Dans la continuité de notre article sur le voyage en avion avec son matériel de camping, on continue sur notre lancée avec cette fois-ci tous nos conseils pratiques pour vous aider à organiser vos escapades en France ou à l’étranger.

C’est une question qui revient souvent : « Mais comment faites-vous pour organiser tous vos voyages ? ». On vous rassure, il n’y a vraiment rien de compliqué. Juste beaucoup de temps et de passion !

Nous partageons donc aujourd’hui notre méthode d’organisation bien rodée pour préparer ses road trips indépendamment : du repérage des points d’intérêt, à la création de son itinéraire, en passant par le choix des logements.

Gjipe, Albanie (voir l'article)

ÉTAPE 1 : Repérer les différents points d’intérêt d’une destination

Après avoir trouver notre prochaine destination, et avant même de se lancer dans un voyage, on aime bien écumer les internets ou autres (livres, magazines, guides, reportages…). Ça nous permet de trouver toute une flopée de lieux sympas à découvrir, qui correspondent vraiment à nos attentes. Pas forcément ce que tout le monde va voir donc.

C’est la base principale de toute notre planification d’un road trip. Voici nos indispensables pour la mettre en œuvre :

  • On se sert énormément des blogs pour nous inspirer. Il y a toujours de bons conseils avisés à prendre. Pour trouver les articles de blogs sur une destination : on tape tout simplement sur Google : « Islande blog », « Albanie blog », « Montréal blog »… Et ensuite le moteur de recherche nous sort des dizaines de pages avec des blogs indexés. Il y a un peu de tout, beaucoup à jeter, mais on trouve souvent quelques petites pépites.
  • On trouve aussi de l’inspiration sur Pinterest. Pour dénicher de nouveaux endroits à explorer, on tape le nom du pays dans la barre de recherche, de préférence en anglais pour élargir les résultats. Ce qui est cool, c’est de pouvoir regrouper toutes les inspirations trouvées dans un « tableau ». D’ailleurs, n’hésitez pas à nous suivre sur la plateforme !
  • Dernière étape primordiale : on fonce à la librairie de notre quartier acheter Le Guide du Routard (ou Lonely Planet, mais si vous nous suivez vous savez qu’on est #TeamRoutard). Même avec les blogs, le guide papier n’est pas mort…
    Le guide nous est utile en amont, lors de l’élaboration de l’itinéraire et pour prendre connaissance des formalités de chaque pays. Mais aussi une fois sur place, car il n’est pas rare qu’on aille piocher des informations dessus pour choisir une bonne adresse pour manger, ou une randonnée/marche à faire dans le coin où on se trouve dans ce moment-là.
Scenic Byway 12, États-Unis (voir l'article)
Bealach na Ba Road, Écosse (voir l'article)

ÉTAPE 2 : Choisir son moyen de transport

Pour nos road trips, on privilégie toujours la voiture. Ce n’est pas que nous avons une adoration pour la voiture, on préférait franchement se déplacer avec un moyen de transport plus propre. Mais c’est le moyen de locomotion qui offre la plus grande flexibilité et le plus d’autonomie. On peut aller où on veut, quand on veut, et c’est très utile pour « sortir des sentiers battus ».
Si vous n’avez pas de permis, vous pouvez toujours prendre le train ou le bus… ou même faire du stop ou louer un vélo !

  • À l’étranger, on compare les prix des locations de voiture sur Oui.Sncf ou Rentalcars pour trouver les meilleurs prix. Par expérience, on ne prend pas toujours le loueur le moins cher.
  • En France, on peut louer avec Ouicar ou Drivy des voitures entre particuliers. Un bon moyen d’économiser sur la location de voiture qui coûte étonnamment assez chère en France comparé aux autres pays.
  • Pour nos itinéraires en train ou bus en France et en Europe, on utilise Trainline. Le site et l’application sont vraiment bien faites et agréables à utiliser.
New York, États-Unis (voir l'article)

ÉTAPE 3 : Calculer les distances et créer les étapes du road trip

Une fois qu’on a repéré plus au moins ce qu’on voulait absolument voir et faire, on place le tout sur une carte.

  • On utilise Google Maps, qui permet de calculer rapidement les distances. De là, les principales étapes se dessinent. On conseille en moyenne de rouler 3 h par jour. Évidemment, c’est une moyenne, vous roulerez beaucoup plus certains jours que d’autres. Au delà, vous passerez beaucoup trop de temps dans la voiture et vous n’aurez pas le temps de visiter, randonner…
    Attention aussi aux conditions de route : on ne roule pas à la même vitesse sur une autoroute que sur une route de montagne.
    Petit conseil pour la route (haha) : ne pas toujours suivre les itinéraires de Google Maps. Il a tendance à conseiller les itinéraires les plus rapides au dépend des routes les plus jolies. Essayez dès que vous le pouvez d’emprunter de belles routes panoramiques si possible, exit les autoroutes ! Pour les trouver, on peut se référer aux cartes Michelin (on en parle plus bas), ou sinon faire des recherches sur internet.
  • Un des inconvénients de Google Maps, c’est la limite dans l’ajout du nombre d’étapes. Si vous partez plus de 3 semaines, vous allez vite le remarquer… Récemment, on a découvert cet outil : le planificateur de voyages. Pas encore vraiment testé, mais à priori on peut créer des itinéraires avec de nombreuses étapes. Très pratique donc !
  • Si vous voulez vraiment optimiser votre itinéraire, n’hésitez pas à investir dans une bonne vieille carte Michelin. Les routes panoramiques sont surlignées de vert, donc ça vous mâche le travail !
    La carte, c’est encore plus valable dans les pays où il n’y a pas trop de route, donc pour l’Islande et l’Écosse c’était top. On a voulu s’en procurer une pour la Nouvelle-Angleterre aux États-Unis et c’était l’enfer au vu du nombres de routes qui se croisent, recroisent… Pas forcément cohérent donc. A réfléchir au cas par cas.
Joshua Tree, États-Unis (voir l'article)

ÉTAPE 4 : Trouver et réserver des logements cools

On le répète souvent à travers nos articles : le choix des logements est absolument primordial pour passer un voyage de rêve. Quelques tips en vrac :

  • On utilise Airbnb pour trouver des logements de charme, dormir chez l’habitant et par la même occasion faire des économies. Ça permet souvent de faire des jolies rencontres qui restent gravés dans la mémoire. On n’a jamais eu de mauvaises surprises puisqu’on favorise les logements avec un minimum de bons commentaires, et si possible, des hôtes qui ont le statut de Superhost.
  • Pour les hôtels ou B&B, on les choisit sur Booking ou Hotels.com en affichant uniquement les logements avec une note supérieure à 7/10 pour éviter de tomber sur une mauvaise surprise.
  • Pour le camping, on réserve rarement en avance, ça permet d’être 100% flexible sur notre itinéraire une fois sur-place. Et en plus, il y a quasiment toujours de la place pour une tente !
    On s’aide du Guide du Routard et des avis sur Google Maps pour trouver nos adresses. Seule exception rencontrée lors de nos voyages : l’Ouest américain, où la réservation est presque obligatoire pour dormir au cœur des parcs nationaux.
Göteborg, Suède (voir l'article)
Göteborg, Suède (voir l'article)
Holbrook, États-Unis (voir l'article)

ÉTAPE 5 : Se créer un workflow avec toutes les informations du road trip

Je crois que c’est l’étape la plus intéressante de notre article, car c’est une méthode d’organisation « faite maison » que nous avons mis en place et peaufinée après quelques road trips. Il y a mille autres façon de faire et celle-ci vous inspirera sans doute la vôtre, avec des détails en plus ou en moins. À vous de voir ce qui correspond le mieux à votre façon de voyager.

Rentrons dans le vif du sujet. On utilise un tableur de type « Excel », et Trello, un outil gratuit de gestion de tâches, où l’on organise notre voyage en « tableau » et « carte ».
Dans un premier temps, lors de la phase de recherche, on liste tous les endroits à visiter dans un tableau Trello, avec les liens vers des sites internet ou des blogs référents.

Une fois qu’on a listé ça, on rentre chaque étape dans un tableur. On y note combien de temps nous comptons rester sur place. Si on connaît déjà nos dates de séjour à l’avance (ce qui arrive très souvent puisqu’on réserve généralement 6 mois à l’avance), ça permet de bien répartir les arrêts, et optimiser le trajet en ajoutant/modifiant/supprimant des étapes.

Le document "Excel" où l'on répartit les jours du road trip.

Puis une fois que notre itinéraire est finalisé, on créé de nouveaux tableaux avec le détail de notre itinéraire. Chaque tableau est généralement composé de 7 cartes, correspondant à 7 jours passés sur place.

Voici à quoi ressemble le Trello divisé en 5 "tableaux". Les nombres devant les étapes des "cartes" correspondent à la date de notre passage sur place.

On note dans chaque carte toutes les informations de la journée : où est-ce qu’on dort, des adresses pour manger, des idées de balades/randonnées, ce qu’il faut voir/faire… Tout ce qu’on prévoit de faire/voir, et si possible, quelques trucs en plus si jamais on va plus vite que prévu pour tout visiter.

Si on prévoit de dormir dans un camping sans réservation, on note un ou deux « hôtels de secours », si jamais le camping est finalement plein, ou si les conditions climatiques deviennent compliquées pour passer une nuit sous la tente (froid extrême, tempête…).

Voici un aperçu des informations que l'on met dans nos "cartes" sur Trello.

C’est très cadré, on le sait ! Certains préfèrent partir à l’arrache, mais nous, on a besoin de ça : avoir toutes les informations à porter de mains. À chaque fois qu’on est partis à l’arrache (quand on a commencé à vraiment voyager il y a quelques années), cela ne nous a pas réussi. On se souvient de notre premier voyage à Berlin, où l’on n’avait même pas noté le nom et l’adresse de notre auberge de jeunesse. Heureusement que celle-ci était au pied du métro ! Donc autant bien s’organiser, d’autant que ça évite de suivre la foule pour se retrouver dans le même endroit que Monsieur Tout-le-Monde.

On aime étudier/comparer chaque route, chaque hôtel, chaque randonnée, chaque restaurant… On y passe des soirées entières à rêver de notre futur voyage, car c’est l’une des choses qu’on préfère le plus avec le voyage en lui-même. Pas sûrs qu’on soit prêt à délaisser la tâche à une agence de voyage…

Même si tout est bien organisé, une fois sur-place on se permet évidemment des modifications de parcours ou de programmes. On garde bien évidemment un peu de surprise et d’imprévu, sinon ça serait pas drôle quand même :)

Un mix entre préparation et improvisation qu’on peaufine au fil de nos voyages…

Quiraing, Écosse (voir l'article)

ÉTAPE 6 : Et une fois sur place ?

  • On a sur notre téléphone l’application Trello, qui regroupe toutes les infos annotées de notre voyage dont on vous a parlé juste au dessus (Étape 5). Ça nous aide bien, parce qu’on perd moins de temps à chercher un restaurant cool ou à savoir quelles activités à faire tel jour ou tel jour…
  • Avant de partir, on regarde toujours les solutions pour avoir la 3G/4G sur notre téléphone. C’est toujours pratique de pouvoir utiliser Google Maps pour se diriger avec le GPS, mais également pour trouver de bonnes adresses (restaurants, bars, campings, stations essences…). Dans le même genre, l’app TripAdvisor n’est pas mal non plus pour trouver de bonnes adresses une fois sur-place.
    Au niveau du forfait téléphonique, aucun soucis quand on se trouve en Europe puisque ça fonctionne exactement pareil qu’en France. Vive l’Europe !
    Par contre, quand on quitte le Vieux Continent, on utilise le plus souvent le forfait « 4G+ illimitée » de Free (19,99 €/mois + l’achat de la carte sim) qui donne accès à plus de 25 Go en Europe, mais aussi et surtout dans plein d’autres pays comme le Canada, les États-Unis, le Mexique, l’Australie, l’Afrique du Sud… Super pratique et économique !
    Après tout dépend du pays vers lequel vous vous rendez. Il existe certaines offres plus intéressantes que celles de Free, alors n’hésitez pas à checker les opérateurs téléphoniques étrangers.
  • Comme on vient de le dire, on se sert de Google Maps pour le GPS, il fonctionne avec une connexion internet mais il est aussi possible de télécharger les cartes en hors-ligne pour l’utiliser en mode hors-connexion. Ce mode n’offre cependant qu’une partie des fonctionnalités de Maps : pas d’accès aux avis, et il faut très souvent indiquer l’adresse complète d’un lieu, et non pas son nom comme sur la version en ligne
Palm Springs, États-Unis (voir l'article)

Voilà quelques de nos conseils sur l’organisation d’un road trip parfait. On croit vous avoir tout dit, maintenant c’est à vous de jouer !

N’hésitez pas à nous laisser un message avec vos questions ou vos petits tips, car on est toujours preneurs de bonnes idées ou de conseils sur l’organisation de nos séjours :)