Il est 10h en ce dimanche pluvieux (pour changer) à Reykjavík, et nous débutons à proprement parlé notre roadtrip en Islande ! Après s’être fait livrer notre 4×4 par Blue Car Rental au pied de notre appartement Airbnb, on prend tout de suite la direction du Cercle d’Or.

Sous les conseils du Routard, on emprunte tout d’abord un bout de la route 1 direction Vik, puis la route 435 pour se rendre en direction du lac Þingvallavatn, le plus grand d’Islande. Cette route fut notre première vraie claque du séjour puisqu’elle traverse un champ de lave à perte de vue (en longeant partiellement un gros tuyau relié à une centrale géothermique).

La route 435

Une fois arrivés au bout de cette route désertique, on a le droit à une petite ascension d’une grande colline, qui offre un sacré panorama sur toute la région. Impressionnant !

Parvenus au croisement avec la 360, il nous faut prendre la direction du Nord, vers le parc national de Þingvellir. La route est également très sympa puisqu’elle longe le lac de bout en bout.

#1 Þingvellir

Une fois débarqués à Þingvellir (prononcez Thingvellir – les Islandais utilisent des lettres bizarres, oui :), un grand sentier permet de découvrir une grande vue panoramique sur le parc.

Le grand intérêt de l’endroit est d’être pile poil sur la faille séparant la plaque eurasienne et nord-américaine. À quelques endroits, on peut même mettre les deux jambes sur chacune des plaques (dépêchez-vous par contre si vous voulez y aller parce qu’elles s’écartent d’environ 3 mm/an !).

Entre les deux plaques !
Le parc Þingvellir

#2 Geysir

Après un petit encas dans une station service à Laugarvatn, nous nous garons sur le parking de la très touristique ville de Geysir. Et oui, c’est la ville qui a donné le nom aux célèbres geysers !

C’est sûrement le seul endroit d’Islande où nous avons peiné à trouver une place de stationnement au vu du nombre de curieux qui s’y arrêtent ! Cela dit, voir un geyser en vrai vaut vraiment le coup !

Le site est en fait une vaste plaine parsemée de plusieurs sources d’eau chaude en ébullition. Seul un geyser, le Strokkur, est actuellement en activité, mais cela change régulièrement en fonction de l’activité sismique. Ainsi, si aujourd’hui le Strokkur jaillit environ toutes les 5 minutes à une hauteur atteignant parfois les 25 mètres, il pouvait grimper jusqu’à 122 mètres durant deux jours à l’an 2000 !

#3 Gullfoss

Juste à côté de Geysir, direction Gullfoss qui sont les premières vraies cascades en partant de Reykjavík. Pour tout vous dire, ce ne sont clairement pas les plus élégantes (surtout par mauvais temps comme c’était le cas pour nous), mais elles sont tout de même impressionnantes avec leurs débits énormes de 140 m3/s en moyenne et leurs dimensions de 70 mètres de largeur par 32 mètres de hauteur !

Pour finir, on a décidé de passer la nuit un peu loin de tout ça, à Selfoss, dans l’un des meilleurs campings que nous ayons fait en Islande… Un article prochain sera d’ailleurs consacré au camping en Islande !

Prochaine étape : en route pour Landmannalaugar !

Itinéraire du Cercle d’Or
De Reykjavík à Selfoss, en passant par Þingvellir, Geysir et Gullfoss