Nous rentrons tout juste d’un magnifique road trip sur la côte Ouest suédoise, en partant de Copenhague, au Danemark pour terminer à la frontière de la Norvège, aux Îles Koster. On a envie de dire « enfin ! », car la Suède nous fait rêver depuis quelques années déjà. D’ailleurs, pour notre premier grand road trip, nous avions longtemps hésité entre l’Islande et un voyage itinérant entre la Suède et la Norvège. Mais comme vous le savez, c’est l’Islande qui l’avait emportée !

La côte Ouest suédoise n’a à peu près rien à voir avec les paysages islandais. Le relief ici est beaucoup plus plat et la flore a les caractéristiques d’un climat tempéré. On a même retrouvé un peu du Maine dans la région du Bohuslän, avec les petits ports, les roches de granite, la mer et les pontons. Mais, la Suède sait se démarquer du reste grâce à sa douceur et son style de vie très orienté outdoor. Et c’est principalement pour ça que nous avons franchi le pas de nous y rendre !

La Suède est clairement très vaste et c’est pourquoi, nous nous sommes uniquement concentrés sur la côte Sud-Ouest, car c’est sûr, on y reviendra un jour pour de nouvelles aventures… peut-être en Laponie ou ailleurs…

Ce voyage en Suède a été l’un des road trips les plus compliqués à organiser depuis longtemps pour nous. On ne trouve que très peu d’informations sur cette partie de la Suède, que ça soit dans les guides papiers ou sur internet. Même notre voyage en Albanie a été plus facile à planifier ! Alors, on espère que cet article, accompagné de notre itinéraire et de nos quelques bons conseils, vous aidera à préparer votre futur périple. Let’s go to Sweden !

Sur l'île de Brännö — Archipel de Göteborg
Bateau-bus 282 — Archipel de Göteborg
1900 kilomètres dans le Sud-Ouest de la Suède 🇸🇪
Malmö City Library
Turning Torso — Malmö

De Copenhague à Göteborg

Malmö

Par le pont-tunnel de l’Oresund (environ 40 € la traversée), Malmö est située à seulement 45 minutes en voiture de Copenhague. On peut sinon emprunter le train qui relie les deux villes (et pays) en passant également par ce pont-tunnel.

Les deux villes sont très proches géographiquement mais bien différentes. Malmö est beaucoup plus industrielle avec son port et a franchement peu d’attraits touristiques pour les voyageurs si on la compare à Copenhague. Heureusement qu’elle a le Turning Torso — la fameuse tour qui tourne sur elle-même, plus haut gratte-ciel de Scandinavie ! — sinon on pense que pas grand monde ne s’arrêterait ici. À noter qu’on a bien aimé la partie moderne de la bibliothèque principale, la Malmö City Library. Sinon rien de transcendant… En résumé, Malmö n’est pas une étape indispensable pour un road trip sur la côte Ouest suédoise.

Rejoindre Göteborg depuis Malmö en voiture
De Malmö à Göteborg, c’est la partie monotone du voyage : de l’autoroute, de l’autoroute et de l’autoroute !! Et tout ça au milieu des champs agricoles. L’arrivée sur Göteborg marque visuellement l’entrée dans cette Suède qui nous faisait tant rêver. L’environnement devient de plus en plus vallonné et on aperçoit enfin les roches de granite, typiques de la région du Bohuslän.

La serre victorienne du jardin d'horticulture — Göteborg

Göteborg

Pour rentrer dans Göteborg, deuxième plus grande ville de Suède, il existe un péage urbain aux heures de pointe, qui coute l’équivalent de 1 et 3 € selon les jours. Des caméras relèvent votre plaque d’immatriculation et envoient la facture au propriétaire du véhicule. Pour infos, on n’a rien payé au retour de la voiture chez l’agence de location… Peut-être que nous aurons des nouvelles d’ici quelques semaines… ou pas.

Göteborg ressemble aux villes nordiques par son architecture et son atmosphère détendue. On a profité de notre passage dans la ville pour aller découvrir la serre victorienne du jardin d’horticulture. L’entrée est gratuite. Donc si vous passez par ici, n’oubliez pas d’y aller faire un tour. Oui on adore toujours autant s’évader dans ces serres anciennes, comme à Glasgow, Édimbourg, Londres ou Nice… Ça donne toujours une impression de se retrouver ailleurs en quelques pas.

On a consacré à la ville seulement une petite demi-journée. Le parfait tempo pour découvrir les différents points d’intérêt de Göteborg intra-muros. On a même eu le temps de craquer pour un Kanelbullar (le fameux roulé à la cannelle suédois) acheté dans une boutique du quartier historique Haga.

Les îles au large de Göteborg

Si on est restés à Göteborg seulement un après-midi, c’est parce qu’on venait surtout par ici pour passer du bon temps sur son archipel. Les îles autour de Göteborg sont pour la plupart accessibles via un bateau-navette pour le prix d’un billet de tramway (environ 3 € pour 90 min). À Göteborg, on prend le bateau comme on prendrait un tram ou un bus, trop cool, non ?

Où se garer ?
Pour économiser sur le prix du parking, on recommande de se garer sur le parking à côté de l’arrêt de tram Göteborg Långedrag (environ 10 € pour la journée) à une station de tram de l’embarcadère (Göteborg Saltholmens Brygga). Comme on vous le disait juste au dessus, vous pouvez combiner votre trajet en tram avec celui du bateau en gardant le même ticket.

Brännö, Styrsö, Donsö… Quelles îles visiter ?

C’était l’une de nos principales questions avant notre voyage. Pas facile de trouver une réponse dans les guides papiers ou sur internet. Maintenant que nous y sommes allés, on comprend mieux pourquoi… Elles sont toutes magnifiques, mais au final assez similaires en terme de végétation, plages et activités. Il est donc difficile d’en recommander une plus que les autres.

Pour notre part, nous nous sommes dirigés vers Brännö, où nous avons trouvé un très charmant Airbnb pour nos deux nuits passées sur l’archipel. Brännö est une île assez verte et sauvage avec ses maisons de bois typiquement suédoises. On peut faire le tour de l’île facilement à pieds, en n’oubliant pas de s’arrêter pour une petite baignade sur l’une de ses plages avec pontons aménagés. On adore le principe de l’île sans voiture, car ça rend l’atmosphère beaucoup plus paisible et plus sereine. Un conseil venant de notre hôte Airbnb : empruntez la navette-bateau 282 pour vous rendre à Brännö, parce qu’elle dessert pas mal d’îles de l’archipel en passant proche de la côte. Une bonne façon de visiter l’archipel ! Attention selon les heures, le bateau ne fait pas tous les arrêts : regardez bien les horaires disponibles sur le site de la compagnie de transport.

Nous nous sommes également rendus à Styrsö, c’est l’île principale de l’archipel de Göteborg, juste en face de Brännö. L’île est beaucoup plus résidentielle mais peut-être la plus vivante de tout l’archipel. Ici, les voitures sont même autorisées. On perd un peu le charme et cette ambiance paisible qu’on avait à Brännö. De Styrsö, on peut rejoindre l’île de Donsö par un pont routier.

Qu’importe celle que vous choisirez, vous retrouverez sûrement la même ambiance quelle que soit l’île. En tout cas, ce que l’on conseille pour profiter au maximum de l’archipel de Göteborg, c’est de vous trouver un logement sur Airbnb, et de rester une ou deux nuits, pour profiter tout en douceur de l’environnement aux alentours, en mode détente et plage.

Où dormir dans les environs ?

On trouve très peu de logements sur l’archipel de Göteborg. On a repéré le Brännö Varv Bed & Breakfast qui a l’air vraiment bien. Sinon le mieux c’est de chercher sur Airbnb pour plus de choix. C’est ici qu’on a trouvé la chambre que louait Lotti, dont on vous a parlé plus haut.

Si vous n’êtes pas encore inscrits Airbnb (c’est encore possible ?), en vous parrainant, nous pouvons vous faire gagner 25 € sur votre prochain voyage (et du coup 15 € pour nous aussi !). Il suffit juste de cliquer sur ce lien.

Sur l'île de Brännö

Les îles du Bohuslän

Si on zoome sur la côte Ouest suédoise au Nord de Göteborg, on remarque que le littoral est morcelé en petites îles de granite. C’est comme si on avait pris un marteau et qu’on avait tout explosé en mille morceaux ! Ces petites îles avec leurs ports mignons sont le principal atout de charme de cette région appelée le Bohuslän. On roule d’île en île, certaines sont reliées au continent par un pont, et d’autres sont uniquement accessible par bac. Les îles sont tellement rapprochées qu’on croirait par moment avoir un lac en face de nous.

Marstrand

Après la traversée de Göteborg, Marstrand est la première île sur notre route. C’est l’une des îles les plus touristiques de la région, la famille royale vient même y séjourner tous les étés. Ça se ressent sur l’architecture du village, où les maisons ont un style beaucoup plus victorien que sur le reste de la côte Ouest suédoise. On y accède uniquement par un petit bac payant (environ 2,90 € aller-retour). On peut faire le tour de l’île à pied en un après-midi, alors rien ne sert de faire la traversée avec son véhicule. D’ailleurs sur le continent, il existe de nombreux parkings payants pour garer sa voiture. Il faut juste faire attention à la durée de stationnement autorisée qui n’est pas la même selon le parking.

Dès l’arrivée à Marstrand, l’ambiance touristique ressort. Les gens sont regroupés sur le port avec leur glace à la main. Ça a l’air vivant et même un poil chic par ici, entre les terrasses des cafés/restaurants, la poissonnerie et les glaciers…
On s’éloigne de la ville pour rattraper une balade (environ 2h de marche) qui fait le tour de l’île. La balade commence dans la forêt. Puis au fur et à mesure se rapproche de la mer. On finit la marche sur les roches de granite avec en arrière-plan le son des vagues. Il y avait beaucoup de vent ce jour-là à Marstrand. Parfois nous avions même peur que le vent nous emporte dans la mer. Les vagues étaient énormes et se fracassaient littéralement sur la roche… Quel spectacle !

Bac pour rejoindre l'île de Marstrand

Tjörn

Tjörn est beaucoup plus grande que Marstrand. Cette fois-ci, on ne peut pas faire le tour de l’île à pied en seulement un après-midi. On accède à l’île par un pont qui surplombe la région. La vue depuis celui-ci est magnifique, on aperçoit bien la côte morcelée et les mini-îles typiques du Bohuslän. On traverse les champs et les forêts de l’île pour accéder aux villages mignons qu’on a repéré. On s’arrête tout d’abord à Skärhamn, l’un de nos villages préférés durant notre road trip en Suède. Le port ressemble énormément aux autres villages, mais ce qu’on a préféré ici, c’est cette plage aménagée à l’aide de pontons de bois, non-loin du Musée de l’aquarelle. La température de l’eau est un peu frisquette, aux environs de 16°C à la fin juin, alors les plus courageux pourront y faire un petit plongeon ! Il faut juste faire attention aux méduses qui sont nombreuses sur les plages suédoises. Elles ne sont pas dangereuses, juste urticantes !

Plus au sud de Skärhamn, on a bien aimé aussi se perdre dans les ruelles étroites de Klädesholmen, un petit village pittoresque isolé sur un îlot et relié par un pont à Tjörn. La conduite est un peu serrée dans ce village. On se demande parfois si les rues sont bien accessibles aux voitures !

La plage de Skärhamn
Les cabines du Musée de l'aquarelle à Skärhamn

Orust

Orust est un poil plus grande que l’île de Tjörn et lui ressemble beaucoup au niveau des paysages. Pour y accéder, on peut soit passer par l’île de Tjörn puis traverser le pont qui la relie à Orust ou emprunter le bac (gratuit) depuis le continent.

Avant notre départ pour la Suède, nous avions repéré les jolis villages de pêcheur de l’île qui sont situés tous à l’Ouest. Il y a Stocken avec ses maisons sur pilotis, Mollösund, un village datant du XVIe siècle, et Nösund avec son petit port mignon.

Dans l’ensemble les villages d’Orust se ressemblent énormément de part leurs aménagements et leur architecture. Le tourisme ne semble pas être énormément développé ici, ou bien c’est la pluie qui a fait fuir les touristes lorsqu’on y était… Car oui, la météo était loin d’être radieuse ce jour-là !

Pas très loin d’Orust, il y a deux villages qui valent le détour situés sur l’île de Skaftö :

  • Fiskebäckskil pour ses rues pavées et fleuries. À noter que la ville est située à l’entrée du seul fjord suédois si on reprend l’exactitude de la définition d’un fjord.
  • Grundsund, une autre bourgade pittoresque avec des maisons de pêcheurs rouges.
Notre petite cabane Airbnb sur l'île d'Orust

Où dormir dans les environs ?

Pour visiter cette partie du Bohuslän, on recommande la petite cabane de Kaj, qu’on a déniché sur Airbnb. Elle est située juste à côté de la mer et c’est parfait car l’hôte laisse deux kayaks à la disposition des locataires ! Et si vous avez un peu plus de budget, on aime bien les cabines avant-gardistes du Musée de l’aquarelle à Skärhamn (on ne peut pas faire plus proche de la mer^^) et les chambres à la déco colorée du Lådfabriken.

Si vous n’êtes pas encore inscrits Airbnb (c’est encore possible ?), en vous parrainant, nous pouvons vous faire gagner 25 € sur votre prochain voyage (et du coup 15 € pour nous aussi !). Il suffit juste de cliquer sur ce lien.

Le port de Fjällbacka

Les villes du Bohuslän

Au nord de l’île d’Orust, on trouve les villes les plus connues de toute la côte du Bohuslän qui s’étendent jusqu’à la Norvège.

Lysekil est la plus industrialo-portuaire, même si à proximité on trouve la belle réserve de Stångehuvud qui est accessible facilement à pied depuis le centre. C’est un bon spot pour venir se baigner ou observer les îlots de granite proche de la côte.

Juste au dessus de Lysekil, on a Smögen, célèbre pour ses cabines de pêcheurs multicolores. La ville a la réputation d’être un poil guindée, du même style que Saint-Tropez en France. Nous y étions lors du Midsummer, combiné au match de la coupe du monde Suède-Allemagne, ce que qui a sûrement biaisée notre regard sur la ville au vu des évènements. L’ambiance sur place était au beau fixe : une scène avait été installée pour la fête suédoise, d’autres buvaient du vin et du champagne sur leurs bateaux amarrés, et les bars de la ville étaient pleins à craquer. Et on a même vu un jardin transformé en soirée mousse ! Grosse ambiance donc !

Encore plus au nord, on trouve Fjällbacka. La ville est célèbre depuis que l’auteure de thriller Camilla Läckberg y situe une grande part de l’intrigue de ses romans dans ce joli petit port typiquement suédois. Le port ressemble énormément aux autres villages que nous avons déjà visité, mais ce qu’on a particulièrement aimé ici, c’est cette butte de granite sur les hauteurs de la ville. Là-haut, le panorama sur le port de Fjällbacka et les îlots est juste splendide. Ça vaut bien la petite grimpette !

Sur les hauteurs de Fjällbacka
Les petites cabines colorées de Smögen

Faire du kayak en Suède

Comme on l’a dit plus haut, la Suède c’est le pays de l’outdoor. Une sortie en canoë ou kayak est un incontournable pour un voyage sur la côte du Bohuslän. On a loué un kayak à Grebbestad, ville qui ne présente pas d’énorme intérêt en elle-même, mais si vous voulez naviguer en kayak en Suède, c’est ici qu’il faut venir.

À la base, nous pensions bivouaquer sur une île désertique, non loin de la côte. Nous avions choisi exprès l’agence nommée Nautopp, qui loue des kayaks à la journée avec possibilité de les prendre à 17h pour les rendre le lendemain, et ce, au même prix. Notre projet de bivouaquer est vite tombé à l’eau quand on a vu le temps apocalyptique qu’il faisait ces deux jours là (les seuls où il a plu quasiment de notre séjour). Héhé, c’est ça de réserver 3 mois à l’avance !

On a donc récupéré les kayaks seulement le lendemain et on est partis ensuite en mer. Le personnel de Nautopp est vraiment au top et a bien pris le temps de nous expliquer les règles de base pour naviguer en kayak. On nous a même laissé une carte et une boussole pour pouvoir se repérer. Si vous êtes débutants, vous devriez très vite réussir à vous débrouiller, car la mer n’est pas dangereuse dans ce coin-là !

On a pu se balader pendant 5h et parcourir une bonne vingtaine de kilomètres en passant au travers des toutes petites îles de granite. Pour se reposer un peu, rien n’est mieux que de s’arrêter sur un bout d’une île, ou mieux si vous trouvez, une plage de sable !

Où dormir dans les environs ?

Pour une expérience quelque peu insolite, l’auberge de jeunesse Utpost Hållö, construite sur la roche de granite à quelques mètres de la mer, convient parfaitement puisqu’on y accède uniquement en bateau (15 minutes depuis Smögen). Un peu plus au nord de Smögen et à 18 km de Fjällbacka, il y a ce joli Bed & Breakfeast, Villa Akvarellen, qui semble idéalement situé pour visiter les alentours.

Les îles Koster

Parce qu’on aime prendre le bateau, nous avons prolongé notre itinéraire jusqu’aux Îles Koster, accessible en ferry depuis Strömstad (environ 40 minutes). Selon la période, le bateau dessert différents ports. Nous sommes descendus au premier arrêt à Vettnet, sur l’île du nord de l’archipel, Nordkoster, qui est le point le plus proche du seul camping de l’archipel. Dans un environnement entre forêt de pins et mer, le camping est vraiment top même s’il n’y pas de douches. Il y a des balades sympas qui partent du camping et qui longent la côte.

On y était pendant le weekend du Midsummer et beaucoup de familles s’étaient réunies ici. Leur campement était digne d’un catalogue Ikea. Ils avaient installés leurs tentes, hamacs, tables et même des guirlandes de photos !

L’île du Sud, Sydkoster, reliée par un bac en été à Nordkoster, nous a moins charmée. L’île est plus grande, et en se déplaçant uniquement à pied, c’est un poil ennuyant, surtout en ne sachant pas trop où aller. Peut-être que ça vaut le coup de louer des vélos pour cette partie !

On a un avis plutôt mitigé sur les Îles Koster… On ne sait pas trop si on recommanderait d’y aller, car en réalité il n’y a pas tant de choses que ça à voir. De plus, les paysages sont beaucoup plus jolis sur la côte du Bohuslän. Une journée suffit donc largement pour s’imprégner de l’ambiance de ces îles.

Port Vettnet sur l'île de Nordkoster

___

Suède Pratique

Quand partir ?

Pour un road trip sur la côte Ouest Suédoise, l’été nous semble la meilleure période pour profiter de la mer et des journées ensoleillées. Si vous partez fin juin / début juillet, n’oubliez pas d’emporter un masque pour la nuit car le soleil se couche tard et se lève très tôt ! Concrètement, le 21 juin le soleil se couche quasiment à 23h pour se relever à 3h du matin ! De plus, la plupart des logements n’ont pas de volets…

Les seuls inconvénients de partir l’été en Suède, ce sont les moustiques. Bizarrement, ils ne nous ont pas tellement embêter lors de notre séjour. Mais vous pouvez toujours vous procurer un répulsif naturel pour éviter les piqûres une fois sur place.

Les billets d’avion

À la base, nous pensions faire Paris-Stockholm pour ensuite rejoindre Göteborg en voiture. On s’est vite aperçus que les prix des billets étaient plus intéressants sur Paris-Copenhague, ce qui a influencé notre choix. Pour info, nous avons payé 170 € l’aller-retour Paris-Copenhague pour deux avec une valise en soute en passant avec Easyjet. On vous conseille de comparer ici les prix pour trouver les vols les moins chers !

La location de la voiture

Si on a préféré atterrir à Copenhague, c’était aussi à cause des prix des locations de voiture, bien plus avantageux qu’en Suède ! Pour une voiture économique, il faut compter aux alentours de 14 €/jour si on la loue à Copenhague, contre 28 €/jour si on la loue à Stockholm ou Malmö.

Les agences de location proposent souvent en option un boîtier de télépéage à prendre si vous traversez le pont d’Oresund. Celui-ci propose un tarif quasiment à moitié-prix, donc au final ça revient moins cher à quelques euros près que de payer directement au péage.

Pour comparer les meilleurs prix de location, on conseille de passer par le site Rentalcars, on a jamais été déçus !

Attention si vous voyagez en hiver : les voitures louées au Danemark ne sont pas toujours équipées de pneus neige, contrairement à la Suède. Comme il est quasiment obligatoire d’en posséder pour se rendre en Suède l’hiver, il faut ajouter une option « pneus neige », ce qui peut rendre pour le coup plus attractif de louer directement la voiture à Malmö. À ce moment-là, on peut emprunter le train depuis le centre de Copenhague ou de l’aéroport, qui emprunte lui aussi le pont-tunnel jusqu’à Malmö.

La conduite suédoise

La conduite suédoise est plutôt lente et très tolérante. Par exemple, si vous ne démarrez pas au quart de tour à un feu, personne n’ira klaxonner. Les Suédois respectent aussi à la lettre les limitations de vitesse. Celles-ci changent constamment selon les routes. Faites bien attention à les respecter, car on croise de nombreux radars le long de la côte ! Et même quand c’est limité à 50 km/h en pleine cambrousse sur une ligne droite, on ne triche pas !

Dans la région du Bohuslän, vous pourrez être amené à prendre plusieurs fois le bac (bateau-navette faisant la liaison entre deux rives proches). Tous les bacs qui sont sur des routes sont gratuits, puisqu’ils sont considérés comme un prolongement de la route (comme si techniquement c’était un pont pour faire simple). On le précise parce que ce n’est pas forcément très clair quand on est pas habitué comme nous à emprunter ce mode de transport. En tout cas, c’est toujours amusant de les emprunter, on a vraiment l’impression de faire des mini-croisières à chaque fois :)

Les logements

Pour ce road trip, nous avons séjourné en Airbnb et camper quelques nuits. Si on cherche bien sur Airbnb, on trouve des logements vraiment abordables. On adoré nos deux nuits passés dans cette cabane perdue au milieu de la forêt, dans la région de Göteborg, pour seulement 29 €. C’est l’une de nos meilleures expériences depuis qu’on voyage via Airbnb !

Si vous n’êtes pas encore inscrits Airbnb (c’est encore possible ?), en vous parrainant, nous pouvons vous faire gagner 25 € sur votre prochain voyage (et du coup 15 € pour nous aussi !). Il suffit juste de cliquer sur ce lien.

Petite cabane Airbnb aux alentours de Göteborg

Pour camper en camping en Suède, il faut se procurer la dénommée « Camping Key Europe » (environ 15 €) en vente dans tous les campings qui donne le droit de s’installer et peu importe combien vous êtes. Cette carte assure également en cas d’accident pendant votre séjour en camping. Une nuit en tente pour deux coûte en moyenne un peu plus de 20 €, et selon les campings et la période, ça peut même monter jusqu’à 30 €.

Enfin, sachez que le camping sauvage est toléré en Suède, à condition de respecter les règles de bon sens : ramasser ses déchets, se poser loin de toute habitation, partir tôt le matin.

On vous invite à aller lire notre article sur comment on procède pour amener tout notre matériel de camping en avion.

La monnaie

En suède, on paye en couronne suédoise (SEK). Pour vous donner une idée et même si les taux de change évoluent, 10 SEK équivalent à 1 €. Dès qu’on doit payer dans une devise différente, on utilise toujours notre carte N26 qui nous évite de payer des frais de paiement en devise.

Une carte bancaire vous sera d’ailleurs ici précieuse car elle est acceptée absolument partout et utilisée tout le temps. Les rumeurs de disparition de la monnaie liquide sont d’ailleurs de plus en plus insistantes…!

Le budget

En comptant notre passage de 2 jours et demi à Copenhague, plus nos 12 jours sur la côte suédoise, on a dépensé 53 €/personne/jour. Ce montant comprend absolument tout : avion, essence, voiture, Airbnb, campings, courses, restaurants… Contrairement à ce que l’on pense, le coût de la vie en Suède n’est pas si élevé que ça. On a tendance à mettre la Suède dans la même case que la Norvège, qui est pour le coup le pays où le coût de la vie est le plus élevé au monde. Au final, c’est l’un des road trips les plus bons marchés qu’on ait pu faire. Et on le conseille vraiment à tout le monde, qu’on soit en solo, entre potes, en couple ou en famille !

La plage de Skärhamn

À bientôt pour de nouvelles aventures 😘