Une question revient souvent dans notre entourage et ici-même sur le blog, comme par exemple en 2015 avec notre retour d’expérience sur l’Islande en camping… Comment fait-on pour transporter tout notre matériel de camping en avion ? Il faut arriver à caser la tente, les duvets, les provisions, etc… dans deux, voire souvent, une seule et même valise. Ça parait super compliqué, alors que ça ne l’est vraiment pas du tout !

Ces derniers temps, on a pris l’habitude de voyager en camping lors de nos différents périples. Cette façon de voyager offre pas mal d’avantages sur la flexibilité (pas besoin de réserver de logement), sur le prix de la nuitée nettement inférieure à un logement Airbnb ou un hôtel, et c’est celle qui crée le plus une vraie coupure avec notre quotidien parisien en profitant au maximum de la nature.

Certains, pour des soucis logistiques, préfèrent louer leur matériel sur place. À la limite, pourquoi pas si vous ne comptez pas renouveler l’expérience du camping. Mais si vous avez déjà votre matériel ou que vous comptez réaliser plusieurs voyages en camping, le mieux est d’amener votre propre matériel avec vous dans l’avion. Pour ça, c’est vraiment simple, il suffit juste d’insérer le tout dans une valise. Facile nous direz-vous !
On vous donne aujourd’hui tous nos conseils pour bien préparer sa valise pour partir camper à l’étranger.

Comment transporter sa tente en avion ?

En soute

Si l’on voyage avec une compagnie low cost, on limite au maximum les frais sur les bagages supplémentaires en ne mettant qu’une seule grosse valise en soute. On arrive à y faire tenir tout notre matériel dedans : la tente, les sacs de couchage résistant à 0 degré, le matelas gonflable, le gonfleur, la popote, le réchaud… et pleins de provisions. Il faut juste faire attention au poids final de la valise. Et c’est sans doute ça la plus grande difficulté ! Avant le départ, on utilise notre pèse-personne pour contrôler si on est dans les clous. Par exemple chez EasyJet, le poids est limité à 20 kg, alors que chez Air France, c’est 23 kg, et ces 3 kg peuvent faire toute la différence… Les règles sont à peu près toutes différentes selon la compagnie, alors pensez bien à consulter par exemple ce comparatif des tailles et poids maximum des bagages des compagnies aériennes (et vérifiez ensuite toujours bien directement sur le site de la compagnie avec qui vous voyagez pour être sûr des infos).

Par exemple, lors de notre dernier voyage en Écosse, on s’est un peu cassés la tête à déterminer ce dont on avait réellement besoin — et donc ce qu’on pouvait se passer (vaste question) – pour atteindre ce fichu poids limite de 20kg. La valise fermait largement, mais le poids de celle-ci était supérieure à la limite autorisée, on a donc du enlever quelques provisions. Pour être plus large au niveau du poids de la valise, on vous conseille donc de privilégier les équipements de camping les plus légers et les plus ergonomiques.

Pour nos vêtements, on les prend toujours avec nous en cabine dans nos deux sacs à dos de randonnée (50L et 60L). On arrive à en loger pas mal là-dedans et encore plus depuis qu’on a découvert ces supers sacs de compression !

Sac à dos de randonnée Décathlon
Sac de compression Décathlon

Choisir sa valise

Il est indispensable d’avoir une grande valise légère. On insiste sur le mot « légère » car plus celle-ci le sera, moins vous serez pénalisé par rapport à la limite du poids des valises en soute. Si vous n’avez pas encore de valise, on vous recommande celle-ci de chez Samsonite, un bon rapport qualité/prix.

Bien choisir sa tente (taille, poids…)

Tout comme la valise, le mieux est de privilégier une tente légère et compacte. Oubliez les tentes 2 secondes de chez Décathlon, car elles sont beaucoup trop encombrantes pour rentrer dans une valise. Il vous faudra les faire passer en bagages spéciaux, ce qui est beaucoup plus coûteux (et enquiquinant il faut bien le dire).
Pour notre premier voyage en Islande, nous avions choisi le modèle Trek Quickhiker 3 places de chez Décathlon. Pour plus de confort, c’est toujours mieux de choisir une tente avec une place supplémentaire, ça permet de mettre les sacs et tout son bazar à l’intérieur. Même si elle est un peu lourde (3,5 kilos), elle fait très bien l’affaire. Si vous le pouvez, choisissez tout de même une tente de moins de 3 kg.

Valise Samsonite
Tente Trek Quickhiker 3 places Décathlon

Les indispensables à mettre dans sa valise, en plus de la tente :

On comble le reste de la valise avec d’autres accessoires et principalement des provisions pour le voyage : plats préparés, barres de céréales, pâte à tartiner, chocolat, muesli, lait en poudre, brioche. Des aliments bien réconfortants qui font du bien au moral quand le beau temps n’est pas avec nous.

À savoir à propos des bouteilles de gaz, des briquets et des allumettes

Les bouteilles de gaz sont interdites en avion, on ne peut donc ramener qu’uniquement son réchaud. Il faut ensuite acheter une bouteille de gaz sur place, que vous ne pourrez bien évidemment pas ramener avec vous dans l’avion. Pour éviter le gaspillage, le mieux est de choisir la capacité la plus adaptée en fonction de votre utilisation. Pour choisir la taille de votre bouteille, il faut regarder l’autonomie de votre réchaud.

Par exemple, le notre a une autonomie en ébullition de 60 minutes par cartouche de 220 g, ça permet de se donner une idée. Parfois vous n’avez pas besoin d’en acheter puisque les voyageurs, en Islande notamment, laissent leur bouteille de gaz à la fin de leur séjour au camping de leur dernière nuit. Et pour notre voyage en Écosse, un couple de Français qui revenaient chez eux, nous a gentiment laissé la leur, et elle nous a fait tout le séjour. Alors n’hésitez pas à laisser la votre à d’autres campeurs !

C’est en écrivant cet article que nous nous sommes rendus compte que les briquets et les allumettes n’étaient pas autorisés en soute, ni en cabine d’ailleurs. Pourtant, on en a glissé à chaque fois dans nos valises lors de nos différentes escapades, et on n’a jamais eu de problèmes. Les aéroports ont l’air plutôt laxistes avec ça.

Notre valise avant le départ pour l'Écosse

En cabine

Pour le coup, nous n’avons jamais essayé de passer la tente en cabine. Du moment, que celle-ci rentre dans votre bagage à main, il n’y a aucun soucis à se faire. Le passage de la sécurité à l’aéroport risque d’être un peu plus long par contre. Dès qu’on a des choses un peu bizarres, la sécurité prend souvent le temps de contrôler votre bagage. Et surtout là avec les sardines, ça risque de les interloquer… Pour l’anecdote, une fois on avait glissé nos skates dans nos bagages à main, et hop, ça leur a paru louche et ils ont tout de suite vérifié le contenu de nos sac à dos.

Voilà tout ! N’hésitez pas à aller voir notre article sur le camping en Islande pour d’autres compléments d’informations.
Sinon, on est preneurs de vos tips « camping » pour nos futurs voyages ! Laissez-nous à votre tour tous vos conseils en commentaires ;)