Dans la même veine que notre article sur la Californie, on vous a concocté un guide pour visiter les parcs de l’Arizona.

L’Arizona, ce n’est pas l’État des USA qui nous faisait le plus rêvé, bien que c’est ici que sont situés les deux parcs les plus emblématiques et les plus connus de l’Ouest américain : Grand Canyon et Monument Valley. On imaginait l’Arizona extrêmement désertique, avec beaucoup de roches/terres orangées et parfois quelques cactus. En réalité, on a été extrêmement surpris d’y croiser de belles forêts de sapins et de pins, avec de grandes herbes jaunes, même des stations de ski… et bien d’autres curiosités !

Si ce n’est pas déjà fait, on vous invite à lire nos articles précédents découvrir les parcs de l’Ouest américain et les 6 plus belles routes de l’Ouest américain. Tous deux vous seront très utiles pour la préparation de votre voyage et votre itinéraire pour un super road trip dans l’Ouest des USA.

The Lost Dutchman State Park
Horseshoe Bend
Route 60, Arizona
Monument Valley

1. Lost Dutchman State Park

Ce parc méconnu, juxtaposé à Phœnix et au Tonto National Forest, est l’une de nos plus belles surprises de ces 3 semaines dans l’Ouest américain. On adore se mêler aux plantes, alors imaginez le vrai plaisir que nous avons eu en découvrant pour la première fois des cactus géants, les saguaros de leur vrai nom, dans leur espace naturel. Les cactus sont tous plus grands les uns des autres, et même si Thibault mesure 1m91, on semblait minuscule à côté d’eux !

Le parc est une bonne alternative à Saguaro National Park, qui se trouve tout au sud de l’Arizona, à plus de deux heures de Phoenix. La densité de saguaros à Lost Dutchman est certes, moins dense, mais les cactus et les Superstition Mountains — Monts de la Superstition en VF — en arrière-plan valent largement le détour.

The Lost Dutchman State Park
The Lost Dutchman State Park
The Lost Dutchman State Park

a/ Que faire et voir à Lost Dutchman State Park ?

Le parc est plutôt petit et on le parcourt principalement à pied depuis le terrain de camping placé au centre. Pour avoir une belle lumière, on conseille d’y venir soit au lever du soleil, soit en fin de soirée, pour profiter des ombres créées par les cactus, et de cette puissante couleur orangée que prend la roche des Superstition Mountains.

Le pass annuel Interagency « America The Beautiful » ne fonctionne pas sur les State Parks. Il faut donc s’acquitter des droits d’entrée (7$ par voiture) auprès du Visitor Center. Sachez que si vous séjournez au camping du parc, les droits d’entrée sont compris lors de la réservation de votre emplacement.

___

Les points de vues

  • À notre sens, le plus beau point de vue se trouve au début du Treasure Trail, parce qu’on a une belle vue dégagée sur les Superstition Mountains, avec les célèbres saguaros en premier plan. Si vous avez le courage, vous pouvez monter tout en haut des énormes collines pour observer le parc dans son ensemble. Sinon de l’autre côté, on distingue même au loin les buildings de Phœnix situé à une dizaine de minutes de là. C’est d’ailleurs assez dingue d’être dans une forêt de cactus tout en apercevant la cinquième ville des USA juste à côté !
The Lost Dutchman State Park
The Lost Dutchman State Park
The Lost Dutchman State Park

___

Les randonnées

  • Treasure Loop Trail. S’il y avait une randonnée à faire dans le parc, on conseillerait celle-ci parce que le sentier de randonnée commence au milieu des cactus pour finir au pied des Superstition Mountains. Une randonnée sans grande difficulté, mis à part la chaleur, mieux vaut la faire de bonne heure ou en fin de journée. (Boucle de 4 km, environ 1h30).
  • Siphon Draw Trail, une belle randonnée beaucoup plus sportive que la précédente puisqu’on grimpe tout en haut des Superstition Mountains, avec à l’arrivée un panorama sur toute la région. Autant vous dire que comme pour le Treasure Loop Trail, il faut s’y aventurer soit très tôt, soit en fin de journée pour éviter les fortes chaleurs. (10 km aller-retour, environ 3-4 heures)
The Lost Dutchman State Park
The Lost Dutchman State Park
The Lost Dutchman State Park

b/ Combien de temps pour visiter Lost Dutchman State Park ?

Quelques heures dans le parc sont suffisantes pour s’imprégner de l’ambiance « conquête de l’Ouest » ! Il est préférable de venir visiter le parc lors de la haute-saison entre les mois de novembre à avril. Les autres mois de l’année, il fait bien trop chaud pour que la visite soit agréable en journée. Cela dit, le parc n’est vraiment pas — à tord — sur le chemin des touristes, donc vous aurez peut-être la chance comme nous d’avoir assez peu de monde sur place.

The Lost Dutchman State Park

c/ Où dormir à Lost Dutchman State Park ?

Le camping du parc est la seule solution pour dormir à l’intérieur des lieux (15$ par emplacement). Et quel plaisir de se réveiller au milieu des cactus avec une telle vue sur cette montagne ! Contrairement aux parcs nationaux américains, on trouve même ici des sanitaires avec douches et tout ce qu’il faut pour être bien. Attention à bien réserver son emplacement dès l’ouverture des réservations, car le camping est vite complet. Si vous pouvez dormir sur place, c’est vraiment le top en tout cas, on y retournera un jour c’est sûr !

Sinon, si vous n’êtes pas trop camping, le Best Western Apache Junction Inn et le Best Western Gold Canyon Inn & Suites ont l’air vraiment pas trop mal et sont tous les deux proches du parc ! (On vous rassure, on n’a pas d’actions chez Best Western 😂)

The Lost Dutchman State Park
The Lost Dutchman State Park

2. Petrified Forest National Park

On continue sur notre lancée des parcs méconnus de l’Ouest américain avec Petrified Forest National Park. Ce parc est aussi un de nos coups de cœur de ce voyage. La géologie des lieux est juste complètement folle : entre roches aux dégradés incroyables (violet, blanc, bleu, rouge…) et collines absolument irréelles. On regrette juste une chose : n’y être pas restés plus longtemps pour observer le coucher de soleil, car contrairement aux autres parcs nationaux qui sont en libre accès, celui-ci ouvre à 8h et ferme à 17h ! Autant dire que si on ne le sait pas, on peut avoir fait un sacré détour pour rien ! #ÇaSentLeVécu

Petrified Forest National Park

a/ Que faire et voir à Petrified Forest National Park ?

Pour accéder au parc, il existe 2 entrées : une au nord le long de la route 66 qui permet d’accéder directement à Painted Desert, et l’autre au sud le long de l’US180 qui donne, elle, sur la partie avec les troncs pétrifiés. L’endroit du parc que nous avons préféré est au niveau de Blue Mesa où la route passe le long des collines appelées « The Tepees ». Splendide ! On vous en parlait justement dans notre dernier article sur les belles routes de l’Ouest américain.

Le parc se visite principalement en voiture parce qu’il n’existe que très peu de sentiers de randonnées. Et les seuls sentiers sont plutôt courts et faciles.

___

Les points de vues

  • Kachina point et Tawa Point sont deux points de vue sympas sur Painted Desert au Nord du parc.
  • À Blue Mesa, on trouve les 4 plus beaux points de vue du parc sur ces incroyables formations géologiques, les « Tepees ». On conseille de braver le vent pour s’aventurer sur le trail qui descend au milieu des « Tepees » pour prendre le temps de bien apprécier les lieux.

___

Les randonnées

  • Blue Mesa Trail, le début du sentier descend assez rapidement sur un chemin étroit et peut en faire renoncer plus d’un. Il faut dire qu’il y a de sacrés bourrasques de vent par ici qui peuvent nous faire perdre l’équilibre. Mais c’est bien dommage, car la suite, en plus d’être magnifique avec tous ses dégradés de couleurs, est plutôt tranquille et à la portée de tous. (Boucle de 1,5 km, 30 min)
Petrified Forest National Park
Petrified Forest National Park
Petrified Forest National Park

b/ Combien de temps pour visiter à Petrified Forest National Park ?

On y est resté seulement 1h (!) car on ne savait pas que le parc fermait à 17h. Il faut clairement un peu plus de temps pour prendre du recul et admirer ces paysages absolument uniques ! Une petite demi-journée semble le tempo parfait pour profiter convenablement des lieux.

c/ Où dormir à Petrified Forest National Park ?

Il n’y a aucun camping dans le parc. Cependant, il est possible d’obtenir une autorisation gratuite pour camper sur des zones réglementées en demandant un permis (au maximum 1h avant la fermeture du parc) auprès du Painted Desert Visitor Center ou du Rainbow Forest Museum. C’est peut-être une bonne solution pour profiter du coucher et lever de soleil à Petrified Forest National Park. Et comme ça on peut rester plus longtemps dans le parc !

Dans notre cas, on ne souhaitait pas attendre d’être sur place pour obtenir un permis et connaître si oui ou non nous pouvions camper dans le parc. Les places sont limitées et il peut arriver que le quota de campeurs soit atteint très vite… Sachant que les autres possibilité de camping sont très éloignées, on a préféré assurer en se réservant un motel du côté de Holbrook, à une demi-heure de là.

On a choisi de loger à l’Écono Lodge d’Holbrook, un motel sans grand charme mis à part cette devanture orange rouge du plus bel effet. Sinon le reste est très correct et vraiment abordable, on ne peut que vous le recommander. Globalement, les prix des nuits dans les motels à Holbrook sont de toute façon assez avantageux.

Holbrook, la ville qui a inspiré le film d’animation Cars
Holbrook est situé en plein sur la route 66. Autrefois, après de longues heures sur une route désertique, les voyageurs s’arrêtaient principalement dans la ville pour manger ou passer une nuit au motel. Mais depuis l’édification de l’autoroute qui traverse — littéralement — la ville, plus grand monde ne s’arrête ici et les commerces dépérissent au fur et à mesure. Si vous avez vu Cars, on retrouve pas mal de similitude avec Holbrook. Notamment avec le Wigwam Motel, célèbre pour ses chambres dans des tipis, qui a fortement inspiré le Cosy Cone Motel de Cars. On a même vu Martin la dépanneuse, mais aucune trace de Flash McQueen par contre…

Petrified Forest National Park
Holbrook
Econo Lodge, Holbrook
Wigwam Motel, Holbrook
Wigwam Motel, Holbrook
Holbrook
Holbrook
Holbrook

3. Grand Canyon National Park

Contrairement aux deux parcs précédents, qui ne connaît pas le Grand Canyon ? Ce parc est mythique outre-Atlantique et, quand on pense à l’Ouest américain, bien souvent les premières images qui nous viennent sont celles du Grand Canyon.

Pourtant, c’est de loin le parc qu’on a le moins apprécié à cause du froid (jusqu’à -7°C au mois de mars, par contre l’été il fait très chaud) de son affluence indécente (même au mois de mars), et surtout de sa bétonasition, de son système de navette… Une impression d’être un peu à Disneyland !

Le Grand Canyon est un parc immense ! Généralement, les visiteurs se concentrent uniquement sur la rive Sud (ce qu’on a fait) autour de Grand Canyon Village. La rive Nord est beaucoup moins fréquentée et plus naturelle. Cependant, en raison de la neige, l’accès est possible seulement de mai à octobre. Il est très compliqué de visiter les deux rives lors d’un même voyage car il faut compter 4h de voiture (!!) pour aller de la rive Sud à la rive Nord. Et franchement, on ne sait pas si ça vaut le coup de faire autant de kilomètres, car les paysages ont l’air assez similaires des deux côtés.

Grand Canyon National Park
Grand Canyon National Park
Grand Canyon National Park

a/ Que faire et voir à Grand Canyon National Park ?

Pour ce parc, nous avions le pass annuel Interagency « America The Beautiful » à 80 $ par véhicule, il est très souvent rentable au bout de 3 parcs visités. Sinon, l’entrée est à 30 $ par voiture.

Pour apprécier le parc, il faut s’éloigner de Grand Canyon Village où sont regroupés Visitor Center, cafétarias, supermarchés, lodges et touristes. Pas mal de visiteurs font l’excursion depuis Las Vegas en une journée et s’agglutinent sur les points de vues le long du Rim Trail à essayer de faire la photo la plus sensationnelle, quitte à mettre parfois leurs vies en danger. Ils y passent maximum 2 heures, ce qui leur laissent le temps de consommer des glaces et d’acheter des accessoires à l’effigie du parc…

Avec plus de 4 millions de visiteurs par an, Grand Canyon National Park est le deuxième parc le plus visité des États-Unis, derrière Yellowstone. Donc pour gérer cette forte affluence, le parc a mis en place un système de navette qui relie différents points de vue de mars à novembre. Lors de votre visite, il faut prendre en compte ces trajets en bus qui ralentissent (un peu) la découverte du parc.

Certains survoleront la partie indienne du Grand Canyon en hélicoptère ou en avion. L’expérience doit être assez incroyable, mais on pense qu’il y a bien d’autres manières pour découvrir le parc qui sont plus en symbiose avec la nature.

Vous l’aurez compris, la partie touristique du Grand Canyon ne nous a absolument pas plu. Cela dit, dès qu’on s’écarte un peu, on peut trouver tout de même des points de vues et des randonnées vraiment sympas pour le coup.

Grand Canyon National Park
Grand Canyon National Park
Grand Canyon National Park
Mather Campground, Grand Canyon National Park

___

Les points de vues
Grand Canyon, c’est le parc des points de vue ! Il y a ceux qui ont été aménagés et portent un nom. Et, il y a tous les autres situés le long du Rim Trail où l’on peut aussi entrevoir le canyon. Le mieux c’est de trouver votre point de vue pour prendre le temps d’observer tranquillement ce que Dame nature a façonné.
On vous recommande d’aller au niveau de Pima Point car c’est ici qu’on peut apercevoir le Colorado.

___

Les randonnées

  • Rim Trail est un sentier de randonnée plutôt facile où l’on peut choisir facilement son point de départ et son point d’arrivée. La partie qui part du Bright Angel Trail pour rejoindre Hermits Rest est la plus intéressante car elle est moins fréquentée et surtout, c’est ici qu’on peut percevoir le Colorado (de Bright Angel Trail à Hermits Rest, environ 12,5 km, 3 heures).
  • Bright Angel Trail est un notre meilleur souvenir au Grand Canyon. On recommande fortement cette randonnée car elle permet de vraiment apprécier l’immensité des lieux, tout en s’écartant des touristes car il faut tout de même avoir un minimum de condition physique. La descente est assez facile… mais un peu moins quand le chemin est enneigé, voire verglacé, ou quand au contraire, le thermomètre affiche plus de 30°C. Car plus on descend dans le canyon, plus il fait chaud ! La randonnée vaut le détour jusqu’au point de vue de Plateau Point. Paraît-il que la dernière partie qui descend jusqu’au Colorado est moins intéressante et beaucoup plus compliquée. Il y a un campement à Indian Gardens où l’on pensait initialement pouvoir passer la nuit, pour ensuite remonter le canyon le lendemain. Les places sont très limitées. Il faut s’y prendre au moins 6 mois à l’avance en réservant uniquement par fax — oui, vous avez bien lu ! — ou par courrier (à l’ancienne quoi !) pour espérer obtenir un permis.

Comment envoyer un fax en 2018 ?
Avec la box de Free, il existe une fonctionnalité qui vous permet d’en envoyer gratuitement. Si vous n’avez pas de box Free, il existe d’autres solutions payantes sur internet. Sinon on peut toujours envoyer un fax à l’aide… d’un fax, mais avouons que cette machine a quasiment disparu dans nos contrées !

N’ayant pas obtenu de permis pour le camping d’Indian Garden, nous nous sommes arrêtés au point juste avant le camping. Puis nous avons enchaîné avec la remontée du canyon. Ce n’est vraiment pas évident de voir ses pas défiler, et de se dire qu’après il va falloir tout remonter !

La descente jusqu’à Plateau Point, puis la remontée, sont faisables en une journée (19 km, de 5 à 8,5 heures l’aller-retour selon la chaleur). Partez très tôt pour vous laisser une bonne marge !

Même si il y a quelques points de ravitaillement pour l’eau, n’oubliez pas de prendre de bonne réserve pour tenir de longues heures de marche.

Grand Canyon National Park
Bright Angel Trail, Grand Canyon National Park

b/ Combien de temps pour visiter à Grand Canyon National Park ?

Nous y sommes restés 2 jours et demi, et avec le recul, on pense qu’on aurait du y rester une journée de moins. 1 jour et demi nous semblent donc être le bon tempo pour faire la randonnée de Bright Angel et parcourir un minimum le Rim Trail.

c/ Où dormir à Grand Canyon National Park ?

Pour ceux qui ne souhaitent pas dormir en camping, le parc propose des lodges assez coûteux. Comme d’habitude, il faut s’y prendre très à l’avance pour avoir la chance d’obtenir un de ces hébergements. De même pour le Mather Campground au cœur du Grand Canyon Village, la réservation est obligatoire dès l’ouverture des ventes (6 mois plus tôt) bien qu’il y ait plus de 300 emplacements. Toujours sur la rive Sud, Desert View Campground (ouvert de mai à mi-octobre), situé à 42 kilomètres du Grand Canyon Village, est lui sans système de réservation. Arrivez tôt pour espérer obtenir une place ! Idem pour le North Rim Campground situé sur la rive Nord du Grand Canyon.

Horseshoe Bend
Ce point de vue sur le Colorado (l’un des plus beaux), vous l’avez sûrement déjà vu de nombreuses fois sur Instagram. Il faut dire que lieu rassemble tous les critères pour plaire sur le réseau social : impressionnant, vertigineux et dangereux…
Le point de vue est très fréquenté. Le mieux pour éviter la foule, c’est d’y venir pour le lever du soleil. Bon, dans tous les cas vous ne serez pas les seuls courageux à être sortis du lit aux aurores !

L’accès à Horseshoe Bend se fait depuis le parking, quelques miles avant l’arrivée sur Page (depuis le Grand Canyon). Il faut compter environ 15 min de marche sur un chemin sablonneux pour arriver jusqu’au canyon.

Le lieu ne fait parti d’aucune réserve indienne ou d’un parc national. Vous pouvez y accéder donc librement sans payer quoi que ce soit. Cependant, cela pourrait très rapidement changer puisque des travaux d’aménagement, dont la mise en place d’une rambarde de sécurité aux abords de la falaise, ont commencé depuis novembre 2017. Fini donc les photos avec les pieds dans le vide…

Horseshoe Bend
Horseshoe Bend
Horseshoe Bend
Horseshoe Bend
Horseshoe Bend

4. Monument Valley

Idem que le Grand Canyon, quand on pense à l’Ouest américain, les première images qui nous viennent sont celles de ces mythiques formations rocheuses. Sans doute, parce que nous les avons vu de nombreuses fois dans les films américains : Il était une fois dans l’Ouest, Forrest Gump, Retour vers le futur 3, Thelma et Louise, … et on en passe.

Pour ces raisons, Monument Valley, situé à la frontière de l’Arizona et de l’Utah, est devenu un parc légendaire, et qu’il est difficile de rater lors de votre passage dans l’Ouest américain.

a/ Que faire et voir à Monument Valley ?

Pour ce parc, le pass annuel Interagency « America The Beautiful » ne fonctionne pas puisqu’il s’agit d’une réserve indienne détenue par les Navajos. Il faut s’acquitter des frais, 20$ par véhicule avec 4 personnes au maximum, à la guérite en entrant dans le parc. L’entrée est valable 4 jours, mais à notre avis, vous n’y resterez pas plus d’une journée au vu des activités sur place.

Avec le recul, le prix de l’entrée est un peu élevé si on compare à l’entrée dans un parc national où l’on compte beaucoup plus de trails et de choses à faire. Mais bon… C’est Monument Valley !

Ce qu’on a préféré à Monument Valley, c’est se réveiller au camping The View face à ces trois buttes, The Mittens. On se serait crus dans un studio de cinéma tellement la scène paraissait surréaliste et la lumière irréelle !

Wildcat Trail, Monument Valley
Wildcat Trail, Monument Valley

___

Les points de vues

  • La route US163, au Mile Marker 13, une belle ligne droite avec au bout Monument Valley, devenue célèbre suite à la scène mythique du film Forrest Gump. C’est l’un des spots photos mythiques pour illustrer LE road trip de l’Ouest américain. Et pas besoin de s’acquitter des droits d’entrée du parc puisque la route se situe en dehors de la réserve indienne dans l’État de l’Utah.
  • La vue depuis le Visitor Center est la plus connue du parc ! Et elle est encore plus belle au coucher du soleil !
  • John’s Ford Point, pour y accéder il faut emprunter la Valley Drive une piste sablonneuse dont on vous parle plus bas. Au bout de quelques kilomètres sur la piste, il y a un promontoire avec les célèbres formations rocheuses en arrière-plan, appelé John’s Ford Point, où l’on peut poser et faire une belle photo de touriste. Et si ça vous tente, vous pouvez payer pour faire la pose à dos d’un cheval comme un Indien !

___

Les balades

  • (en voiture) Valley Drive, c’est la piste de 17 miles à faire quand on vient à Monument Valley. Pour la parcourir sans trop de difficultés, le mieux c’est de la faire avec un SUV ou un 4×4. On peut aussi la parcourir avec une voiture citadine, mais il faudra être prudent et faire attention à ne pas s’enliser ou à frotter le bas de caisse. Mais franchement, venir à Monument Valley sans s’aventurer sur cette piste serait vraiment dommage, d’autant plus qu’il n’y a pas grand chose à faire d’autres dans la réserve indienne… (Boucle de 27 km, environ 1,5 heures)

Si vous ne vous sentez pas d’emprunter la piste, sachez qu’il existe des excursions en 4×4 proposées par les Navajos.

  • (à pied) Wildcat Trail, le seul trail du parc, autour des mythiques buttes The Mittens. À faire uniquement le soir ou le matin très tôt, pour éviter de mourrir de chaud ! La balade est facile même si certains passages sont sablonneux. La seule vraie difficulté c’est la chaleur ! On a eu chaud alors qu’on était au mois de mars. On imagine même pas en plein mois de juillet…! Cela-dit, on conseille vraiment cette randonnée pour prendre le temps d’apprécier les célèbres buttes du parcs. (Boucle de 5 km, 2 heures)

Vous pouvez aussi faire cette balade à cheval en réservant votre excursion auprès d’une agence locale.

Monument Valley
Valley Drive, Monument Valley
Monument Valley
Monument Valley
Monument Valley

b/ Combien de temps pour visiter à Monument Valley ?

Une demi-journée est le bon tempo pour bien profiter du parc. Dans le cas où vous souhaitez faire une balade à cheval, peut-être qu’il vous faudra prévoir une petite journée.

c/ Où dormir à Monument Valley ?

Si vous le pouvez, il faut dormir dans le parc ! Ce n’est pas tous les jours qu’on dort dans un tel environnement. Quelle vue ! Il existe deux possibilités de logement : le camping The View ou les lodges du même nom que le camping. Prenez-y-vous en avance pour les logements dans le parc, car ils sont vite pris d’assaut en haute saison. Sinon, vous pouvez toujours essayer de trouver un motel sur Kayenta, à quelques minutes du parc.

Valley of the Gods

On vous en a parlé précisément dans notre article sur les belles routes de l’Ouest américain. La piste se trouve dans l’Utah à quelques miles de Monument Valley. Elle ressemble énormément à la Valley Drive de Monument Valley, sauf que celle-ci est gratuite et beaucoup moins fréquentée. Certains diront même qu’il vaut mieux venir à Valley of the Gods plutôt qu’à Monument Valley !

Monument Valley
Monument Valley
Valley Drive, Monument Valley
Monument Valley
Route US163, Utah
Valley of the Gods
Route 261 à proximité de Valley of the Gods

5. Et plus…

a/ The Wave, à Coyote Buttes North

The Wave est une belle curiosité de l’Arizona, dont l’accès est limité à 20 personnes seulement par jour. On vous donne une carte et c’est à vous de gérer pour trouver la fameuse vague, car il n’y a pas de chemin banalisé. De ce fait, une fois sur place tout le monde n’arrive pas à y accéder.

La première partie de la sélection se fait 4 mois à l’avance de votre visite où 10 personnes sont tirées au sort sur ce site. On a tenté et on a perdu… La seconde partie se fait sur place à l’ouverture du parc où l’on s’inscrit aussi pour un tirage au sort. On a préféré ne pas entreprendre le deuxième tirage au sort, de peur de repartir bredouille… et donc de perdre du temps dans notre voyage.

Mais tentez votre chance, on ne sait jamais. Ça doit vraiment valoir le coup…!

b/ Antelope Canyon, pourquoi nous avons fait le choix de ne pas nous y rendre ?

Vous avez sûrement vu ce slot canyon de nombreuse fois sur Instagram (encore). Ces parois lisses et ces rayons de lumières en font rêver plus d’un (dont nous) ! Malheureusement, on ne peut pénétrer dans le canyon qu’avec un tour opérateur. D’après les dire, la visite est gâchée par la sur-affluence touristique. La preuve : il est très compliqué de s’arrêter pour photographier les lieux sans être rattrapé par le groupe suivant. Au vu du prix de la visite, cela nous a refroidi et on a préféré ne pas y aller.

Valley of the Gods

Voilà, vous savez tout ! N’hésitez pas à nous partager vos bons plans et conseils sur l’Arizona. On se dit à très vite pour de nouvelles aventures !