Voici (enfin !), l’avant-dernière partie de notre récit en Islande. Après de longues heures de route en provenance de l’Est de l’Islande, nous voici donc arrivés dans le Nord de l’Islande.
Gros changement d’ambiance par rapport au reste de notre séjour : ici, il fait froid… très froid… La température avoisine les 0°C alors que nous sommes fin août, début septembre.

Quelques kilomètres avant notre arrivée au lac Myvatn, on fait un arrêt au niveau de Dettifoss, la cascade la plus puissante d’Europe. Mais le vent et le froid sont tellement présents qu’on décide vite de rebrousser chemin… Pour être honnête, on attend qu’une chose : que la nuit tombe et qu’on aille tester nos premiers bains chauds en Islande. Et avec un tel écart de température, ça risque d’être top !

Retour à notre journée glaciale. On finit donc par s’installer au camping de Vogar à proximité du lac. L’histoire retiendra que c’est ici, à Myvatn, que nous nous sommes offerts notre seule nuit « dans quelque chose qui ressemble à une maison », puisqu’on décide sans grande hésitation de troquer notre tente contre un merveilleux gîte en pré-fabriqué. Ouf, on évite la nuit sous -2°C et sans matelas (oui, parce que si vous n’avez pas suivi toutes nos péripéties, notre matelas nous a lâché la veille dans l’Est).

Les bains naturels de Myvatn

Vers 20h30, après s’être enfilé un magnifique couscous végétarien en conserve (autant dire, le plat le plus gastronomique de notre séjour – merci la valise pleine à craquer de provisions), on se dirige vers les bains chauds de Myvatn, où on s’apprête à y passer plus de deux heures.

C’est la première fois – enfin ! – que l’on va goûter aux charmes des bains en Islande. Pour la petite histoire, Thibault s’était fait opérer un mois avant notre super voyage et il n’avait pas le droit de se baigner à cause de la cicatrisation. Mais là, on a bravé l’interdit… Et, on a adoré !

Il faut compter l’équivalent de 23 euros par personne pour pouvoir profiter de l’ensemble des bains et du hammam. Et pour 5€, vous pouvez commander une bière islandaise et la déguster dans les bains à 40 degrés.

Pour éviter la foule, on vous conseille d’y aller le soir comme nous. En plus, les bains ferment aux alentours de minuit en été, ce qui laisse quand même pas mal de temps sur place. L’ambiance doit d’ailleurs être génial fin juin pour observer le soleil de minuit.

PS : Les bains de Myvatn sont beaucoup moins chers que le Blue Lagoon pour exactement la même chose, mais en beaucoup moins touristique…

En sortant des bains, qu’est-ce qu’on aperçoit dans le ciel ? DES AURORES BORÉALES !!!!
Alors attention, ça ressemble davantage à des tâches claires dans le ciel qu’à de grandes aurores comme on peut voir souvent en vidéo. Mais il faut dire qu’on a été très chanceux puisqu’on est censé en voir uniquement en hiver.

On a essayé de de faire quelques photos, mais… ce n’est pas franchement une réussite.

Hverir, ou la porte de l’Enfer

Le lendemain, après une bonne nuit au chaud, on se dirige vers les différents points touristiques en compagnie des célèbres mouches de la région (« Myvatn » veut dire « Lac des mouches » en islandais ).

On vous recommande vivement d’aller découvrir Hverir, un champ volcanique hallucinant où se concentre une accumulation de phénomènes géothermiques. Ça bouillonne et ça fume de partout ! Et le tout est encerclé d’un désert digne du far west américain. Quelle diversité de paysages en Islande !

L’enfer n’est pas loin !