la maison et les jardins de Claude Monet

Ça fait déjà quelques mois que Giverny est inscrit sur notre liste des endroits à visiter aux alentours de Paris. C’est donc la première fois que nous mettons les pieds dans ce célèbre village d’à peine 550 habitants. Pourtant, les tableaux de Monet, on les a vu un peu partout, de New York à Londres, en passant évidemment par le musée de l’Orangerie à Paris. D’ailleurs, on vous recommande vraiment la visite de ce dernier, la mise en scène des Nymphéas y est juste exceptionnelle ! On aime ou on aime pas, mais difficile de rester indifférent devant cet art suprême du reflet…

Fondation de Claude Monet
Entrée : 10,20 €
Billet couplé avec le Musée des Impressionnistes : 16,50 €

« Tout paraît parfaitement rangé, mais il suffit de tourner la tête pour se sentir au beau milieu d’un champ de fleurs multicolores »

Un peu d’histoire

Claude Monet s’installe à Giverny en 1883 dans une maison de campagne qu’il avait repéré en prenant le train de la ligne Paris – Rouen – Le Havre qui passait juste à côté. Sur la base de ses connaissances picturales, il réaménage le jardin pour le transformer à son image. Les pommiers, les pins, les épicéas et le potager sont remplacés par des cerisiers et abricotiers japonais. Puis, il crée des parterres de fleurs, tels des pots de peinture (à l’image de l’intérieur de sa maison d’ailleurs), à base de jonquilles, tulipes, narcisses, iris, pavots d’Orient, pivoines… Ce Clos Normand est profondément réfléchi en terme de disposition des fleurs, des couleurs, des symétries. Tout paraît parfaitement rangé, mais il suffit de tourner la tête pour se sentir au beau milieu d’un champ de fleurs multicolores. Un vrai feu d’artifice !

Quelques années plus tard, il fait l’acquisition du terrain de l’autre côté de la voie de chemin de fer. Inspiré par sa très grande collection d’estampes japonaises où de nombreux jardins sont représentés, il se lance dans la conception de son propre jardin japonais.

Il fait détourner la rivière du coin, l’Epte, pour donner naissance à son célèbre bassin aux nymphéas. Cela n’a pas été sans difficulté, puisque les paysans voisins craignaient qu’il empoisonne le cours d’eau en y faisant pousser toutes sortes de végétaux venus d’Asie.

Finalement, « Le Jardin d’eau » comme on l’appelle aujourd’hui a pu être aménagé comme bon lui semblait, le transformant en un époustouflant nouveau terrain de jeu pour la suite de son œuvre…

Claude Monet
1840-1926

Le bureau de Claude Monet
La cuisine
La salle à manger

Tout l’univers de Monet est là, juste devant nos yeux ! Quelques minutes suffisent pour s’imprégner de cette intense ambiance florale. Puis, on se retrouve vite à photographier les lieux tels des tableaux.

Dommage pour nous, lors de notre visite début avril, les glycines au dessus du fameux pont vert et les nymphéas dans l’eau n’étaient pas encore sorties… Mais par contre, nous avons pu bénéficier de la saison toute en couleurs vives des tulipes, qui, elles, disparaissent en été…
En fait, c’est ça la magie de ce jardin : il change constamment de forme, de couleur en s’adaptant aux saisons, ce qui fait qu’une visite en avril n’a rien à voir avec une visite en septembre !

Dormir à La Dîme de Giverny

À 10 minutes à pieds de la maison de Claude Monet, l’ancienne grange aux dîmes (où l’impôt était récolté) datant du XIIIe siècle et laissé à l’abandon pendant plus de 20 ans, a été rachetée et transformée récemment en une jolie maison d’hôtes.
On est accueillis par les propriétaires, Frédérique et Laurent, tous deux passionnés d’art et de décoration. Ils ont su garder l’âme de la bâtisse, tout en lui ajoutant une belle touche contemporaine. Les chambres sont toutes différentes et décorées avec goût ! Notre préférée : la chambre « atelier », parce qu’on adore les poutres apparentes !
Avec son superbe jardin de plus d’un hectare, La Dîme de Giverny est le lieu idéal pour venir se ressourcer et se reposer.
Bref, on adore !

La Dîme de Giverny
2 Rue de la Dîme
27620 Giverny

5 chambres d’hôtes
Entre 135 et 155 € la nuit, avec petit dej

Chambre “Atelier”

Manger au Jardin des Plumes de Giverny

Une belle adresse étoilée ! Le restaurant Le Jardin des Plumes est installé dans une belle demeure anglo-normande datant du début du XXe siècle située, elle aussi, à quelques minutes à pieds de la maison de Claude Monet. Ouvert en 2015, c’est le deuxième restaurant étoilé du chef Éric Guérin, connu pour créer ses plats à partir de dessins. Ici, deux menus sont au choix : le menu à la Plume, et le menu « Impressionnistes » qui laisse carte blanche au chef. Surprise garantie !
Les plats qui les composent changent très régulièrement, en fonction des saisons et dans le respect des produits. Le tout avec une carte des vins 100 % naturels ou en biodynamie.

Le Jardin des Plumes
Hôtel et Restaurant
1 Rue du Milieu
27620 Giverny

« Le deuxième restaurant étoilé du chef Éric Guérin »
Noix de coquilles Saint-Jacques, asperge verte et vinaigrette orange
Daurade sauvage, fenouil, carottes et curcuma

Et avant de repartir…

  • Aller au cimetière de Giverny jouxtant l’église, c’est ici que Claude Monet et sa famille sont enterrés
  • Visiter le musée des Impressionnistes
  • Et pourquoi pas… Se rendre jusqu’à Rouen, qu’on ne connaît pas encore, mais qu’on aimerait bien découvrir un jour !

Se rendre à Giverny

De Paris, le plus simple est de prendre le train. Le billet de TER Paris Saint Lazare – Vernon coûte environ 15 €. Puis, il faut emprunter la navette (5 € le billet) pour aller à Giverny.

Attention, la dernière navette part à 15h20 ! Et si comme nous, vous la loupez… reste la solution de prendre un taxi. Le prix de la course pour rejoindre Giverny est de 16 €. Si vous êtes 4 dans la voiture, cela revient donc à 4 €/personne (Au final, plus économique que la navette !).

Vernon

Voilà, on espère que notre mini city guide vous a plu ! N’hésitez pas à nous laisser vos questions ou recommandations en commentaire. De notre côté, nous repartons bientôt en voyage. Et, on hâte !!

Ce voyage a été réalisé en partenariat avec La Dîme de Giverny et Le Jardis des Plumes. Nous gardons bien sûr notre entière liberté éditoriale.